« 22 Britannia Road » de Amanda Hodgkinson

Ce roman raconte trois histoires qui n’en fera qu’une. Il commence en Angleterre en 1946 quand Janusz et Silvana et leur fils Aurek se retrouvent après avoir été séparés 7 ans par la guerre. Elle est restée avec son petit garçon de moins de 2 ans en Pologne tandis que lui s’était engagé dans l’armée et s’est retrouvé à traverser l’Europe. Ils se retrouvent en Angleterre avec le désir de recréer une famille, de se retrouver comme avant et de s’intégrer le plus possible à cette nouvelle vie. Une des histoires est donc celle de la nouvelle vie en Angleterre, la difficile adaptation de Silvana et de Aurek qui ont vécu des choses très difficiles, la vie quotidienne, le fait de devoir se retrouver, se reconnaitre et surtout s’accepter…

p 27 : « Je présume que nous avons pas mal changé, tous les deux, dit-il, en s’efforçant de prendre un ton badin. Mais ça n’a pas d’importance. Nous sommes restés les mêmes, au-dedans. Le temps ne change rien à ça. » Il sait, alors même qu’il prononce ces mots, que c’est faux. Elle le sait aussi. Il lit dans ses yeux. La guerre les a transformés du tout au tout. […]

P 213 : « Janusz et moi… Nous ne savons plus qui nous sommes. Il s’est passé tant de choses durant la guerre. Le passé ne veut pas me laisser tranquille. Pendant la guerre, je croyais que Janusz était mort. Nous sommes restés si longtemps séparés… Je n’aurais jamais imaginé qu’il me retrouverait. Trop de choses sont arrivées… »

Les parties sur l’Angleterre sont entrecoupées des récits de la période où le couple a été séparé, chacun  a vécu la guerre à sa manière… Extrême et traumatisante pour Silvana et dans l’errance pour Janusz. 

J’ai beaucoup aimé ce roman qui montre la guerre du point de vue humain. On y découvre une forme de survie et le retour à la réalité avec les ajustements qu’il faut faire, le fait qu’il faille vivre avec ce passé tellement douloureux qu’on ne peut pas en parler et les secrets qui pèsent alors encore plus sur les épaules des uns et des autres. C’est aussi un beau roman sur une famille. C’est roman qui sonne juste. Et c’est à noter : c’est un premier roman.

Une belle découverte que je suis prête à partager en faisant voyager ce livre (si je vous connais par le blog) : (cliquez sur logo pour trouver le billet où vous inscrire)

 

Merci aux éditions                                        

 6 / 7

Roman de la catégorie « chiffre/nombre » pour le                                

 20 ème lecture de la version 2012 du challenge    

1ère lecture pour le                      : noir 1

 

10 commentaires sur « « 22 Britannia Road » de Amanda Hodgkinson »

  1. j’ai aussi beaucoup aimé ce livre et comme tu dis avec de l’humanité en cette période éprouvante de la 2e guerre mondiale en Pologne notamment
    un livre sans pathos alors que le sujet s’y prêtait

    J'aime

  2. Ah il me tente vraiment celui là !!! Bon s’il ne se met pas sur ma route d’ici cet été je te demanderai certainement de le faire voyager jusqu’à moi, enfin s’il est disponible pendant mes vacances en France.

    J'aime

  3. Eh ben il est demandé ce livre ! hehehe c’est moi qui l’ait en ce moment mais je l’ai commencé donc la prochaine sur la liste va bientôt le recevoir. il me plait beaucoup

    J'aime

  4. Coucou ! je viens de voir que tu faisais voyager ce livre, qui me tente depuis sa sortie, environ…
    serait-il possible de lui faire faire un petit tour à Rouen ? même si la Seine déborde un peu, le cadre est sympa merci pour ce partage, à bientôt !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :