Souvenirs du Laos et du Cambodge

Pour le Challenge Dragon   de Catherine, j’étais sensée faire un billet autre que sur mes lectures asiatiques et je voulais vous emmener en voyage en Thaïlande ou au Cambodge mais malheureusement nous avons eu un problème de disque dur et perdu toutes nos photos d’avant 2009 (2009 inclus… heureusement que je tenais le blog personnel de Bastien sinon ses premiers mois auraient été complètement perdus…) J’ai un gros album papier mais trop compliqué à scanner…

Voici donc quelques souvenirs que nous avions rapportés

 

Une apsara achetée au Cambodge faite par de jeunes artisans dans une école à Siem Reap

 

 

Peinture sur bois laquée achetée au même endroit

 

Tenture du Laos

Coussins du Laos

 

Mais je peux vous renvoyer faire un tour sur les billets où j’avais parlé du Laos (et je suis contente car au moins ces photos là sont sauvées!)

Cliquez sur les photos : chacune vous emmène vers un billet du blog qui vous emmènera en voyage dans le tempe et au Laos!

La vérité sort de la bouche de Little Boy B

Little Boy B a 3 ans et 4 mois mais je continue le petit rendez-vous mensuel des petites phrases et bons mots involontaires de Bastien…

  

 Bastien me tourne autour pendant que j’essaie de travailler :

« Pourquoi tu ne joues pas, Bastien? Pourquoi tu m’embêtes?

Mais je t’embête pas, c’est juste que je veux te regarder travailler!« 

« Ce soir on va …(faire ceci ou cela…)

Ce soir, c’est aujourd’hui?« 

On mange la galette des rois : 

« Le roi il fait des bonnes galettes des rois!

-Mais, tu sais, Bastien, c’est le boulanger qui fait les galettes.

Non! Ça s’appelle la galette des ROIS, alors c’est les rois qui la font!« 

« A l’école, on a cherché la première lettre de notre nom. Moi, c’est B et Enzo c’est N!« 

« Avec mes jeux de plage je vais creuser et « ratoler » (= avec un râteau) et « soler » (j’ai mis du temps à comprendre ce mot… en parlant avec Bastien, il m’a expliquer que c’était « mettre du sable dans un seau »… « seauler » 😉 et aussi « pêler » (utiliser sa pelle) et « camioner » (utiliser le camion benne)

 

Il me fait mal en me sautant dessus, je me fâche et quand on descend il me dit : 

« Tu vas pas dire à papa que je t’ai fait mal?« 

« Papa, quand tu vas aller courir, il faudra que tu prennes ton parapluie parce qu’il pleut. »

Il fait une tour en lego :

« C’est un château de reine!

-C’est pour moi?

Non, parce que c’est pour une fausse reine et toi tu es une vraie reine! » 

Je regarde Bastien avec un air fâché (oui, il n’est pas toujours sage 😉

« Pourquoi tu me regardes comme ça?

-Comment ça?

Avec un air bizarre.

-Un air comment?

On dirait que tu as mal à la tête!« 

Tout nu avant le bain :

« C’est quoi la bosse sous mon zizi? »

-C’est une petite poche, ça s’appelle les testicules.

C’est la petite poche quand je bois? (Je lui ai expliqué peu de temps avant que quand il boit, l’eau arrive dans une petite poche pour le pipi…qui s’appelle la vessie… Je sens que l’anatomie va être une source de joies dans l’avenir!)

« J’ai mal au mollet.

-C’est quoi, le mollet?

C’est la grosse bosse derrière la jambe! »

« Je vais me laver les mains parce que j’ai marché par terre avec les mains!« 

Déjà des évaluations… dès la petite section de maternelle… 

 

Bastien mon petit lecteur : 

Carnaval 2013 en famille (et c’est un acte d’amour paternel de la part de L’Homme car il n’aime vraiment pas se déguiser!!) : 

« L’impitoyable questionneur » de Arnaud Alméras et Jacques Azam

Je vais avoir du mal à parler de cet album jeunesse (et j’espère que les auteurs ou les fans ne vont pas venir me taper sur les doigts) parce qu’à part me souvenir que je l’ai trouvé mauvais et sans intérêt, j’ai du mal à me rappeler de quoi ça parle… Il a fallu que je le feuillette à nouveau pour écrire ce billet…

Paul Martin est « l’Incroyable Questionneur », une sorte de super héros (Mmmh … mais quel est son super pouvoir? Poser des questions…) qui veut découvrir pourquoi les livres s’effacent. Il découvre que ce sont des souris qui effacent les pages des livres avec un rayon. En les suivant, il se retrouve chez le méchant « Vildeux Le Vilain » qui a déjà kidnappé « Hésitation Man » (Pourquoi donc? Parce que franchement, ils ne sont pas très impressionnants ces deux super héros…) Ils sont sauvés par la fille de l’Impitoyable Questionneur

Si vous avez l’impression que ça n’a ni queue ni tête et qu’aucune histoire n’est approfondie : vous avez raison et c’est exactement le problème de cet album…

L’autre problème c’est que je n’ai pas non plus aimé les dessins qui sont très brouillons.

Je ne saurais dire à quelle tranche d’âge correspond cet album mais je pense que les CM2-6ème sont trop grands… Mais peut-être qu’il y a du second degré qui plairait plus aux adultes (le copain d’une collègue a adoré)…

Bref, lisez-le pour vous faire votre propre opinion 😉 mais j’aimerai bien lire un avis d’enfant!

                 Pré-sélection CM2-6ème pour  2013-2014

 : 1

« Le fils de Picasso » de Marie Sellier

Dans les années 1950, Pablo est un ado qui vit avec sa grand-mère Betty aux États Unis. Sa mère est morte il y a quelques temps et ils vivent ce deuil ensemble. Les premières pages qui parlent de la mère sont touchantes.

Betty est persuadée que le père de Pablo -dont Téa , la mère, n’a jamais voulu parler- est Pablo Picasso que sa fille a croisé lorsqu’elle était en France avant la guerre.

Betty décide d’aller en France avec Pablo pour leur changer les idées et revoir sa soeur jumelle Elise qu’elle n’a pas vue depuis des années. Cette dernière vit avec Alice et fréquente le milieu des artistes, notamment Picasso que Pablo va être amené à rencontrer.

J’ai beaucoup aimé ce roman qui est basé sur une relation entre un petit-fils un peu discret et sa grand-mère et sa grand-tante très exubérante et sur la recherche de ses origines. Il est vraiment traversé par des sentiments contradictoires, un peu dépassé par les événements dans lesquels il est plongé. Et puis il y a toute l’histoire artistique de cette période que j’ai trouvé très intéressante et riche…vue un peu « par le petit bout de la lorgnette » ce qui donne une proximité au « personnage » de Picasso.

J’ai lu ce roman jeunesse avec beaucoup de plaisir mais je doute que le roman soit vraiment adapté aux CM2-6ème par manque de connaissances sur le monde artistique de cette époque et puis parce qu’il y a beaucoup de ressenti de Pablo qui passe par le non dit et qui est sans doute plus abordable pour des 5ème-4ème. Je pense aussi que l’éditeur aurait pu accompagner ce roman d’un petit supplément avec des photos des œuvres évoquées et les courants artistiques.

 

                 Pré-sélection CM2-6ème pour  2013-2014

Lecture « Pré-sélection des Incorruptibles »  de la catégorie « gros mot » pour le   (quand on dit « Fils de… » et qu’on s’arrête juste là, ce n’est pas en général pour dire une gentillesse, non? )

 NOIR

« Chute de vélo » de Etienne Davodeau

Une famille -enfants adultes, leurs conjoints et enfants- se retrouve dans la maison de la grand-mère pour la remettre en état avant de la mettre en vente. La mère sort de la maison de retraite pour passer un peu de temps dans sa maison une dernière fois. Il ne manque qu’un frère qui est fâché avec toute la famille depuis des années.

Toussaint, un ami de la famille vient donner un coup de main. Il a un secret en lien avec cette famille qu’il connait depuis des années.

En face de la maison, il y a un chantier où l’apprenti est mal traité par l’ouvrier plus âgé et le jeune se venge.

Tous les personnages se trouvent liés. On voit bien les différentes personnalités de chaque membre de la famille. Il y a des tensions qui se créent entre les différentes personnes ou des liens. La mère perd un peu la tête et c’est dur pour sa fille…C’est une histoire de famille  assez banale… à part le secret de Toussaint, qui touche tout le monde.

Mais franchement, je ne garderai pas un souvenir impérissable de cette BD (d’ailleurs en tapant ce billet sur cette BD des semaines après l’avoir lue, je suis bien contente d’avoir fait un brouillon juste après ma lecture…) Ce fut une lecture agréable mais sans plus pour moi. Les dessins m’ont plu (à part les visages qui sont pour moi toujours un problème avec Davodeau…)

                par ma best

 BD de la catégorie « objet » pour le 

Roaarrr Challenge