« Le canapé rouge » de Michèle Lesbre

Anne, la narratrice, va en Russie à la recherche de Gyl -un ami, ancien amant- qui ne donne plus de nouvelles. mais plus que la destination, ce qui compte dans ce roman, c’est le voyage. Un voyage durant lequel le temps, passé et présent et le temps qui passe, compte plus que le reste.

Dans le train, l’esprit vagabonde, passe sur les gens croisés, les inconnus à qui la narratrice imagine des vies, des quasi-rencontres comme celle d’Igor à côté de qui elle passe du temps et celle de Boris, le musicien, rencontré sur place…

Ce voyage permet à Anne d’évoquer d’autres villes visitées, son passé avec Gyl, ses idéaux d’antan. C’est un voyage intérieur pendant lequel elle laisse d’autres vies l’effleurer, que ce soit dans les livres, par les personnes croisées ou par le souvenir de sa voisine d’immeuble, Clémence Barrot.

Clémence est une vieille femme qui reçoit Anne sur son canapé rouge. Anne vient lui faire la lecture et en particulier lui lire des histoires de femmes fortes et libres. En échange, Clémence entre deux pertes de mémoire, raconte sa vie de modiste, Paul, l’amour de sa vie, « son » Paris...

Dans un beau style, Michèle Lesbre ne raconte pas vraiment « une histoire », il ne se passe pas grand chose et pourtant c’est un récit très riche, intime et fluide.

On peut le déguster par petites gorgées, il y a beaucoup de douceur, comme des confidences partagées, en se sentant à la fois proche et à distance…

 avec Marilyne… Allons voir son avis…                           Repéré chez George

 Roman de la catégorie « couleur »  pour le 

L’évocation de nombreux livres, un personnage qui fait la lecture à un autre… alors je l’inscris dans  le Défi Livre d’Argali 

 

 

 

10 commentaires sur « « Le canapé rouge » de Michèle Lesbre »

  1. Je vais lire celui-là aussi, ta chronique m’y incite et je l’avais prévu aussi. Un lac immense et blanc m’avait beaucoup plu Bonne journée Enna bises

    J'aime

  2. Je te présente toutes mes excuses Enna, j’ai complètement oublié, je réalise en lisant ton billet ( qui confirme mon envie de lire ce livre ! ). Au retour du Salon du Livre de Paris, ce n’était pas une bonne idée, c’est une erreur de ma part, je suis vraiment désolée.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :