« Tout autour des Halles quand finissait la nuit » de Gérard Landrot

Avec ce roman, on est transporté dans le Paris des années de guerre -juste avant  et jusqu’à la libération de Paris. Mimine est une jeune fille qui arrive du Nord et commence sa vie parisienne en étant prostituée un peu malgré elle avant de devenir concierge d’un immeuble dans le quartier des Halles. 

Pendant l’occupation, elle essaie de vivre le mieux possible en restant en accord avec elle-même mais ses amitiés l’emmènent dans des chemins pas toujours honnêtes ou moraux. Elle traverse cette période avec une sorte de naïveté et toujours beaucoup de spontanéité. Elle fréquente des résistants sans vraiment réaliser ce qu’ils font réellement et elle est influencée par des collabos sans vraiment se rendre compte de ce qu’elle fait…

La fin de la guerre avec l’épuration n’est pas synonyme de libération pour Mimine qui traverse encore des épreuves.

J’ai vraiment bien aimé ce roman, avec sa gouaille parisienne, le caractère de Minime et surtout le côté « roman historique » avec l’éclairage du quotidien de cette époque.

Canel (Merci beaucoup! 😉 (Son billet est ici)  

  Roman repéré lors de la rencontre d’écrivains à Rennes

4ème lecture pour le        

Rencontre avec Eric Simard

Vous avez peut-être remarqué que depuis un an, j’ai beaucoup lu de romans jeunesse écrits par Éric Simard13 en tout (sur les 17 présents au CDI) et c’était en prévision de la venue de l’auteur au collège pour rencontrer des élèves de 6ème, de 6ème SEGPA et ULIS (enseignement adapté) et … le club lecture!

Lors de notre dernière réunion, les membres de l’atelier lecture ont préparé les questions qu’ils voulaient poser à Éric Simard. Je leur ai aussi proposé de lui faire un petit cadeau. Un livret souvenir de sa visite dans lequel nous présentons le club lecture avec une photo de groupe. Puis une compilation de nos avis sur tous les livres présents au CDI (Vive les bêtises et moi-même avons repris nos avis sur nos blogs 😉 et puis j’ai proposé aux volontaires de jouer au jeu « Des titres et un texte » (Mon texte en l’honneur d’Éric Simard est ici) Vive les bêtises et une élève de 4ème ont tenté l’expérience!

Le club lecture était la première rencontre de la journée avec l’auteur. Il a été très sympathique : il a fait installer les chaises pour que tout le monde puisse le voir et qu’il voit tout le monde. Il leur a demandé leurs prénoms et leur a posé des questions sur le fonctionnement de l’atelier lecture. Les élèves ont posé leurs questions, soit sur sa vie, sur sa façon d’écrire ou sur les livres qu’ils avaient lu de lui. C’était un chouette moment d’échanges!

Les élèves du club lecture qui viennent de classes différentes avaient tous été libérés de cours pour cette heure de rencontre (les collègues sont très conciliants quand il s’agit d’actions de ce genre, Eric Simard s’en est même étonné, trouvant cela vraiment positif) et ils étaient vraiment ravis. Ils ont trouvé la rencontre très intéressante et ont découvert plein de choses!

Le reste de la journée, l’auteur a rencontré 2 classes de 6ème et un groupe de 6ème segpa et d’ulis et j’ai assisté à deux de ces rencontres. Ce que j’ai vraiment apprécié, c’est que même si les réponses aux questions des élèves étaient sensiblement les mêmes, il a toujours répondu avec patience et sérieux adaptant son langage aux élèves mais en leur parlant normalement. Il a d’ailleurs répondu à un élève qu’il n’écrivait pas forcément pour un âge précis et qu’il pense que des adultes peuvent aimer des livres « jeunesse » autant que des jeunes et c’est vrai qu’en lisant ses romans je me suis souvent dit que ça pouvait autant plaire aux jeunes qu’aux adultes.

Avec les élèves d’enseignement adapté, il a lu un extrait de son prochain livre qui sortira en août : un peu du début, un peu juste avant la fin et il a fait mouche : les élèves étaient accrochés! Il a aussi parlé de ce que gagnait un auteur sur la vente d’un livre… (Autant dire qu’il vaut mieux les vendre en millions d’exemplaires 😉 Quand ils lui ont demandé un autographe, il a fait une signature en direct que l’on a ensuite photocopiée (à son initiative) pour tout le monde : ils étaient fiers! 

Avec le groupe d’élèves de 6ème que j’ai accompagné, il a aussi répondu à toutes leurs questions. Il a aussi lu un texte avec plein de jeux de mots qui leur a beaucoup plu et ils ont fait un travail d’écriture... Ils en gardent également un très bon souvenir.

Il a parlé des couvertures de ses livres, de sa façon d’écrire, de la part de lui-même qu’il y a dans ses personnages, de ce qui lui a donné envie d’écrire, de son inspiration, de ses voyages…

A tous les groupes, il a montré des manuscrits de ses 3 derniers romans, avec toutes les corrections. Il a expliqué qu’il écrivait beaucoup de brouillons car il était perfectionniste.

Tous les adultes qui l’ont rencontré sont d’accord pour dire qu’il a su s’adapter aux élèves et qu’il était vraiment très intéressant, à l’écoute des élèves, tenant compte de tous. C’est vraiment un homme abordable, passionnant et passionné!

Je suis vraiment contente de cette rencontre! Merci Vive les bêtises d’avoir tant œuvré pour que cette rencontre soit possible et merci M. Simard pour votre gentillesse!