« Médor le maxichien » de Rudolf Cechura et Jiri Salamoun (Illustrations)

Cet album raconte l’histoire de Médor qui est tout d’abord un chiot, le chiot adorable de la petite Alenka, petite fille qui ne sait pas encore bien prononcer toutes les lettres et qui se nomme elle-même Aïa. Le chiot est mignon, puis il grandit, très vite et beaucoup. Il casse sa niche, devient un chien géant mais même si cela devient compliqué de vivre avec lui : impossible de s’en séparer car Aïa l’aime trop.

Il y a en fait, trois chapitres, comme trois histoires : son installation dans la famille : « Naissance de Max le Maxichien », une période où on raconte ses aventures : il se met à parler, manque de se retrouver grimé en tigre dans un cirque et il se met même un peu à boire : « Médor le Maxichien s’assagit » et enfin, la partie intitulée « La couronne de laurier de Max le Maxichien », raconte une course à laquelle prend part Max, mais parmi des chevaux.

En temps qu’adulte, j’ai bien aimé la première partie, le chien est amusant, mais j’ai trouvé que les 3 parties n’ont pas vraiment de lien entre elles et qu’elles tombaient assez artificiellement. A part le personnage de Médor, je n’ai pas aimé les dessins, que j’ai trouvé grossiers et les couleurs sont assez laides… Je trouvais que l’ensemble était assez « daté » et j’ai remarqué que cet album avait été dessiné en 1981 et c’est vraiment le style de l’époque… De plus, j’ai trouvé que l’histoire était un peu longue à lire à un petit enfant non lecteur.

Maintenant, je donne la parole à Bastien (3 ans et demi) à qui j’ai lu l’histoire : 

« J’ai aimé quand la niche s’est cassée mais j’ai eu peur que la visse allait le piquer parce qu’elle était tout près. C’était rigolo quand il a grossi grossi grossi. Quand la petite fille est tombée dans l’eau ça m’a fait un peu peur parce que je la reconnaissait pas. Mais pourquoi il a grossi le chien? »

Bref, ce n’est pas un album que j’aurai choisi si je l’avais feuilleté et je ne suis pas emballée mais Bastien a trouvé certains aspects amusants.

Merci à  et aux éditions pour cette découverte à deux!

                                             : 6