Bread and butter pudding

Ce mois-ci, exceptionnellement j’avais du pain de mie à la maison qui commencer à se perdre et un litre de lait (deux ingrédients que nous n’avons jamais à la maison d’habitude!) alors je n’ai pas pu m’empêcher de penser à une recette de ma grand-mère  (ma Granny) qui n’était pas une bonne cuisinière mais qui faisait quelques plats simples et familiaux comme ce dessert, qui s’appelle le « bread and butter pudding » (le « pudding au pain beurré »).

A l’occasion du mois anglais   chez Lou et Titine, j’ai eu envie d’essayer une recette qui me rappelle mon enfance. C’est une recette traditionnelle et populaire britannique (je la considère comme « anglaise » pour le mois anglais ;-), qui permet d’utiliser du pain rassi. Je pense que c’est l’équivalent de notre pain perdu.

Ingrédients : environ 10 tranches de pain de mie un peu rassi / environ 50 gr de beurre mou (assez pour tartiner chaque tranche de pain) / 2 œufs / 25 gr de sucre en poudre / 1 sachet de sucre vanillé / 1/2 c à c de cannelle / 1 ou 2 poignées de raisins secs (selon les goûts) / 350 ml de lait / 25 cl de crème / 50 gr de sucre roux (ou sucre de canne)

Pré-chauffer le four TH 6

> Beurrer un plat au four

> Beurrer les tranches de pain de mie et les couper en triangle

> Répartir les tranches de pain en biais en les faisant se chevaucher et en intercalant des raisins entre chaque couche.

> Dans un bol, battre les œufs avec le sucre, le sucre vanillé, la cannelle

> Mélanger le lait avec la crème

 > Ajouter le lait aux œufs  et verser sur le pain

> Laisser le pain s’imbiber du lait

> Saupoudrer de sucre roux

> Mettre au four pour 30 mn

  

Ce n’est pas très classe mais c’est très bon et régressif!

Pour la petite histoire, c’était la première fois que j’en faisais un et je l’ai réussi : croustillant au-dessus et moelleux dedans et L’Homme et Little Boy B ont aussi beaucoup aimé (et pourtant L’Homme n’est pas très dessert!

La vérité sort de la bouche de Little Boy B

Little Boy B a 3 ans et 9 mois mais je continue le petit rendez-vous mensuel des petites phrases et bons mots involontaires de Bastien

« J’ai vu une algue en forme de chou de Bruxelles mais en plus gros. »

Il passe devant un salon de toilettage de chiens : 

« Ça, c’est un coiffeur pour chien! Le monsieur, il coiffe les chiens!« 

Fils de technicien :

« Quand c’est cassé, ça marche plus mais quand c’est démonté, on peut le réparer.« 

J’explique à Bastien à quoi sert une pince à épiler. Il m’écoute et dis :

« Ben il faut que papa il s’en serve.

-Pourquoi?

Quand il a encore un peu de barbe!« 

« Amuse toi bien chez tata (la nounou)!

Merci! Amuse toi bien au travail!« 

« Qu’est-ce que tu fais Bastien?

Je saute à genou sur le canapé!

-Et si tu tombes, qu’est-ce que tu vas faire?

Rien, je vais juste tomber.

-Et après, qu’est-ce que tu vas faire?

Je vais pleurer!« 

Bastien va aux toilettes et fait (excusez moi pour les détails) un caca un peu mou:

« Je crois que je suis malade. Je crois que c’est un caca de vomi!« 

« Hein maman, il ne faut pas dire de gros mots.

-Oui, c’est vrai!

Moi j’en dis pas des gros mots!

-C’est bien!

Est-ce que tu m’as entendu dire un gros mot, là?

-Non.

Alors je l’ai pas dit!« 

« Aujourd’hui pour le goûter tu auras une surprise!

C’est quoi? Des bonbons?

-Non, c’est Papounet et Granny qui viendront te chercher à l’école et qui feront le goûter avec toi!

Oh… J’aime pas avoir des gens comme surprise... » (en fait, il était ravi de les voir 😉

Je parle à Bastien d’un copain de sa classe dont je ne connais pas le nom.

« Il a une tête comment? Une tête ronde ou une tête en forme d’œuf?« 

Je travaille dans une ville qui s’appelle Villedieu les Poêles (bien connue pour ses fonderies de cloches, d’ailleurs les nouvelles cloches de Notre Dames de Paris viennent de là)… Mais d’après Bastien, je travaille à « Villedieu au poil!« 

 

« C’est bien, hein maman?

-Oui, c’est très bien!

C’est estrêment bien! C’est trop bien!« 

 

« Pourquoi il a une épée Asterix?

-Pour se défendre contre les méchants.

Est-ce qu’il peut nous taper nous avec son épée?

-Non, parce qu’il tape que les méchants, pas les gentils.

Il est comme Spiderman en fait!

-Oui!

Sauf que Spiderman il grimpe aux murs et qu’il a pas d’épée!« 

 

Bastien veut que je lui mette un dessins animé en DVD, je lui dis que je ne sais pas comment faire :

« Tu peux essayer quand même!

Après il tente le chantage : « Si t’essaies pas, je suis plus ton enfant! » « T’essaies pas? Ben je suis plus ton enfant… Je suis que l’enfant à papa maintenant…« 

Je lui dis : »Je vais essayer »

Il répond : « D’accord, alors je suis encore ton enfant. T’es très gentille maman!« 

« On va aller à la plage et on pourra pêcher des crabes.

Oh non! J’ai peur que les crabes, ils me pincent!

-On pourra aussi se baigner.

Oh non! J’ai peur que des requins me mangent! » (C’est bien le fils de sa mère!)

 

Grande nouveauté chez nous : depuis hier le lit à barreaux est devenu un « lit de grand » (je vous rassure il n’était pas dans un lit de nourrisson à 3 ans et 9 mois, c’était un grand lit à barreaux évolutif et il ne réclamait pas à en sortir et ne cherchait pas à sauter par dessus et comme sa chambre est au dernier étage tout seul, ça nous arrangeait bien… Le premier endormissement a été un peu tendu : il est descendu deux fois (tout seul, comme un grand, sans même nous appeler) en disant la première fois « Je me sens pas très bien dans mon nouveau lit » et la deuxième fois « Je crois que je vais encore me réveiller » Mais il a fini par s’endormir… 

Ce matin, à 8h, j’ai senti « quelque chose » bouger dans mon dos : c’était Bastien qui était descendu tout seul et qui s’était glissé entre son père et moi. Je lui ai dit que je voulais encore dormir et qu’il pouvait retourner dans sa chambre pour se reposer ou jouer, ce qu’il a fait (en s’arrêtant de lui-même aux toilettes avant de remonter dans sa chambre! 40 mn plus tard, il est redescendu en me disant « J’ai fini de dormir, maman, je suis en train de descendre! » Il était tout fier d’être grand et nous aussi! D’autant qu’il s’habille tout seul aussi maintenant. On lui a dit que cet été il allait apprendre « l’autonomie » en lui expliquant ce que c’est et si vous lui demandez « C’est quoi l’autonomie? » il répondra « C’est faire tout tout seul! »

Il a aidé son papa à dévisser les barreaux! 

 Avant

Après

Prêt pour l’été!

 

Une main pour papa, une main pour maman!