Des titres et un texte! Rendez-vous du mois de juillet

 

Voici le rendez-vous mensuel : il s’agit écrire un texte en intégrant tous les titres des livres chroniqués sur mon blog le mois précédant (ou le votre si vous souhaitez jouer avec moi). L’idée vient de Gwenaëlle qui a plein de jeux d’écriture à vous proposer!

 

Voici ma liste de titres :

Human remains

La lettre qui changea le destin d’Harold Fry arriva le mardi

La pluie avant qu’elle ne tombe

Boys don’t cry

Les contes de Beedle le barde

La souris bleue

Cinquante nuances de Grey

La mort dans les nuages

Waterloo Necropolis

Friend or foe

Ma soeur vit sur la cheminée 

Avant d’aller dormir 

 

Et voici mon texte  :

« La lettre qui changea le destin d’Harold Fry arriva le mardi. Elle était écrite en anglais, comme les autres… La première ne contenait que deux mots « friend or foe? »… Ami ou ennemi? Il ne savait pas quoi répondre car il ne voyait pas qui avait pu lui écrire. La deuxième était un peu plus morbide car elle suggérait qu’il prenne le Waterloo Necropolis, un train direct pour le cimetière. Il croyait encore à une mauvaise blague… La suivante lui fit vraiment froid dans le dos… Quelques mots seulement mais qui en disaient beaucoup : « Soon you will be nothing more than human remains » (bientôt vous ne serez rien d’autres que des restes humains). Harry avait beau se souvenir que son père lui répétait sans cesse : « Boys don’t cry! », il ne pu réprimer un sanglot angoissé…

La lettre qui le décida à agir, ce fameux mardi, était la plus explicite. Presque poétique, toujours en anglais, elle disait : « La pluie avant qu’elle ne tombe n’est qu’un nuage et la mort dans les nuages t’attend. » Ce jour là, il su que sa vie était en danger. Il appela donc Mr Grey, un détective privé. Une fois chez ce dernier, il fut étonné de la décoration du lieu et du personnage qui l’accueillait. On était loin de la série « Deux flics à Miami », ici tout était gris : les murs, les meubles, les dossiers, les vêtements et même les cheveux de Mr Grey! « Cinquante nuances de Grey! » ne pu s’empêcher de penser Harry.

Mr Grey l’écouta attentivement, il le prit au sérieux et lui posa de nombreuses questions. Harry raconta tout, toute sa vie, le futile et l’intime… Il alla même jusqu’à se confier sur sa relation particulière avec sa sœur. « Ma sœur vit sur la cheminée » avait-il dit avant d’expliquer qu’il parlait de la photo de sa petite sœur morte beaucoup trop tôt. Il lui raconta que touts les soirs avant d’aller dormir, il posait la souris bleue de Jenny à côté du cadre et qu’il lui lisait les contes de Beedle le barde qu’elle avait tant aimé de son vivant.

Au fond, il savait que s’il voulait que Mr Grey trouve celui qui le menaçait ce n’était pas tant parce qu’il ne voulait pas mourir que parce qu’il ne voulait pas laisser sa sœur sans personne pour se souvenir d’elle. Alors il n’allait certainement pas se laisser abattre par ce mystérieux correspondant, dans tous les sens du terme! »

 

Vous trouverez tous mes textes dans la rubrique « Des titres et des textes »

Vive les bêtises a joué sur son blog avec ses titres en 2011: en novembre , en décembre, en 2012 : en février , en mars, en avril, en mai , en juillet, en août, en  septembre, en octobre,  en novembre, en décembre , en 2013 : en janvier, en mai

Véronique a joué dans les commentaires avec mes titres en 2012 : en  janvier, en février, en mars, en avril, en mai, en juin, en juillet, en août, en septembre, en octobre, en novembre, en décembre, en 2013 : en janvier, en février, en mars, en avril, en maien juin, en août

Lucie a joué sur son blog avec ses titres en 2013 : en février, en mars, en avril, en mai, en juin, en juillet

Emmanuelle a joué sur son blog avec ses titres en 2013 : en avril, en mai

3 commentaires sur « Des titres et un texte! Rendez-vous du mois de juillet »

  1. Ok avec du retard mais bon, en ce moment, même lire j’ai du mal euh c’est peut-être le livre qui ne m’inspire pas trop, mais je n’aime pas abandonner IL était déjà tard, le ciel s’était obscurci , il était tellement sombre qu’une seule pensée me vint à l’esprit « LA MORT DANS LES NUAGES  » c’est ainsi que ma grand-mère parlait du ciel lorsqu’il devenait ainsi, gris noir. Alors AVANT D’ALLER DORMIR, je pensais à LA PLUIE AVANT QU’ELLE NE TOMBE, et je cherchais ma peluche préférée. Ce soir là, je l’avais égarée. Mathilde, MA SOEUR VIT SUR LA CHEMINEE quelque chose d’inhabituel, il s’agissait de mon doudou, LA SOURIS BLEUE que j’adorais. Maman s’était pelotonnée devant la cheminée, elle lisait LA LETTRE QUI CHANGEA LE DESTIN D’HAROLD FRY ARRIVA LE MARDI. On lui avait offert ce livre pour son anniversaire la semaine passée, il était noté dans de sa wish-list(trop facile pour nous). On aurait pu prendre CINQUANTE NUANCES DE GREY, mais en lisant le résumé, papa avait dit « non mais ça va pas ?? Avec Mathilde, on n’avait pas compris, mais comme c’était lui qui payait..on avait rien dit et surtout on ne voyait pas pourquoi !  » Papa était devant son ordinateur, il avait mis ses écouteurs, il écoutait FRIEND OR FOE du groupe anglais WATERLOO NECROPOLIS…régulièrement , il aimait faire un retour sur les musiques de sa jeunesse, comme BOYS DON’T CRY ou bien encore HUMAIN REMAINS , mais qu’est-ce que ça énervait maman, du coup , à Noël dernier , il avait trouvé au pied du sapin , des écouteurs, et depuis on n’entendait plus « baisse le son, on ne s’entend pas lire ». Mathilde , elle, s’était mis sur un coussin. Elle adorait se placer aux pieds de maman pour lire. Elle adorait lire ,tout comme maman. Elle avait emprunté à la bibliothèque LES CONTES DE BEEDLE LE BARDE. Souvent, je me demandais comment elle pouvait avaler autant de pages, comment elle pouvait rester des heures à dévorer des mots et surtout ne pas parler .Alors quand cela me semblait trop long , je venais la titiller pour jouer avec moi , et je me faisais disputer par maman pour que je la laisser tranquille. Et puis soudain, il y a eu des éclairs , et je suis sortie de mes rêves , l’orage était là au-dessus de nous, la pluie se mit à tomber ,tomber, tomber… alors j’ai pris ma souris et je me suis réfugiée sur les genoux de papa, je n’avais pas vraiment envie d’aller me coucher seule ce soir là.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :