Home : Toni Morrison (lu par Anna Mouglalis)

J’ai écouté ce roman audio dans le cadre du prix Audiolib. C’était une relecture assez proche de la première lecture d’un roman qui avait été un coup de cœur pour moi. Un coup de cœur pour l’écriture et le sujet.

A l’époque où l’ai lu, j’avais tout à fait imaginé qu’il aurait été parfait pour une lecture à voix haute. Je sortais à peine de l’écoute de « La mort du roi Tsongor » lu par Pierre-François Garel et pendant ma lecture de « Home », j’entendais sa voix, sa façon de lire sur ce texte si joliment rythmé…

Alors, autant le texte m’a autant plu cette fois (et même plus car cette relecture m’a permis de voir des choses que je n’avais qu’effleuré la première fois), je dois dire que j’ai été très déçue par la version audio et que je n’ai pas du tout adhéré  à la façon de lire d’Anna Mouglalis. Sa voix est très belle et particulière mais c’est plus sa façon de lire qui m’a gênée : très plate et lente qui la faisait devenir presque nasillarde, sans âme ou émotion. Elle n’a pas su, à mon avis, donner le rythme que j’avais personnellement trouvé dans ma lecture papier de ce roman. Je pense qu’elle n’était pas la bonne personne pour ce roman.

Pour voir mon avis plus complet sur le roman cliquez sur la couverture  

Prix Audiolib 2013                           

        

  

« Hygiène de l’assassin » de Amélie Nothomb (lu par Guilia Clara Kessous)

Prétextat Tach est un monstre de la littérature, il a beaucoup écrit, il a eu un prix Nobel de littérature et est mondialement connu. C’est aussi un monstre -physiquement et moralement : il est aussi laid que méchant, misogyne ou même carrément mysentrope.

Alors qu’il est sur le point de mourir, il permet à quelques journalistes de venir l’interviewer mais il les maltraite tellement qu’il les fait tous fuir jusqu’à ce que Nina arrive. C’est une jeune femme journaliste qui ne s’en laisse pas compter. Contrairement aux autres elle a non seulement lu toute l’œuvre de Prétextat Tach mais elle la connait parfaitement.

Elle a si bien lu entre les lignes qu’elle a découvert que l’auteur y avait révélé un secret sur son enfance. Un bras de fer verbal se joue alors entre les deux personnages autour de cette révélation.

J’avais déjà lu ce roman il y a bien longtemps mais j’ai eu beaucoup de plaisir à le redécouvrir en version audio, même si comme pour la version « papier » j’ai été un peu déçue par la fin, qui semble un peu mièvre vu la montée de la tension dans tout le roman.

J’ai beaucoup aimé la lecture de Guilia Clara Kessous qui, à mon avis, a très bien su donner vie aux personnages et aux situations dans ce huis clos.

L’entretien avec Amélie Nothomb à la fin m’a moins intéressée, sans doute parce que c’est un auteur qu’on voit beaucoup en interview et je n’ai pas eu l’impression de nouveauté.

 avec                                    

 

 

                   (cliquez sur le logo pour écouter un extrait)          

 

4ème  lecture du challenge 2013-2014 

 

Avec son personnage d’auteur et l’évocation de romans , ce livre rentre dans  le Défi Livre d’Argali 

 Challenge sur les livres audio de Valérie.

9ème lecture pour le   

  Belgique