« Une faiblesse de Carlotta Delmont » de Fanny Chiarello

Ce roman à la forme originale mêle des lettres de plusieurs protagonistes, des articles de journaux, des télégrammes, un journal intime, une pièce de théâtre, qui permettent de donner plusieurs points de vue.

L’histoire est celle de Carlotta Delmont, cantatrice américaine qui vient à Paris en 1927 pour chanter « Norma ». Elle disparait une nuit sans donner de nouvelles pendant 2 semaines et les spéculations vont bon train, que ce soit dans les journaux ou parmi ses proches ou la police. 

Elle réapparait un beau jour sans vraiment avoir d’explications à donner à son amant et impresario, son partenaire d’opéra ou sa bonne, personne ne comprend vraiment pourquoi elle est partie -et revenue. Chacun vit les choses différemment.

Elle apporte une explication au travers de son journal intime lorsqu’elle quitte l’Europe. La fin de son histoire est racontée sous forme d’une pièce de théâtre qui fictionnalise (un peu, beaucoup ou pas du tout) la vérité.

C’est donc l’histoire d’une jeune femme qui se sent tout d’un coup dépassée par sa propre vie et qui fuit pour endosser un nouveau personnage pendant quelques jours. Une escapade furtive qui va changer le cours de sa vie. C’est une personne exaltée qui s’épanouit dans la fiction de ses personnages.

Il y a aussi une réflexion les différences entre la France et les États Unis, notamment concernant la culture et la presse.

Malgré l’originalité de la forme et l’intérêt du propos je ne peux pas dire que je me suis passionnée pour ce roman ni attachée à Carlotta. Deux aspects expliquent mon avis mitigé : sur la forme, j’aurai aimé ressentir plus les différentes voix des personnages dans les changements de points de vue et de supports et je dois dire que la partie sous forme de journal intime m’a paru un peu longue, cassant le rythme trouvé dans la première partie.

D’autre part, j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher aux personnages qui m’ont semblé être traités de manière un peu superficielle.

Je suis un peu déçue par cette lecture car j’en ressors avec l’impression que ça aurait pu être une belle découverte et je suis un peu restée sur ma faim. Ce n’est pas un mauvais roman, loin de là, il a même de nombreuses qualités, mais il manque peut-être d’un peu d’âme pour qu’on ait envie de mieux comprendre Carlotta.

Lu dans le cadre du  2014

D’ailleurs vous pouvez aller fouiner sur les blogs des copines jurées de ELLE : 

Ankya,  AwaBiancaBlandine

Eva, FleurGaléa, Kirili

MarieMeelly, Micmélo

MiorMusme, Tynn

ValérieVirginie

 


 

11 commentaires sur « « Une faiblesse de Carlotta Delmont » de Fanny Chiarello »

  1. Hello! J’ai l’impression que dans le jury (enfin celles qu’on connait !) on a un peu toutes ressenti la déception dont tu parles. Il y avait du potentiel, et c’est habilement écrit, mais trop froid au final, comme un exercice. Mais j’ai quand même plutôt pris plaisir à être spectatrice de cet exercice. Cela dit si le roman avait été plus long je n’aurais pas tenu.

    J'aime

  2. J’ai plus lu ce livre comme une exercice de style, je n’ai pas été assez
    émue, mais je pense que c’est une auteur qui peu écrire de belles choses.
    En 2009, j’avais eu un peu le même sentiment d’être passé à côté de quelque
    chose avec Véronique Ovaldé et j’ai beaucoup aimé ses deux romans
    suivants…

    J'aime

  3. C’est étonnant, parce que notre petit groupe s’est fait à peu près la même idée de ce roman alors que sur la blogo il avait été plutôt très bien accueilli. Peut-être qu’on en attendait trop…mais je te rejoins sur tous tes bémols, et comme toi je pense que c’est un bon livre quand même, bien qu’il manque de quelque chose…

    J'aime

  4. En fait, je n’en avais jamais entendu parler, mais la 4ème de couverture
    était tentante, et l’originalité du style au début me plaisait
    plutôt…mais bon, je n’ai pas été séduite
    Le 4 septembre 2013 11:07, sous les galets a écrit
    :

    J'aime

  5. Après avoir lu vos avis, je me dis que je ne vais pas laisser mes maigres économies dedans mais attendre de voir si on peut me le prêter ou voir s’il sera un jour (l’espoir fait vivre) à la bibliothèque…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :