« La première chose qu’on regarde » de Gérgoire Delacourt (Lu par Marc Weiss)

 

Arthur Dreyfuss est un jeune garagiste qui n’a pas une vie passionnante jusqu’à ce qu’un jour il ouvre la porte de chez lui pour y trouver l’actrice Scarlett Johansson qui s’invite chez lui. Immédiatement sous le charme (de sa poitrine pour commencer) et impressionné, ils apprennent à se connaître.

Jeannine Foucanprez, sosie de Scarlett Johansson, commence à avoir du mal à supporter d’être si belle et aimé pour ce qu’elle n’est pas, celle qu’elle n’est pas et elle trouve enfin, avec Arthur, un équilibre qu’elle a toujours recherché.

Ces deux-là n’ont pas eu une enfance heureuse, ils ont beaucoup manqué d’amour en grandissant et se trouvent… Mais ils sont fragiles et Jeannine particulièrement et le bonheur est fugace

Au début, le ton assez léger et pseudo décalé et humoristique m’a un peu désarçonnée mais j’ai ensuite été vraiment émue et touchée par certains passages même si avec du recul (j’écris ce billet longtemps après mon écoute) j’ai beaucoup oublié et finalement je n’ai sans doute pas été si marquée que cela par l’histoire. 

J’ai lu beaucoup de critiques très négatives sur ce roman après l’avoir lu mais je ne savais rien dessus avant (à part l’histoire selon laquelle Scarlett Johansson aurait voulu faire interdire la publication du roman…Personnellement je soupçonne Grégoire Delacourt, publicitaire qui connaît les ficelles d’avoir monté cela de toutes pièces pour qu’on parle de son livre 😉 J’avais plutôt bien aimé « La liste de mes envies » mais comme celui-ci, je n’en garde maintenant pas un souvenir impérissable…

Pour moi ce fut quand même un bonne lecture audio par Marc Weiss qui contrairement à ce que le ton léger pourrait le laisser penser est assez noir et triste et émouvant.

Merci aux éditons            

                   (cliquez sur le logo pour écouter un extrait)  

avec Sylire Allons voir ce qu’elle en a pensé!

 Lecture « verbe » pour ma ligne LIVRES AUDIO du 

« Gatsby le magnifique » de Francis Scott Fitzgerald (Lu par Emmanuel Dekoninck)

Après avoir lu la biographie de Fitzgerald, j’ai eu envie de me replonger dans l’ambiance des années folles, des aisés, des oisifs, des gens qui boivent trop et dépensent trop d’argent! J’avais lu ce roman quand j’étais au lycée mais je n’en avais gardé aucun souvenir mais je ne regrette pas de l’avoir lu!

Nick Carraway, le narrateur, un jeune homme qui travaille dans une banque retrouve sa cousine Daisy qu’il ne connaît pas bien et qui est mariée à Tom qui a été à l’unversité avec Nick et qui est infidèle. Ils ont beaucoup d’argent, elle s’ennuit. Sa meilleure amie, Jordan Baker, joueuse de golf connue met Nick en contact avec Jay Gatsby son voisin direct. 

Cet homme est un mystère, presque un mirage : excessivement riche, les gens viennent chez lui profiter des fêtes somptueuses qu’il organise, boire son alcool qui coule à flot malgré la prohibition. Il est le centre de nombreuses rumeurs, admiré ou méprisé mais il est surtout très secret.

Il se trouve qu’il était amoureux de Daisy avant la 1ère guerre mondiale et avant son mariage et qu’ils s’étaient perdus de vue et s’ils se retrouvent à ce moment-là grâce à l’aide de Nick, ce n’est pas un hasard car c’est tout ce que Gatsby souhaitait

Des destins se croisent et entrent en collision dans une sorte de stupeur alcoolisée pleine de faux semblants. Les drames se succèdent…

J’ai beaucoup aimé ce roman d’une époque, d’une partie de la société américaine de cette période.

La lecture par Emmanuel Dekoninck était très réussie! Par contre, je n’ai pas envie de voir le film de Baz Luhrman car le Gatsby que j’ai vu dans la bande annonce ne correspond pas du tout à celui que j’ai lu!

 par Mrs B… Merci! Vous pouvez lire son billet ici.

                                                    Cliquez pour écouter un extrait

 Challenge sur les livres audio de Valérie. Le thème ce mois-ci  était « Un livre lu par un grand acteur » (Emmanuel Dekoninck aeu de nombreux prix au théâtre et je le considère donc comme un grnad acteur même si je ne l’ai jamais vu sur scène 😉

« Fitzgerald le désenchanté » de Lilian Kerjan

Cette biographie de Francis Scott Fitzgerald raconte la vie de l’homme et sa vie d’auteur. Cet homme qui a une vie mouvementé avec Zelda, sa femme, qu’il aime mais qui est malade –psychologiquement. Il a du mal à se fixer, à trouver de la stabilité, que ce soit dans son entourage ou géographiquement.

C’est aussi le portrait de l’auteur –un homme qui veut écrire et qui est exigent avec lui-même mais qui doit aussi beaucoup écrire pour des raisons économiques. Avec Zelda, ils jouent un peu un rôle, le couple « à la mode » et vivent souvent au-dessus de leurs moyens.

En tout cas, le titre « Le désenchanté »  lui va parfaitement.

Ce qui m’a le plus plu dans cette biographie, c’est la société qui est dépeinte, les années folles, les intellectuels et les riches oisifs. J’avais l’impression de retrouver les riches américains que l’on rencontre dans les romans d’Agatha Christie !

Je ne suis pas une adepte des biographies, ça ne me passionne guère en général mais celle-ci a au moins eu le mérite de me donner envie de lire Fitzgerald et j’ai d’ailleurs immédiatement commencé « Gatsby » en livre audio !

Lu dans le cadre du  2014

D’ailleurs vous pouvez aller fouiner sur les blogs des copines jurées de ELLE : 

Ankya,  AwaBiancaBlandine

Eva, FleurGaléa, Kirili

MarjorieMarieMeelly, Micmélo

MiorMusmePascale,

TynnValérieVirginie

L’avis d’Eva et Bianca et Marjorie en  cliquant sur leurs noms.

« La commedia des ratés » de Tonino Benacquista (Lu par Robinson Stévenin et 9 comédiens)

Antonio, le narrateur, est un fils d’immigrés italiens qui vient de la banlieue qu’il cherche à fuir et rejette tout ce qui est « du pays ». Dario, son copain d’enfance lui, « se la joue » italien de clichés.

Ce dernier est retrouvé mort, très certainement assassiné et Antonio remonte le fil de ses derniers moments. Il découvre qu’il était chanteur de charme mais surtout gigolo et qu’avec l’argent qu’il gagnait ainsi il s’est acheté un lopin de terre avec une mauvaise vigne dans le village italien d’où venaient ses parents.

Antonio hérite de ces terres et pour fuir un tireur qui le poursuit, il décide d’aller voir de lui même ce qui peut avoir motivé Dario à retourner au pays. Rien de ce qu’il découvre là-bas ne ressemble à ce qu’il connaissait de son ami. Sur place, il fait la connaissance d’une galerie de personnages plus ou moins honnêtes, plus ou moins intéressés et il se retrouve lié à une arnaque spectaculaire et comprend alors les liens avec Dario.

Il y a beaucoup d’humour et de nonchalance dans le personnage d’Antonio et ce roman est autant un polar qu’un roman à la teinte sociale sur l’immigration italienne.

J’ai beaucoup aimé cette lecture audio lue par Robinson Stevenin qui rend bien le côté désabusé du personnage principal et 9 comédiens : Pierre Santini, Cesare Capitani, Huguette Hatem, Gianluca Matarrese, Maria Cristina Mastrangeli, Fedele Papalia, Pascale Roberts, certains étant italiens, les accents sont très réalistes!

  Cliquez pour écouter un extrait

 Lecture « Gros mot » pour ma ligne LIVRES AUDIO du