« Longue division » de Derek Nikitas

Dans ce roman, deux histoires s’intercalent sans lien apparent.

Jodie qui est une femme de ménage à Atlanta vole 5000 dollars dans une maison puis s’enfuit avec la voiture d’un ami pour partir à la recherche de son fil qui a été adopté et qu’elle n’a pas vu depuis longtemps. Ce dernier est un adolescent qui se découvre homosexuel et qui ne le vit pas très bien. Elle le rejoint et prend la route avec lui.

L’autre histoire est celle d’un frère qui part avec un ami de la fac pour retrouver sa sœur qui traine avec des dealers. L’ami en question est amoureux de la sœur et il se retrouve au milieu d’une fusillade durant laquelle le frère et la sœur sont tués. Un policier est indirectement impliqué et est le seul à savoir que ce garçon était sur les lieux du massacre. La femme du policier est mourante, sa fille étudiante noie son angoisse dans l’alcool.

Les deux histoires finissent par être liées par des personnages mais cela ne semble qu’un prétexte pour lier deux histoires indépendantes, d’autant que cela n’arrive qu’assez tard dans le roman.

Autant le dire tout de suite, je me suis ennuyée pendant cette lecture. L’alternance entre les deux histoires ne permet jamais de s’installer dans une histoire ou dans une autre et cela traine un peu en longueur. J’ai aussi trouvé l’histoire confuse, les personnages caricaturaux et les situations irréalistes. J’ai vraiment eu l’impression que l’auteur écrivait son roman pour qu’un film en soit fait et il utilise beaucoup de « ficelles » hollywoodiennes (ou à vrai dire de séries télés) et j’ai eu le sentiment d’être prise en otage d’un projet qui ne s’adressait pas forcément à moi, lectrice, mais à un potentiel réalisateur.

Mais ce qui m’a vraiment exaspérée c’est le gadget d’écriture qui fait que l’auteur ne finit pas ses phrases en fin de chapitre et omet des mots en début de chapitre… Je n’ai pas du tout vu l’intérêt de cet effet, cela n’apportait rien d’autre que de la confusion (à moins que ce soit une indication cinématographique : « Ici : faire un fondu enchainé » ?)

Je suis passée à côté de ce roman. Je suis allée jusqu’au bout pour voir si j’allais être surprise à la fin mais sans succès.

 

Lu dans le cadre du  2014

D’ailleurs vous pouvez aller fouiner sur les blogs des copines jurées de ELLE : 

Ankya,  AwaBiancaBlandine

Eva, FleurGaléa, Kirili

MarjorieMarieMeelly, Micmélo

MiorMusmePascale,

TynnValérieVirginie

Les avis de Galéa, Fleur, Micmélo en cliquant sur leurs noms.

6 commentaires sur « « Longue division » de Derek Nikitas »

  1. Comme toi, l’écriture m’a exaspérée, et je l’ai trouvé totalement laid sur le fond et la forme…voilà!! Mais je vais laisser celles qui l’ont aimé s’exprimer un peu quand même hein!!!! )

    J'aime

  2. Coucou Enna ! Je crois que tu as tout à fait cerner cet auteur. J’ai fait une petite recherche et j’ai trouvé le lien ci-dessous. On y lit effectivement les rapports que l’écrivain entretient avec le cinéma et sa volonté de « faire des expériences » lorsqu’il écrit. Drôle de cocktail si j’en crois ce que tu écris. Il y a tellement de livres qui me font envie en ce moment que je passe mon tour pour celui-ci. Belle journée.
    http://creativewriting.eku.edu/derek-nikitas

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :