« Le quai de Ouistreham » de Florence Aubenas » (Lu par Fabienne Loriaux)

Ce documentaire est passionnant et effrayant. Florence Aubenas a mené une enquête en immersion dans le monde des travailleurs précaires non qualifiés qui sont obligés de partir à la chasse « aux heures » pour survivre.

Elle est allée à Caen et s’est inventé un passé et écumés les centres Pôle Emploi, les salons de l’emploi, les agence d’interime. Elle a travaillé dans des entreprises de ménage dans des conditions difficiles, particulièrement sur le ferry à Ouistreham.

C’est un documentaire fascinant sur le monde du travail -des gens qui font tout pour s’en sortir mais qui ne sont pas aidés, des gens qui font parfois plus d’heures de route que d’heures rémunérés une fois sur place, des gens qui acceptent des emplois inacceptables de peur de ne pas être repris ailleurs une prochaine fois, des gens qui sont payés un certains nombre d’heures mais qui doivent finir le travail même si cela prend des heures en plus (qui ne seront pas payées), des gens qui VEULENT travailler…

Les syndicats et les mouvements sociaux ainsi que la crise sont mentionnés, vu de l’intérieur.

Le fait que Florence Aubenas ait choisi d’enquêter à Caen a été pour moi particulièrement parlant car c’est la ville d’où je viens alors je « voyais » les lieux dont elle parlait, je connais l’histoire économique de la région, c’était donc pour moi encore plus réaliste.

Ce que j’ai beaucoup aimé dans ce livre, c’est qu’il est écrit avec une plume très littéraire et beaucoup d’humanité. Florence Aubenas devient un personnage de roman mais les gens qui l’entourent sont évoqué avec beaucoup de pudeur et de justesse. 

La lectrice, Fabienne Loriaux, pourrait être Florence Aubenas elle-même, tant elle sait lire ce texte en lui apportant une voix, une vie.

 Cliquez pour écouter un extrait

 Lecture « Lieu » pour ma ligne LIVRES AUDIO du 

 

« Passion Arabe » de Gilles Kepel

Je n’ai pas réussi à rentrer dans ce document très universitaire dans la forme comme dans le fond. Politique, géopolitique, politique internationale : je ne suis pas du tout attirée par  ces sujets et mes yeux sautaient d’une ligne à l’autre sans réussir à me concentrer ou m’intéresser.

Je vais donc être tout à fait honnête : je n’ai pas lu Passion Arabe. J’ai essayé mais je n’ai pas pu me forcer, je n’avais vraiment pas envie de le lire.

Je n’ai d’ailleurs pas du tout su comment le noter car je ne pouvais pas juger de la qualité de ce livre, si je l’ai abandonné ce n’est pas que parce que je ne l’ai pas aimé ou que je l’ai trouvé mauvais mais parce qu’il n’était tout simplement pas pour moi. J’ai préfère ne pas le noter.

J’ai quand même eu l’impression d’être un peu inculte de ne pas avoir l’envie de m’intéresser à ce sujet mais L’Homme qui me connaît m’a dit en voyant le sujet  : « Mais ce n’est vraiment pas pour toi, tu ne lis jamais ce genre d’article dans les magazines »… Oui, j’avoue je m’intéresse plus à la fiction…Et j’ai été honnête avec le Prix de ELLE (ce billet est celui que je leur ai envoyé, mis à part ce dernier paragraphe sur mon inculture) et voilà ce qu’elles m’ont répondu : «  L’absence de note ne peut être qu’exceptionnelle, cependant, Nous comprenons votre difficulté à noter le document « Passion Arabe »… J’avoue que je me suis sentie un peu moins bête en lisant ça!

Les autres jurées ont souvent trouvé ce documentaire exigent et sérieux mais elles ont souvent aimé…

Lu dans le cadre du  2014

D’ailleurs vous pouvez aller fouiner sur les blogs des copines jurées de ELLE : 

Ankya,  AwaBiancaBlandine

Eva, FleurGaléa, Kirili

MarjorieMarieMeelly, Micmélo

MiorMusmePascale,

TynnValérieVirginie

Pascale en parle chez elle

Micmélo en parle chez elle

« Longue division » de Derek Nikitas

Dans ce roman, deux histoires s’intercalent sans lien apparent.

Jodie qui est une femme de ménage à Atlanta vole 5000 dollars dans une maison puis s’enfuit avec la voiture d’un ami pour partir à la recherche de son fil qui a été adopté et qu’elle n’a pas vu depuis longtemps. Ce dernier est un adolescent qui se découvre homosexuel et qui ne le vit pas très bien. Elle le rejoint et prend la route avec lui.

L’autre histoire est celle d’un frère qui part avec un ami de la fac pour retrouver sa sœur qui traine avec des dealers. L’ami en question est amoureux de la sœur et il se retrouve au milieu d’une fusillade durant laquelle le frère et la sœur sont tués. Un policier est indirectement impliqué et est le seul à savoir que ce garçon était sur les lieux du massacre. La femme du policier est mourante, sa fille étudiante noie son angoisse dans l’alcool.

Les deux histoires finissent par être liées par des personnages mais cela ne semble qu’un prétexte pour lier deux histoires indépendantes, d’autant que cela n’arrive qu’assez tard dans le roman.

Autant le dire tout de suite, je me suis ennuyée pendant cette lecture. L’alternance entre les deux histoires ne permet jamais de s’installer dans une histoire ou dans une autre et cela traine un peu en longueur. J’ai aussi trouvé l’histoire confuse, les personnages caricaturaux et les situations irréalistes. J’ai vraiment eu l’impression que l’auteur écrivait son roman pour qu’un film en soit fait et il utilise beaucoup de « ficelles » hollywoodiennes (ou à vrai dire de séries télés) et j’ai eu le sentiment d’être prise en otage d’un projet qui ne s’adressait pas forcément à moi, lectrice, mais à un potentiel réalisateur.

Mais ce qui m’a vraiment exaspérée c’est le gadget d’écriture qui fait que l’auteur ne finit pas ses phrases en fin de chapitre et omet des mots en début de chapitre… Je n’ai pas du tout vu l’intérêt de cet effet, cela n’apportait rien d’autre que de la confusion (à moins que ce soit une indication cinématographique : « Ici : faire un fondu enchainé » ?)

Je suis passée à côté de ce roman. Je suis allée jusqu’au bout pour voir si j’allais être surprise à la fin mais sans succès.

 

Lu dans le cadre du  2014

D’ailleurs vous pouvez aller fouiner sur les blogs des copines jurées de ELLE : 

Ankya,  AwaBiancaBlandine

Eva, FleurGaléa, Kirili

MarjorieMarieMeelly, Micmélo

MiorMusmePascale,

TynnValérieVirginie

Les avis de Galéa, Fleur, Micmélo en cliquant sur leurs noms.

La vérité sort de la bouche de Little Boy B

4 ans et trois mois et je continue à vous faire part de ses petites phrases et ses bons mots volontaires ou involontaires!

« Au début de la récréation, j’ai pleuré parce que S. voulait jouer avec moi. J’ai complètement pleuré, c’était pas des larmes de crocodile. Mais après j’ai arrêté parce que qu’il a bien voulu jouer avec moi. »

 

Je lui fait goûter une cuillère de thé tiède :

« Oh! Pas plus que ça! Je suis pas une dame! » (= le thé c’est pour les adultes)

 

« Arthur, il a la peau marron comme mes grands cousins!

-Et toi, tu as la peau de quelle couleur?

Ben…Beige… Beige clair! »

 

« Adam, il fait une blague : il dit qu’il a 3 ans et demi alors qu’il a 3 ans normal. Mais s’il continue cette blague trop longtemps, ça va devenir un mensonge!« 

 

« Papa! Viens m’aider!

-Qu’est-ce qu’on dit?

Viens m’aider S’IL TE PLAÎT!

-Dis « Viens m’aider mon papa chéri que j’aime »

Non! Je suis pas OBLIGÉ de dire ça!« 

 

Avant Noël, dans un magasin, il s’écrit, bien fort : 

« Mais c’est pas du tout décoré ici! Il faut décorer, c’est Noël!« 

Après Noël, dans un bureau de poste, il s’écrit, bien fort : 

« Mais il faut enlever les décorations de Noël! C’est plus Noël!« 

 

Il se trompe en faisant quelque chose : 

« C’était une trompe!« 

 

Une amie chinoise fête son anniversaire chez mes parents, elle nous dit comment dire joyeux anniversaire en chinois, tout le monde s’amuse à le répéter et Bastien aussi. Elle rit : « C’est ça! Mais il a l’accent japonais! » 😉

 

En dessert il y a de la tarte et de la glace, il mange la tarte d’abord puis sa glace et demande : 

« Tu peux me redonner de la tarte pour me réchauffer?« 

 

Une dame a deux tous petits chiens, un en laisse, un dans ses bras. Bastien lui demande s’il peut caresser celui qui est par terre et elle accepte.

« Et celui qui est en haut?

-Non, il ne vaut mieux pas. »

Bastien revient vers moi en disant bien fort : 

« Le petit chien en haut je peux pas le caresser, il est féroce!« 

 

Il monte se coucher avec son père et juste retourne faire pipi alors qu’ils étaient déjà dans sa chambre. Il dit à son père : 

« Tu commences pas l’histoire sans moi!« 

 

Il voit une photo de quelqu’un très gros sur un magazine et me dit :

« Lui, il a un énorme ventre.

Je lui dis qu’il ne faut pas dire ça. (je lui ai déjà expliqué qu’il ne faut pas dire aux gens qu’ils sont gros car ça peut faire de la peine)

Mais maman, j’ai « énorme », j’ai pas dit « gros » pour pas faire mal au coeur ! Et puis il est pas pour de vrai, je peux lui dire!« 

 

J’écoute des interviews en anglais. Bastien prends sont goûter à côté de moi : 
On entend « I live in G***ville » et Bastien s’écrit :

« Oh! Il habite à G***ville ton élève? Comme moi?« 

 

Bastien joue avec un des jeux qu’il a eu à Noël et il s’écrit : « Ah ben dis donc j’ai été super gâté à Noël, moi! »

 

Je lui dis que sa marraine va envoyer la photo de lui avec le pyjama qu’il a eu à Noël au Père Noël : 

« Elle le connaît pas le Père Noël! Le père noël il connaît personne parce qu’il vient que la nuit et la nuit on dort!« 

 

On court tous les deux sur la digue dans le vent, il me tient par la main et je lui dis de « m’emmener avec lui » : 

« Le vent me fait courir vite et c’est moi qui te fais courir vite! »

 

« Maman, je suis allergique à quoi?

-A rien pour l’instant.

Mais quand je serai grand, je serai allergique à quoi?

-J’espère à rien parce que si tu es allergique à quelque chose ça veut dire que tu n’auras pas le droit d’en manger pour ne pas être malade.

J’espère que je serai allergique aux petits pois puisque j’aime pas les petits pois!‘ »

 

« Ce n’est rien, le doteur a dit que c’était une rhino…

Une rhinocéros?« 

« Le mois de janvier c’est le mois de la galette des rois! Le mois décembre, c’est le mois de Noël! C’est le mois où le Père Noël descend apporter les cadeau  et dans « décembre », il y a « descendre », c’est pour ça!« 

 

La traditionnelle pêche à la ligne des cadeaux chez Granny

Tous ces cadeaux à observer!

éDiego c’est mon héros préféré!é

Vive le roi, vive la reine!

Prix Audiolib 2014

Youpi!! J’ai à nouveau été sélectionnée pour être jurée du Prix organisé par 

Je fais donc partie des 15 jurés qui vont écouter 10 livres audio… Je ne vous dis rien de plus pour l’instant (pas vraiment le droit 😉 mais dès que j’ai le feu vert je vous raconte tout (les livres, les jurés, les modalités du prix!)

Tout ce que je peux vous dire c’est que je suis RAVIE!!!

Au programme :

– La Lettre à Helga de Bergsveinn Birgisson, lu par Rufus.

– Le Quatrième mur de Sorj Chalandon, lu par Féodor Atkine.

– Canada de Richard Ford, lu par Thibault de Montalembert.

– L’Appel du coucou de Robert Galbraith, lu par Lionel Bourguet.

– Ainsi résonne l’écho infini des montagnes de Khaled Hosseini, lu par Mathieu Buscatto.

– Esprit d’hiver de Laura Kashiske, lu par Irène Jacob.

– Docteur Sleep de Stephen King, lu par Julien Chatelet.

– Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre, lu par l’auteur.

– L’Extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea de Romain Puértolas, lu par Dominique Pinon.

– Nue de Jean-Philippe Toussaint, lu par l’auteur.


Commentaires laissés sur canalblog à l’époque :
  • ooh c genial..tu vas en ecouter des livres…genial…
    j’espere que tu vas te regaler… Posté par rachelvendredi 10 janvier 2014 |
  • Oh oui, j’ai hâte! Dès que j’ai le feu vert, je dévoilerai les titres : il y en a plein qui me font envie! Posté par enna vendredi 10 janvier 2014
  • j’ai hate a voir…. Posté par rachelvendredi 10 janvier 2014
  • Bientôt!  Posté par enna vendredi 10 janvier 2014
  • Ravie de faire de nouveau partie de l’aventure avec toi !Posté par sylirevendredi 10 janvier 2014
  • Ah oui moi aussi!! J’avais adoré nos échanges l’année dernière! Posté par enna , vendredi 10 janvier 2014
  • Ravie pour toi; et pour moi! Posté par MrsB, vendredi 10 janvier 2014
  • Ah oui, vraiment ravie de partager ça avec toi aussi!  Posté par enna , vendredi 10 janvier 2014
  • idem !!!! Posté par Sandrine(SD49)vendredi 10 janvier 2014
  • et idem : je suis très contente d’en être avec toi! Posté par enna , vendredi 10 janvier 2014
  • Ravie de te rejoindre dans cette aventure. Posté par vicim/sophievendredi 10 janvier 2014
  • C’est certain tu es la reine des livres audio et sans doute une des plus aptes à cerner les côtés positifs et négatifs de chacun .je ne me suis pas encore lancée ‘…quand j’aurai plus de temps libre Posté par evaliresamedi 11 janvier 2014 |
  • Je ne sais pas si je suis la reine mais une grande fan oui!  j’espère que je te donnerai envie de te lancer  Posté par enna, samedi 11 janvier 2014
  • J’ai postulé également mais pas été choisie … J’espère que ce sera pour une prochaine année… Posté par aproposdelivressamedi 11 janvier 2014 
  • Je te souhaite d’être prise l’année prochaine!Posté par enna, samedi 11 janvier 2014
  • Je pense que ça va être une belle aventure partagée!  Posté par Gwenaelledimanche 19 janvier 2014
  • ça sera vraiment sympa d’échanger sur nos lectures! j’ai hâte que ça commence! Posté par enna, dimanche 19 janvier 2014
  • Ca va encore être une belle année  Posté par Stephiedimanche 19 janvier 2014 
  • oui, ça va être chouette! L’année dernière j’échangeait avec Valérie et Sylire et c’était encore mieux, cette année on va  pouvoir discuter à plusieurs  Posté par enna, dimanche 19 janvier 2014

La radio des blogueurs

Leiloona nous demande la chanson qui correspond à l’humeur du moment en ce début d’année!

Alors après un mois de décembre sous le signe de la frustration côté course à pied, j’espère que 2014 sera sous le signe du plaisir en recommençant à courir et en préparant un nouveau marathon même si comme Miossec on peut se poser la question de pourquoi je cours…

A quoi pensent les joggers du dimanche,
Quand, à petites foulées, ils avancent ?
A la semaine passée ?
Ou celle qui s’présente ?
A la prochaine montée,
Quand ils dévalent la pente ?

A quoi pensent les joggers du dimanche ?
Calculent-ils les minutes et les secondes,
Qui les approchent de la fin du monde ?
Est-ce pour quitter l’foyer ?
Ou la joie d’y retourner ?

Tous les dimanches, tous les dimanches,
Après quoi courons-nous ?
C’est la question qui m’démange.
Tous les dimanches, tous les dimanches,
Je pense à toi, et je pense à eux
Et je pense à nous et je le cœoeur qui flanche.
Après quoi courons-nous tous les dimanches ?
C’est la question qui me démange,
Tous les dimanches, tous les dimanches.

A quoi pensent les joggers du dimanche ?
Regardent-ils toujours la cime des peupliers ?
Ou bien ont-ils les yeux fixés sur les surfaces goudronnées ?
Ont-ils en tête l’envie de tuer ?
Ou est-ce juste l’envie de s’épuiser ?
Veulent-ils s’alléger de leur poids ?
Ou ne font-ils que compter, compter leurs pas ?

Tous les dimanches, tous les dimanches,
Après quoi courons-nous ?
C’est la question qui m’démange.
Tous les dimanches, tous les dimanches,
Je pense à toi, et je pense à eux
Et je pense à nous et je le cœur qui flanche
En pensant aux joggers du dimanche.

Aux joggers du dimanche
Les joggers du dimanche
Je pense à toi
Et je pense…

Refont-ils toujours les mêmes trajets,
Avec leurs petites, petites foulées ?
Finissent-ils toujours par sprinter ?
Ou se laissent-ils relâcher ?
Est-ce que ça soulage leur conscience ?
Est-ce que ça donne à leur vie un peu de sens ?

 

Miossec : Les joggers du dimanche