« L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea » de Romain Puértolas (lu par Dominique Pinon)

La quatrième de couverture parle « d’une aventure rocambolesque et hilarante », d »une « histoire d’amour plus pétillante que le coca cola » et aussi « du combat que mènent chaque jour les clandestins ultimes aventuriers de notre siècle. »… De l’humour, de l’amour, des sujets sérieux… ça fait rêver, non? 

Sauf que si l’aventure est rocambolesque, elle est aussi vraiment « too much », irréaliste et répétitive. Je n’ai pas ri une seule fois et je ne pense même pas avoir souri et j’ai trouvé que ce qui concernait les clandestins était un peu superficiel dans cet humour débridé…

De quoi parle ce roman? C’est l’histoire d’un fakir malhonnête qui vient exprès à Paris pour acheter un lit à clous chez Ikéa (déjà ça n’a pas marché avec moi le coup du lit à clous en promo…) qui arnaque une chauffeur de taxi gitan (belle caricature de la famille gitane) qui va le poursuivre pendant tout le roman. Il tombe amoureux d’une jeune femme croisée dans la cafétéria du grand magasin, se retrouve enfermé dans une armoire et commence un voyage qui va lui faire rencontrer des clandestins. Il se transforme en écrivain dans la soute à bagages d’un avion, il devient ami avec Sophie Morceaux (pourquoi pas Sophie Marceau, puisque c’est elle?) et gagne beaucoup d’argent. Après s’être parfaitement adapté à un monde pourtant complètement à l’opposé de celui qu’il connaissait jusqu’alors, tout se finit en happy end…

Je dois dire que je me suis ennuyée et si Dominque Pinon n’avait pas si bien lu ce roman, je n’aurai pas été jusqu’au bout…

 

 Cliquez pour écouter un extrait

Lecture « bâtiment » pour ma ligne LIVRES AUDIO du 

J‘inscris ce texte au Défi Livres de Argali