Ainsi résonne l’écho infini des montagnes : Khaled Hosseini (Lu par Mathieu Buscatto)

Vous pouvez trouver mon billet sur la version papier, lue il y a quelques temps, en cliquant sur la couverture : 

J’ai écouté ce livre audio en zappant car je l’avais lu en version papier très peu de temps auparavant (à peine un mois avant) et je m’en souvenais trop bien pour avoir envie de le relire, mais le hasard du prix Audiolib m’a fait recroiser son chemin!

J’ai commencé l’écoute avec une certaine déception car je trouvais que le lecteur avait une voix un peu trop basse et monotone et le fait que ce soit sur la partie du roman que j’ai préférée, la relation entre Nabi et Suleiman, une belle relation entre deux hommes, très dignes, m’a un peu gâché le plaisir. Mais sa façon de lire change avec la suite du roman et s’adapte aux différents personnages.

J’ai globalement aimé cette version audio mais j’ai retrouvé le défaut que j’avais relevé lors de ma lecture « papier » : la partie sur Markos est un peu trop longue et détachée du reste de l’histoire.

Lu pour le Prix Audiolib 2014

10 commentaires sur « Ainsi résonne l’écho infini des montagnes : Khaled Hosseini (Lu par Mathieu Buscatto) »

  1. Je n’ai réécouté que quelques extraits. Le livre est trop long pour avoir envie de le relire entièrement. Rien à dire sur le lecteur, qui lit je trouve d’un ton assez neutre.

    J'aime

  2. Moi aussi je n’ai pas tout réécouté : juste les partie que j’avais le plus
    aimé, il n’y avait pas assez de temps entre la lecture papier et audio et
    la manière de lire était tellement fidèle à ce que je m’étais fait comme
    idée du roman que je n’ai pas eu besoin de tout écouter.

    J'aime

    1. Ah non, moi je l’ai aimé aussi! mais je l’ai d’abord aimé en version papier
      et trop proche de ma lecture audio
      Quant à « La ville des serpents d’eau » : c’est assez dur par moment mais
      c’est un bon polar (et j’aime beaucoup la lectrice!)

      J'aime

    1. Enna : j’ai encore plus aimé les cerf volants et Mille soleil splendides. Celui-ci
      est plaisant mais beaucoup moins fort.

      Rachel : oh cela pourrait me plaire alors….car « les cerf volants » était trop fort pour moi…

      J'aime

  3. Moi qui n’avais pas la version papier, je me suis lassée des allers-retours permanents dans l’histoire. La construction nuit au récit mais c’est vrai que la relation en Nabi et Suleiman est décrite avec beaucoup d’humanité et de tendresse.

    J'aime

    1. Alors que moi, j’ai plutôt aimé de voir l’histoire sous différents points
      de vue et époques et du coup la partie sur Markos semblait en dehors de
      tout ça. Mais la meilleure partie c’est celle concernant la relation en
      Nabi et Suleima.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :