« The memory keeper’s daughter » (« L’enfant de tous les silences ») de Kim Edwards

En 1964, Le Dr David Henry met au monde ses jumeaux lors d’une nuit de blizzard où il est seul avec sa femme, Norah et son infirmière Caroline Gill. Tout se passe bien sauf que le deuxième bébé, arrivée inattendue, est atteint de trisomie. Alors, en tant que médecin de son temps et en temps que père ayant souffert dans son enfance de la mort de sa petite soeur, il prend une décision immédiate : il confie sa fille à Caroline pour qu’elle l’emène dans une institution spécialisée. Il agit ainsi pour protéger sa femme de la douleur d’un possible deuil précoce qu’il pense incontournable.

Mais Caroline ne peut se résoudre à laisser Phoebe, le bébé, dans l’institution et quand elle revient , il est trop tard pour revenir en arrière car David a dit à Norah que le bébé était mort à la naissance et une cérémonie funéraire a eu lieu…

A partir de là, nous suivons deux vies : celles de David et Norah qui ne peuvent plus vivre comme avant, avec pour elle un deuil qui la mine et pour lui un mensonge qui le détruit. Ils s’éloignent petit à petit et leur fils ne se sent pas non plus à sa place avec son père qui le tient à distance. Et Caroline qui élève et aime Phoebe comme sa fille, se battant pour une vie meilleure pour cette enfant pas comme les autres.

Chacun est touché d’une manière ou d’une autre par ce secret qui a l’effet contraire de ce que David souhaitait au départ.

L’idée de ce roman -le secret, le deuil, la différence – est très intéressante et j’ai aimé les vies racontées mais j’ai eu beaucoup de mal avec le fait que David n’arrive jamais à rompre le cercle infernal du mensonge même quand il constate que leur vie de famille n’est pas meilleure. J’ai aussi trouvé qu’il y avait des longueurs qui m’ont un peu lassées. Pendant ma lecture, je pensais cependant que ça pourrait faire un bon film, car il y aurait des coupes dans les longueurs et en écrivant ce billet j’ai trouvé qu’un téléfilm en avait été tiré… (Pas sure que ce soit un chef d’oeuvre par contre 😉

 

 par Mrs B (Merci pour le prêt et pour ta patience!)

   

      : – 11

 

Lecture « famille » pour ma ligne générale du 

Bookcrossing géant du tome 1 du « Trône de fer » de George R.R. Martin par les Editions J’ai Lu

J’ai reçu 5 exemplaires du tome 1  « Trône de fer » de George R.R. Martin envoyés par les Editions J’ai Lu pour que je les « lâche » dans la nature pendant le mois de juin

Dans ce billet, que j’actualiserai à chaque fois qu’un livre sera libéré, je mettrai une photo du lieu où j’ai laissé le livre et un indice géographique. 

Le premier a été lâché dans le train Villedieu les Poêles/Paris le 5 juin mais je crois qu’il a été ramassé par l’équipe de nettoyage, je ne sais pas ce qu’il va devenir, j’espère qu’il fera un heureux!

Attention!!

Samedi 7 juin, il y a eu un lâché à  Grancamps Maisy…

Et il y en a eu un à Caen (Calvados) le 15 juin

 

Aujourd’hui, samedi 21 juin, il y en aura 2 libérés à  Granville (Manche) … Je pars dans quelques minutes…

 

Vous pourrez trouver mes photos et celles des 400 livres lâchés  sur la page facebook du livre Le Trône de fer (et aussi sur twitter… mais pas par moi car je n’y suis pas) !

Chez Canel, il y a déjà des indices géographiques!

Bonne chasse aux livres!

En attendant : voici les livres…

 

EDIT

Georges R R Martin (l’auteur du Game of thrones)  sera en France le 3 juillet, à l’occasion de la sortie de l’œuf du Dragon (90 ans avant le trône de fer) aux éditions Pygmalion. Il  sera en dédicace à la librairie Grangier à Dijon de 14 H00 à 18H00.

 

Un grand concours sera mis en place sur Facebook de J’ai Lu à partir du 16 juin pour permettre à l’un des fans de remporter une rencontre VIP avec l’auteur lors de sa venue à Dijon.