« Les Hauts de Hurlevent » de Emily Brontë (Lu par Mélodie Richard)

 

Quelques mots sur l’histoire : Mr Earnshow et sa femme ont deux enfants, Hindley et Catherine. Ils recueillent un petit vagabond qu’ils nomment Heathcliff. Catherine et Heathcliff apprennent à se connaître et deviennent très liés, faisant les quatre cents coups dans la lande, courant et jouant comme deux enfants assez libres peuvent le faire. Par contre, Heathcliff et Hindley se détestent, il y a une très forte rivalité entre les deux garçons. 

Quand  Mr Earnshow meurt, les enfants sont laissés à la charge de Hindley qui se marie et qui se met à traiter Heathcliff de plus en mal, très durement. Catherine, elle, a beaucoup d’affection pour son ami d’enfance mais avec le sens des conventions de son époque, elle ne veut pas se marier avec lui car il reste très sauvage.

Elle se marie avec un voisin aisé, Edgar Linton, ce que Heathcliff ne supporte pas et il fuit. Des années plus tard, il revient, mystérieusement riche et s’immisce à nouveau dans la vie de Catherine qui ne peut pas s’empêcher de ressentir des sentiments ambigus pour lui. Quand il réalise qu’il ne pourra pas « avoir » Catherine, il séduit Isabelle la soeur d’Edgar, l’épouse et la maltraite jusqu’à ce qu’elle fuie après avoir eu un fils.

Quand Catherine meurt après avoir donné naissance à une petite fille, Cathy, Heathcliff semble mettre toute son énergie à se venger de tout le monde. Il a le plan de faire en sorte que Cathy épouse son fils Linton pour les déposséder tous les deux de toutes leurs possessions. Il y a aussi le cousin de Cathy, Herton, le fils de Hindley qui a lui aussi été maltraité par son père alcoolique et qui vit auprès de Heathcliff comme un rustre, vengeance également sur son ennemi d’enfance. Mais le souvenir de Catherine le poursuit…

L’histoire est racontée par Nelly, la domestique qui a connu la famille depuis l’enfance de Catherine et Heathcliff, qui a toujours été très proche et qui connaît tous les secrets. Le ton est très irrévérencieux car elle dit les choses comme elles sont et qu’elle a toujours eu des paroles très franches avec Catherine et Heathcliff.

Cela faisait bien longtemps que je voulais lire ce roman, classique de la littérature anglaise car en temps qu’angliciste cela me semblait incontournable… Je suis contente de l’avoir fait mais je dois dire que je ne m’attendais pas à ça… Je savais que c’était sombre mais c’est plus que ça… c’est noir, très noir! La nature humaine est montrée sous son pire aspect… Il dégage de ce roman une vraie méchanceté des caractères, la haine à l’état pur, beaucoup de violence… Catherine est égoïste, colérique, capricieuse, Heathcliff est orgueilleux, fier, manipulateur, il utilise les autres pour arriver à ses fins de vengeance et n’a aucune compassion… C’est un roman terriblement destructeur! Transposé de nos jours ce roman ferait sans doute un thriller assez terrible… Ici, c’est du romantisme (mais je ne suis pas du tout experte dans ce domaine…) J’ai juste trouvé que pour son époque c’était sacrément osé, surtout quand on pense que c’est une jeune femme qui l’a écrit au milieu du 19ème siècle. J’ai lu qu’il avait fait scandale à sa parution et cela ne m’étonne pas.

Je dois quand même dire que j’ai trouvé cela assez long et répétitif, j’ai même fini par m’ennuyer… A la fin, je me demandais quelle autre méchanceté gratuite Heathcliff allait encore inventer pour se venger sur les êtres innocents que sont son propre fils et la fille de Catherine…

La version audio est très réussie. La lectrice, Mélodie Richard, a très bien lu le texte, elle est posée et assez neutre tout en faisant vivre le récit. Si ça n’avait pas été une version audio, j’aurai sans doute abandonné (et j’ai même un peu fait avance rapide à la fin de mon écoute!)

                                                     par Mrs B : Merci!

      

 avec Sylire : Allons voir ce qu’elle en a pensé!

Mais allez donc aussi voir ce que les autres en ont pensé car c’est une    dans le cadre du  (allez donc voir les billets du 30 juin en cliquant sur le logo!)

9 commentaires sur « « Les Hauts de Hurlevent » de Emily Brontë (Lu par Mélodie Richard) »

  1. Je n’ai pas testé la version audio ( maintenant tu me fais peur) mais j’ai lu la version papier plusieurs fois étant ado et malgré la noirceur du roman je pense que je le relirai encore .

    J'aime

  2. Oui c’est un roman d’une noirceur implacable et je me demande toujours où cette jeune femme, qui ne connaissait que son presbytère, pouvait avoir inventé une telle histoire.

    J'aime

  3. Je l’ai lu quand j’étais ado, et c’est étrange je ne me souviens pas bien de cette noirceur, je pense que deux ou trois choses avaient du m’échapper à l’époque…
    Je me tâte à le relire du coup…(tu penses que tu te serais plus ennuyée en version papier?)

    J'aime

Répondre à sous les galets Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :