Les lisières : Olivier Adam

Olivier Adam est un auteur que j’aime beaucoup. J’ai aimé tous les livres que j’ai lu de lui. Et c’est aussi le cas pour celui-ci. J’ai un peu hésité à cause de quelques longueurs mais avec du recul, j’ai été très touchée par ce roman alors je lui mets un coup de coeur. Pas facile d’en parler par contre!

Le personnage principal et le narrateur est Paul, alter égo non camouflé de Olivier. C’est un auteur jamais loin de la dépression et de l’alcoolisme qui vit à Saint Malo après avoir vécu un temps à Paris dans le « monde littéraire » et grandi en banlieue parisienne. Sa femme, qui l’a longtemps porté à bout de bras dans ses dérives, l’a quitté et lui, qui l’aime encore, vit dans l’espoir de reconstruire sa famille.

Pour des raisons familiales, il doit retourner dans la banlieue de son enfance auprès de ses parents et c’est très douloureux car c’est un lieu qu’il a fuit.

Il se sent à mille lieues de cette vie, n’a pas de connexion avec ses parents et son frère.

Ce roman est l’occasion pour Olivier Adam d’aborder de nombreux thèmes : la banlieue et les gens qui vivent en périphérie -physiquement  mais aussi socialement.

C’est aussi un roman sur la difficulté à trouver sa place dans sa famille, dans son environnement, dans sa propre vie. Paul est un homme qui se cherche et qui s’est toujours cherché. Son retour en arrière lui fait se poser à nouveau de nombreuses questions sur sa vie, celle d’avant, sa vie actuelle et se remettre en question. Il est d’ailleurs assez critique sur lui-même, il se juge autant qu’il juge les autres.

J’ai du mal à mettre le doigt sur ce qui m’a plu mais je crois que je dirai que pour moi c’est un roman très juste. J’ai lu beaucoup de choses dans ce roman qui ont résonné en moi, je m’y suis souvent reconnue (alors que paradoxalement, je ne crois pas avoir de points communs avec ce personnage!) J’ai trouvé qu’il y avait un coté universel dans ce roman. On y rencontre beaucoup de personnes vraies qui disent beaucoup de vérités sur la France d’aujourd’hui. Il y a beaucoup de points de vue contradictoires évoqués et j’ai trouvé que tout le monde avait un peu raison!

Et puis pour finir, il y a aussi toute une réflexion sur l’écriture et sur tout ce qui entoure la vie d’un auteur connu et reconnu. J’ai aussi beaucoup aimé cet aspect là!

J’ai envie de vous le recommander en sachant que c’est un roman qui ne plaira pas à tout le monde (comme tous ces romans à vrai dire) mais pour moi, je pense pouvoir dire que c’est mon préféré!

 avec  Jules 

 par L’Homme l’année dernière pour Noël

J’inscris ce texte au Défi Livres de Argali  

18 commentaires sur « Les lisières : Olivier Adam »

  1. J’avais lu « A l’abri de rien  » et je l’avais bien aimé alors que déjà ce n’était pas un roman joyeux-joyeux… Celui-ci ne me tente pas vraiment mais en fait je me rends compte qu’en ce moment je n’ai pas du tout envie de lire des livres dont le thème est plutôt triste ou mélancolique.

    J'aime

  2. c’est sûr que les roman d’Olivier Adam ne sont pas joyeux mais par
    contre je trouve qu’il décrit toujours un vrai cheminement à ses
    personnages. Mais je comprends aussi que certains romans ne sont pas pour
    certaines périodes.

    J'aime

    1. j’ai bien aimé les différents aspects du roman mais c’est vrai que d’avoir
      le point d’un auteur « de l’intérieur » m’a beaucoup intéressée!

      J'aime

  3. Bravo pour cette première participation !! Parfait pour le lien. Je ne réponds aux commentaires avec lien que quand j’ai mis à jour, comme ça je suis certaine de ne pas les perdre (WP me signale les commentaires auxquels je n’ai pas répondu)

    J'aime

    1. Enna : Pour être honnête, j’ai lu ce roman avant de connaître ton challenge, mais
      ça correspond tellement à ma PAL : j’ai vraiment envie de me motiver à lire
      des livres qui sont chez moi depuis longtemps et j’aime l’idée que la blogo
      ne soit pas uniformément « rentrée de septembre 2014 » Je compte revenir
      en septembre avec un autre titre

      Stephie : Ton billet est dans les clous, publié dans les dates, donc ça roule ! Je suis ravie de te compter dans les participants du challenge

      Enna: et moi aussi, je suis ravie (même si j’avais dit « plus de challenge », je
      n’ai pas résisté à celui là le 1er septembre, j’en parlerai d’ailleurs
      sur le blog avec une PAL spéciale 🙂

      J'aime

  4. Coup de coeur pour moi et c’est également mon préféré. J’ai eu la chance d’assister à une rencontre avec Olivier Adam à l’occasion de la sortie de ce titre et il était passionnant à écouter. Il nous a expliqué que ce qui l’intéressait justement dans l’écriture, c’est de parler du monde qui l’entoure, des vraies difficultés de la vie.

    J'aime

    1. moi je l’avais rencontré à une dédicace, (il y a longtemps car Bastien
      était encore en écharpe de portage) et il avait parlé gentiment avec moi de
      sa famille, de ses enfants et je l’avais trouvé vraiment abordable et
      touchant. Et j’aime ses personnages qui touchent le fond mais pour lesquels
      il y a de l’espoir

      J'aime

  5. Il a résonné en moi aussi ce roman. Le regard sur le passé, la famille, tout ça ça me parler. Et les doutes aussi ! Maintenant, j’ai envie celui qu’il vient de sortir.

    J'aime

    1. oui, il y a sans doute des choses sur la famille qui m’ont parlé et aussi
      sur la vision de la société, j’ai eu le sentiment que j’étais d’accord avec
      tout le monde ou presque. C’est un livre qui m’a marquée en tout cas.

      J'aime

    1. Enna : je comprends (et en plus c’est un gros livre alors ce n’est pas le genre de
      bouquin qu’on va lire à contre coeur

      Rachel : ooohh mais tous les livres de cet auteur ont le meme theme?

      Enna : Non, pas le même thème mais il s’intéresse beaucoup à des personnages en
      dérive.

      Rachel : il semblerait, un peu, comme lui…

      Enna : c’est tout à fait probable!

      J'aime

  6. Quand je lis ton billet, je me dis que j’ai peut-être été trop impatiente avec Paul! C’est vrai que c’est une belle analyse sociale française, mais elle était juste un peu trop poussée pour moi…

    J'aime

    1. je pense effectivement que le personnage de Paul est très intéressant car
      il est plein de contradictions et il a regard critique sur lui même. J’ai
      lu quelque part que l’auteur était méprisant mais je ne suis pas d’accord
      car je ne trouve pas qu’il se donne le beau rôle au contraire, il est
      critique envers lui-même (enfin Paul, mais Paul et Olivier…) Par contre
      je comprends très bien que tu n’es pas pu accrocher à la toile de fond de
      ce roman qui est terriblement française et avec beaucoup d’aspect culturels
      implicites (j’ai notamment pensé à l’évocation de « La Blonde » quand il
      parle politique,qui pour des français évoqué immédiatement Marine Le Pen et
      son parti d’extrême droite. Je pense que je serais perdue avec un roman
      équivalent au Québec

      J'aime

  7. Je l’ai moins aimé que ses précédents mais certains passages m’ont aussi beaucoup touchée … J’aime beaucoup cet auteur, il parle souvent de sujets qui me touchent. J’ai déjà hâte de lire son nouveau roman, même si lui aussi ne remporte par l’unanimité.

    J'aime

    1. je l’ai trouvé différent et j’ai beaucoup aimé. Pour son dernier, je vais
      le lire quoi qu’il en soit : de toute façon je n’ai jamais lu d’avis
      unanime sur lui mais je l’aime beaucoup

      J'aime

Répondre à rachel Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :