Profanation (T2) : Jussi Adler Olsen (Lu par Julien Chatelet)

Un meurtre a eu lieu en 1987 : un frère et une sœur ont été battus à mort. Les suspects à l’époque étaient des lycéens fortunés qui ont été laissés en liberté faute de preuves, jusqu’à ce que 8 ans plus tard, l’un d’entre eux s’accuse du crime et soit condamné.

Quelqu’un a mis le dossier de ce crime sur le bureau de Carl Mork et Hafez El Assad du département V qui s’occupe d’affaires non résolues. C’est étonnant puisqu’il y a eu une condamnation, mais la curiosité de Carl est piquée et il se met à faire des recherches.

On vit la vie du côté des enquêteurs : l’enquête elle-même, le département V avec sa nouvelle recrue qui exaspère Carl au plus haut point, les relations avec le mystérieux Assad, les sentiments éprouvés pour Mona, la psychologue et la mauvaise conscience ressentie vis à vis du collègue cloué au lit…

En parallèle, on suit également la vie des anciens lycéens dans leurs vies actuelles : toujours amis, et devenus des hommes riches et influents. Ils sont cyniques et ultraviolents envers les animaux et les humains et font tout pour se débarrasser du danger causé par l’enquête du département V.

On découvre aussi la vie de SDF hors du commun de Kimmie, qui,  20 ans auparavant, faisait elle aussi partie de la bande ultra violente des jeunes gens…

On sait dès le début qui sont les coupables mais on veut savoir pourquoi Kimmie mène cette vie et comment les enquêteurs vont résoudre l’affaire. On veut aussi savoir jusqu’où peut aller cette violence gratuite qui semble nourrir les personnages de cette enquête.

C’est un polar réussi, même si j’avais préféré le premier « Miséricorde« . J’ai beaucoup aimé la lecture par Julien Chatelet qui a très bien lu ce roman.