« Wifi génie » de Luc Blanvillain

 

J’ai reçu ce roman jeunesse en Service Presse non sollicité (et non proposé) et comme je ne peux pas dire que mes rencontres avec les romans de Luc Blanvillain avaient été super bonnes, je n’étaient pas pressée de le lire…Et puis comme j’avais prévu de donner ce roman au CDI de mon collège, je me suis dit que c’était mieux de l’avoir lu pour en parler au Club Lecture et j’ai bien fait car ce fut une bonne surprise!

Fabien part en vacances chez sa grand-mère à Morlaix. Il l’aime beaucoup mais il aime moins les longues et fréquentes randonnées qu’elle organise dans la campagne bretonne! Cet été là, elle lui offre un ordinateur portable hors d’usage. Quand il s’occupe de le remettre en route, il découvre que c’est un ordinateur magique habité par un génie, un homme qui s’appelle Hyppolyte qui peut modifier le monde réel à partir du monde virtuel.

A partir de là, Fabien va faire des expériences avec le temps pour éviter les balades avec sa grand-mère mais aussi pour séduire Daphnée une jeune vacancière.

Mais bien sûr, un secret pareil ne peut pas être sans conséquences, surtout quand il est révèle à la jolie Daphnée  qui veut s’amuser avec et à qui Fabien ne peut résister et ça devient même une catastrophe quand le virtuel devient réel.

J’ai trouvé ce roman très réussi, rythmé et actuel. Les jeunes lecteurs s’y retrouveront très certainement. C’est un roman d’aventure pour geek mais pas seulement qui fait réfléchir (sans être moralisateur) sur les dangers du virtuel. 

Je le conseille aux lecteurs de 9 à 13 ans.

 

Merci aux éditions 

 – 35

« Welcome to Star School » de Michaela Morgan

Des jeunes entrent dans une école artistique (« Star School », un mélange de la Star Académie de Poudlard), il y a un  petit mystère, beaucoup de raccourcis et beaucoup, beaucoup de répétitions.

L’idée de ce roman et de cette collection « Paper Planes Teens » est bonne : faire lire à des élèves de 6ème-5ème des romans très courts en anglais, dans une langue très simple.

Alors, c’est pour la bonne cause, je conseillerai sans doute  aux élèves de le lire -pour l’anglais… Mais je vais être méchante mais franchement c’est un peu écrit à la truelle et à peine terminé, j’avais déjà oublié de quoi il s’agissait… Je pense que l’envie de bien faire avec la langue a un peu perdu le texte en route… Le point positif, c’est qu’il y a une version audio.

Dans le même style, j’ai préféré la collection « Tip Tongue » de Syros qui mélange français et anglais et dont les histoires tiennent mieux la route (j’en ai lu 2 pour l’instant).

 

     

 

« La ronde » de Birgit Weyhe

 

Bande dessinée en 10 chapitres, chaque chapitre étant centré sur un personnage. Ils ont tous comme point commun une médaille en or gravée au nom de Marie qui va voyager à travers le temps et les lieux au grès des hasards et des rencontres : elle fera un tour complet.

Cette médaille part du Québec quand elle est donnée par Marie Boivin à son mari, soldat canadien qui part se battre en Flandres pendant la première guerre mondiale. Elle voyagera ensuite en France, en Allemagne, au Kenya pour revenir au Québec dans les années 2000 dans la famille de Marie Boivin. Elle sera offerte, volée, échangée, vendue. Elle portera chance, fera le lien entre les personnes, aidera celui qui la possède ou qui s’en débarrasse.

Dans cette BD, elle est surtout l’occasion de raconter des tranches de vies individuelles dans l’histoire mondiale. On traverse l’Histoire, les époques, les pays et des vies très différentes et pourtant il y a en commun l’envie d’être heureux, aimé et libre.

J’ai aimé le dessin en noir et blanc, très graphique qui illustre parfois les pensées des personnages en images en plus de montrer les événements.

J’ai trouvé la narration très intéressante.

A découvrir!

                          par ma Best

« L’homme de la montagne » de Joyce Maynard

 

Récemment, j’ai beaucoup entendu parler de Joyce Maynard alors que je ne connaissais même pas son nom avant. C’est avec grand plaisir que j’ai découvert qu’Eva avait choisi « L’homme de la montagne » pour notre swap!

Rachel raconte son été 1979 entre enfance et adolescence, avec sa jeune sœur Patty avec qui elle s’entend très bien. Elles sont inséparables, malgré leurs différences, vivent des aventures au quotidien que ce soit aller regarder la télévision par la fenêtre des voisins ou faire les folles dans la montagne derrière chez elles quand elles le veulent car leur mère, qui est un peu déconnectée de la réalité, leur laisse beaucoup de liberté. 

Cet été là, une série de meurtres de jeunes femmes, sans doute commis par un serial killer, ont lieu dans la montagne, dans « leur » montagne. C’est leur père qui s’occupe de l’enquête mais comme leurs parents sont séparés, elles n’en savent pas vraiment plus que les autres.

Pendant cet été, Rachel quitte un peu l’enfance qu’elle partage avec sa sœur pour se tourner vers les filles « dans le coup » qui sont attirées par le fait que son père soit en charge de l’enquête qui les inquiète mais les fascine aussi.

Au-delà de l’enquête policière qui sert de toile de fond de ce roman, c’est surtout un roman de personnages et de belles relations, très fouillées et approfondies. Les rapports entre les sœurs, Rachel et Patty, sont vraiment forts et touchants. (Je crois qu’on voudrait tous avoir partagé une relation pareille !),  l’admiration des filles pour leur père, qui ne semble pas avoir beaucoup de temps pour elles mais qui va toutefois se sacrifier pour elles d’une certaine façon, l’évolution du père enquêteur qui passe du statut de  « héros » charismatique à un homme ordinaire sur le déclin au fur et à mesure  que l’enquête s’enlise, les relations entre les adolescents qui ne se nourrissent que d’apparences et de clan…  C’est une histoire beaucoup plus profonde que ne pourrait le laisser paraitre la trame de départ.

J’ai aussi beaucoup aimé le pouvoir de l’imagination, la capacité qu’ont les filles de se créer des univers dans leur liberté dans la montagne. Et le fait que Rachel s’ennuie avec son nouveau groupe d’amis qui ne sont plus du tout dans le jeu.

Et puis il y a Rachel  adulte, devenue auteur, qui revient sur son passé, sur cette enquête, sur ce qu’elle sait … Mais j’avoue que cette partie n’apporte pas beaucoup au roman. On aurait presque pu rester sur une enquête non résolue tant ce qui comptait n’était pas les faits mais les personnages et leur évolution.

Une vraiment bonne lecture d’une auteur que j’ai découverte avec beaucoup de plaisir. J’ai trouvé le style fluide, facile et je me suis vraiment attachée aux personnages. J’ai très envie de continuer un jour avec cette auteur :  je pense que je lirai « Les filles de l’ouragan » que Sylire m’a conseillé

 

 avec Tiphanie. Allons voir son avis!

 par Eva

J‘inscris ce texte au Défi Livres de Argali 

 -34

Retour vers le futur : tirage au sort de la future lecture issue de ma PAL

Pour le nouveau rendez-vous  vous avez répondu à l’appel pour m’aider à choisir ma future lecture issue de ma PAL!

Vous avez été 11, dans les commentaires du blog ou sur la page Facebook du blog, à m’avoir proposé des chiffres entre 1 et 46

J’ai noté tous ces chiffres et j’en ai fait des petits bulletins. Bastien a joué son rôle très au sérieux (avec l’aide de Zébrou, son zèbre en peluche) :

 

 C’est donc le n° 22 (proposé par Aurélie ET Annie Jeanne, il avait une double chance celui là 😉 :  

Je suis très contente!! J’avais très envie de le lire et il était grand temps qu’il sorte de ma PAL 😉 C’est assez symbolique car dans ma sélection des billets du passé  je vous parlais de mon weekend chez Liliba et c’est à cette ccasion qu’elle me l’a offert!

Je vais d’abord lire « Peine perdue » que je dois mettre en ligne en décembre pour Price Minister (sans doute le 10) et je vais essayer de lire cette sélection pour le 6 décembre (mais je ne promets rien car les deux livres sont assez volumineux 🙂

Rendez-vous le mois prochain pour un prochain tirage au sort! Et en attendant, n’hésitez pas à vous promenez dans le passé en cliquant sur le logo en haut 😉