Miss crumble : Poire-pépites de chocolat

Ingrédients  : 6 poires /100 g de pépites de chocolat (cette fois, j’ai utilsé des pépites aux trois chocolats) / 50 gr de pralin  / la pâte : 150 gr de farine / 50 gr de poudre d’amande / 100 gr de sucre en poudre / 100 gr de beurre à température ambiante (surtout pas fondu!) (moi j’utilise toujours du beurre demi-sel…c’est peut-être le petit secret!!)

TH 6-7

> Dans le plat au four, mélanger les poires coupées en cubes, les pépites de chocolat et le pralin

> Dans un bol, mélanger la farine, la poudre d’amande et le sucre en poudre.

> Dans le même bol, couper le beurre en petits morceaux et mélanger le tout à la main… (pour faire la pâte aller )

 > Mettre la pâte sur les fruits et faire cuire 25-30 mn (jusqu’à ce que ce soit doré.)

Avant…

Après…

 

Recette validée par ma belle-famille!

Que faisions nous le 12/12 à 00h12 et/ou à 12h12?

 

Le 12/12, nous avons été 13 à prendre 14 photos -au même moment ou presque- de ce que nous étions en train de faire  (sur une idée de Cstef du blog « Une Photo, une bidouille »!!) 

J’ai transmis ces photos à  Steff  qui en a fait cette mosaïque! Merci à elle et merci à tous les participants!

Avec le système des deux horaires possibles, nous commençons à être nombreux alors il faudrait m’envoyer vos photos et vos bafouilles sur le blog ou la boite mail du blog pour que je sois sure de ne pas en oublier sur la page FB 😉 

 

 

A 00h12 :  1 photos

Wakanda était en train de dessiner les invitations pour sa fête d’anniversaire, 25 ans (même si elle avait décidé de se coucher tôt 😉

A 12h12 : 13 photos

Personnellement, j’ai raté le rendez-vous de 12h12 (et pourtant j’avais mis une alarme… mais oublié le téléphone!) alors avec un peu de retard, je prenais une photo de la découverte d’un cadeau mystère dans mon casier : avec quelques collègues nous avons joué à Secret Santa, c’est à dire faire un cadeau à quelqu’un qu’on a tiré au sort… 

Steff  était en train d’admirer le sapin de noël à son boulot

Seb (Yes! Un garçon!) se préparait un café.

L’irrégulière  était à son bureau chez elle en train de travailler à l’ordinateur.

Ariane emballait les cadeaux de Noël et d’anniversaire de ses deux filles fêtent leurs anniversaires la semaine prochaine

Sandrine enregistrait les mouvements (entrées, sorties, transferts, décès) des résidents de la maison de retraite dans laquelle elle travaille

Vive les bêtises était en inventaire de la section théâtre du lycée après avoir harmonisé les cotes

Géraldine était à la cantine du collège et elle terminait son boeuf aux carottes

Michel (Yes! Un deuxième garçon!) prouve des difficultés à me concentrer sur ses préparations. Il se lève et regarde le paysage par la fenêtre. A travers les gouttes, car il a plu toute la matinée, et il pleut encore. Il n’empêche : toute cette verdure le rassérène et lui rend courage

Sandrion était dans sa salle de classe, au bureau, en train de revoir des cours et de corriger des copies, pendant qu’un élève au fond de la salle préparait un entraînement à l’oral. Elle a toussé au moment de prendre la photo pour couvrir le bruit de son portable 😉

 Wakanda était en train de finir la décoration de son prégardiennat pendant que les enfants s’endormaient.

Saxaoul était au travail Elle avait collé sur un post it « 12 12 » sur son ordinateur! Sur son bureau, une trousse offerte par une blogueuse et un carnet de jolis post it offerts par une autre : la blogo l’accompagne au travail!

Tacha  était en réunion avec son chef  avec son nouveau cahier customisé dont toutes les collègues sont jalouses.

 

Merci à touts les participants!  Merci aux fidèles et merci aux nouveaux! 

 

Le prochain rendez-vous sera  : le jeudi 1/1 à 01h01 (mais attention… dans ce cas, il faudra que soit dans la nuit de mercredi à jeudi mais comme c’est le soir du réveillon, ça devrait le faire 😉 )  et/ou à 13h01 

Un rappel une semaine avant et la veille au soir et le jour même pour éviter d’oublier 😉 

J’espère que nous serons nombreux à jouer!

Souvenirs, souvenirs :Voici ce qu’on faisait  le 3/03 à 3h03 (de l’après-midi)  et  le 4/04 à 4h04 (de l’après-midi) et le 5/05 à 5h05 (de l’après-midi) et le 6/06 à 6h06 (du soir) et le 7/7 à 7h07 (du soir) et le 9/9 à 9h09 (du soir) et le 10/10 à 10h10 (du matin) et le 11 / 11 à 11h11 et  le 12/12 à 12h12 et le 1/01 à 1h1 ou 13h01 et le 2/2 à 14h02 et le 3/3 à 15h03 et le 4/4 à 16h04 et le 5/5 à 17h05 et le 6/6 à 18h06 et le 7/7 à 19h07 et le 9/9 (matin ou soir) et le 10/10 (matin ou soir) et le 11/11 (matin ou soir)

Qu’est ce que je faisais le 12/12 à 12h12?

Le 12/12 à 12h12, j’étais à la cantine du collège et l’alarme de mon téléphone sonnait dans la salle des profs… je l’avais oublié …

Heureusement, peu de temps après (hum hum… presque une demie heure après) je prenais une photo du cadeau du « Secret Santa » que j’ai découvert dans mon casier!

Ouf… l’honneur est (presque) sauf! 😉

Et cette nuit à 00h12 : je dormais!

 

 

Si vous avez joué, envoyez moi votre photo dès que possible : ennalit@gmail.com en racontant ce que vous faisiez (pensez aussi à me donner votre pseudo et si vous avez un blog pour le recap’, précisez aussi à quel moment de la journée c’était, matin ou soir)

On se donne au plus tard le 15  pour qu’on puisse mettre la mosaïque en ligne le 17?

A bientôt!

« Dora Bruder » de Patrick Modiano (lu par Didier Sandre)

Cette lecture a été ma première rencontre avec Patrick Modiano et contrairement à ce que le timing de ma lecture pourrait laisser croire, ce n’est pas son Prix Nobel tout frais qui m’a donné envie de le lire car il était dans ma PAE (Pile à Ecouter) avant cette consécration. C’est Galéa, en bonne Modianette qu’elle est, qui m’a donné envie de découvrir son auteur chouchou! Et je suis très contente car j’ai beaucoup aimé!

Patrick Modiano raconte l’enquête qu’il a menée pour savoir ce qui était arrivé à la jeune Dora Bruder après avoir trouvé une petite annonce dans un journal de 1941 qui évoquait sa disparition. Cette enquête est un prétexte pour parler de l’occupation, de la façon dont les juifs ont été traités en France à cette époque.

C’est aussi l’occasion de parler de l’adolescence et de relations entre les parents et les enfants, notamment les relations entre Patrick Modiano et son propre père et donc l’adolescence des années 60.

C’est une façon très émouvante de parler de l’occupation, de la déportation. J’ai trouvé cette façon assez factuelle et détachée d’en parler très touchante. Les exemples de femmes citées à la fin (dont une femme qui s’appelle Hena qui dans la version audio s’entend Enna 😉 et l’évocation des femmes non juives ayant porté des étoiles jaunes exprès, par provocation et solidarité, m’ont presque mis les larmes aux yeux (et j’étais au supermarché…)

J’ai aussi beaucoup aimé les déambulations dans la ville. On visualise les rues, les bâtiments. Il y a à mon avis une vraie poésie dans cette promenade immobile.

Pour finir, j’ai beaucoup aimé la voix et la façon de lire de Didier Sandre qui est devenu le narrateur et donc un peu Patrick Modiano pour moi  🙂

Ce n’est surement pas le dernier roman que je lirai de cet auteur.

« Agatha Doyle au service de sa majesté » de Caroline Triaureau

 

 

Agatha Doyle est en voyage scolaire avec sa classe et ses deux amis Sherlock et Hercule ainsi que leur professeur d’anglais Miss Marple. Les noms des personnages n’ont (presque) rien à voir avec leurs illustres homologues 😉

Agatha est une jeune fille dynamique et curieuse (et peu disciplinée) et ses deux copains doivent sans cesse la canaliser. Elle adore tout ce qui a trait à la couronne d’Angleterre (et le Prince William en particulier). Par hasard, ils rencontrent  James, un jeune prince, cousin (imaginaire) de Harry et William et se retrouvent, malgré eux, liés à une aventure qui implique un complot contre la Reine d’Angleterre.

Ce roman, au travers des aventures vécues par les personnages est une balade très sympathique dans Londres, ses rues, ses parcs, ses monuments célèbres. Mais si l’auteur avait un peu moins insisté sur des parties plus historiques cela m’aurait peut-être moins fait penser à un guide touristique.

C’est un roman d’aventure rythmé même si c’est totalement irréaliste. Bon, déjà, rien que l’organisation du voyage scolaire m’a horrifiée : un prof pour 24 ados, 3 élèves qui passent leur temps à disparaître, jour ET  nuit, qui sont même laissés à l’hôtel sans surveillance parce qu’ils sont trop agités pendant les visites…(Ah ah ah… rire nerveux…)

Au-delà de ces petits arrangements littéraires avec la réalité qui font partie des codes du genre, d’autres choses m’ont gênées. Pourquoi faut-il que dans ce roman clairement adressé à de jeunes lecteurs, le personnage d’Agatha répète sans arrêt « My God de merde! »? Cela n’apporte rien au personnage et j’ai trouvé cela dommage. L’autre chose qui m’a posé problème c’est la façon dont les personnages s’adressent à Hercule qui est un garçon plutôt gros. Il est régulièrement appelé « Bouboule » et raillé sur son poids et même décrit par l’auteur comme « le gros ». Je trouve très dommage dans un roman jeunesse de stigmatiser un personnage sur des caractéristiques physiques quand ça ne sert pas réellement l’histoire d’autant que ça passe le message qu’on peut donner des noms d’oiseaux à ses amis si c’est « pour rire »…

Cependant, dans l’ensemble c’est un roman sympathique et qui fait voyager. Je conseille ce roman aux lecteurs de 9 à 13 ans.

 

Merci à  

 Collègiens (6ème à 4ème)

 

                  – 38

« Par coeurs » de Dominique Dyens

 

 

Voilà un livre (roman? recueil de nouvelles?) vraiment intéressant puisque chaque histoire est indépendante mais a le même point de départ et suit le même thème.

C’est la rentrée scolaire et des adolescents commencent le lycée. Leur professeur de français leur propose une première rédaction. Le sujet de ce travail est l’amour : « Quelle est votre vision de l’amour. Que représente l’amour idéal. Comment vous voyez votre vie amoureuse plus tard. » La particularité de ce devoir est qu’il sera anonyme et non noté et les élèves pourront donc être entièrement libres de s’exprimer.

S’en suivent des histoires d’adolescents et leurs visions de l’amour, leurs expériences en la matière, leurs attentes et leurs craintes…

Et c’est une réussite : on y parle d’amour et de sexualité, on y parle de parents qui s’aiment ou pas, qui aiment leurs enfants -bien ou mal-, de révélation et de faux semblants, d’homosexualité, d’amours impossibles ou rêvées… Quand on lit ces textes on se sent adolescent, on comprend leur ressenti. C’est écrit dans un style et une langue très juste, sans vouloir « faire jeune ».

J’ai beaucoup aimé.

Je le conseille aux  lecteurs de 14 ans à plus, je le conseille même aux adultes!

 par Canel : Merci!

 Grands collègiens et lycéens

 

 -39

« Tom et le secret du haunted castle » de Stéphanie Benson

Je vous ai déjà parlé de cette collection avec l’histoire de Peter et le mystère du headless man. L’idée est que le roman est écrit en français mais se passe dans un pays anglophone (ici en Ecosse) et à chaque fois que le jeune héros est confronté à la langue anglaise, le texte est écrit en anglais. Il y a des paraphrases, des explications, des traductions dans la conversation ou avec un traducteur électronique mais petit à petit le jeune lecteur est baigné de plus en plus dans la langue et le dernier chapitre qui résume tout le roman est entièrement en anglais.

L’histoire est ici celle de Tom qui passe une semaine de vacances avec son père dans un château hanté en Ecosse. Il fait la connaissance d’Akira, la fille d’un des employés de l’hôtel et ils se lancent dans une aventure pleine de mystères pour retrouver le frère d’Akira qui a disparu.

Un bon petit roman d’action et d’aventure avec une forme très intéressante pour le prof d’anglais que je suis. 

Je le conseille aux bons élèves en anglais de 6ème et ensuite pour les 5ème et 4ème.

 

Vous pouvez aussi aller sur le site  car ce roman est un projet pédagogique et il y a sur le site une partie pour les lecteurs qui le lisent seuls, et une partie pour les professeurs qui veulent l’étudier en classe. C’est gratuit, il suffit de s’inscrire avec une adresse mail valide et un mot de passe compliqué 😉 En arrivant sur le site, vous cliquez sur la couverture du livre de votre choix et là vous choisissez dans un menu :

 

: vous pouvez écouter la version audio du livre, ce que je trouve vraiment une excellente idée pour comparer l’anglais écrit et l’anglais oral.

: une série d’exercices de compréhension chapitre par chapitre sous forme d’exercices interactifs

 : une série d’exercices de vocabulaire  chapitre par chapitre sous forme d’exercices interactifs

Merci aux éditions 

 Jeunes collègiens

 

                     -37

« Sortilège et carafons » de Anne Loyer et Anne-Cécile Boutard (illustrations) lu par Natalie Dessay

Mon avis de maman : 

J’ai reçu ce livre audio musical  le lundi de la rentrée des vacances de la Toussaint et quand je suis rentrée avec Bastien de la garderie vers 18 h, il était fatigué et grognon et pourtant, dès que j’ai mis le CD dans l’ordinateur, il a laissé ce qu’il était en train de faire pour venir à côté de moi regarder le livre tout en écoutant l’histoire. Puis il s’est assis sur mes genoux et a écouté et regardé sans bouger pendant les 52 mn que durent cette histoire chantée. 52 minutes! 

Il a eu peur pour deux pages (il m’a demandé de fermer le livre mais n’a pas voulu arrêter l’écoute).

L’histoire est celle d’une petite fille qui échappe à la réalité par son imagination et elle fait voyager le jeune lecteur dans ses rêves magiques entrecoupés d’extraits de chants lyriques. Bravo pour la partie musicale qui a vraiment réussi à accrocher mon petit garçon alors que ce n’est pas un genre auquel il a été habitué. (Gaëlle Méchaly pour le chant et Ezequiel Spucches au piano.)

C’est une vrai réussite! J’ai passé un très joli moment avec Bastien

Lu avec Bastien. Voici SON avis d’enfant de 5 ans (pris sous la dictée) :

« Il était bien mais il m’a fait un peu peur. Sinon j’ai bien aimé tout le livre à part quelques pages qui m’ont fait peur.

Les chansons, elles étaient belles. Je ne sais pas qui les chantait mais la dame elle chantait TRÈS bien.

Anaïs (comme ma cousine!) elle rêve et elle oublie de ranger sa chambre. Elle a très beaucoup d’imagination. Toute l’histoire c’est pas une vraie histoire, c’est juste des rêves.

Les dessins ils étaient très beaux, très bien dessinés.

Je voudrais le réécouter un jour! »

 

 

Merci à  et aux Editions Accueil

 Petits lecteurs

 

 

« Cet été-là » de Mariko Tamaki et Jillian Tamaki

Rose et Windy sont des amies d’enfance. Rose est un peu plus âgée, elle est dans cette entre-deux -plus tout à fait une petite fille et pas tout à fait une adolescente. Elles sont heureuses de se retrouver pour jouer tous les étés au bord du lac. Rose vient avec ses parents, notamment avec sa mère qui ne va pas bien et Windy avec sa grand-mère et sa mère adoptive, un peu hippy.

Rose est attirée sans trop savoir pourquoi par l’ado qui s’occupe du magasin du camping. Elles observent de loin ces jeunes qui ont des préoccupations beaucoup plus « adultes » et sexuelles qu’elles, Windy pour s’en moquer et Rose avec un regard presque envieux.

J’ai beaucoup aimé cette BD que j’ai trouvée très juste sur le passage de l’enfance à l’adolescence, sur le fait d’avoir envie de rester petite et d’avoir aussi envie de grandir vite. J’ai lu cet album en même temps que « L’homme de la montagne » et j’ai trouvé que la relation entre les deux amies était très proche de celle décrite entre les deux soeurs par Joyce Maynard. 

C’est pour moi une très bonne BD. J’ai beaucoup aimé le dessin aussi avec ses gros plans sur des détails, la nature qui est au centre de cet été et les émotions qui sont bien transmises.

                          par ma Best