« Les crocodiles » de Thomas Mathieu -Violences faites aux femmes : Ne pas laisser le silence s’installer ni la censure s’en mêler

Crocodiles, la censure

En réaction à la censure à Toulouse de l’exposition des dessins de Thomas Mathieu tirés de son projet « Les crocodiles » qui décortique et dénonce les violences faites aux femmes depuis le harcèlement de rue jusqu’au viol,  Mo et d’autres blogueuses ont proposé qu’aujourd’hui nous parlions d’une ou de plusieurs BD concernant les violences faites aux femmes.

Avant même de lire le billet de Mo, j‘avais été choqué de cette censure découverte sur Facebook grâce à une amie, alors c’est avec plaisir que je me joins à elle. Je sais que les femmes peuvent subir des violences même quand elles sont persuadées qu’elles ne se laisseront pas faire, je sais aussi que ces violences peuvent passer les gestes, les mots ou  une ambiance néfaste. Je le sais très bien…

Je sais aussi que la littérature peut aider à agir. Par exemple, après avoir lu la bande dessinée « Inès« , je suis intervenue dans l’immeuble d’en face quand j’ai vu qu’une de mes jeunes voisine se faisait malmener par son ex.. Je n’ai pas fait grand chose, juste ouvert la porte de l’immeuble et appelé (ils étaient sur le palier à l’étage) et demandé si ça allait, si elle avait besoin d’aide. Quand l’homme a répondu que ça allait, j’ai repris en demandant plus fort : « Je ne vous parlais pas : Vous allez bien madame? Vous voulez que j’appelle quelqu’un? » et après ça, il est reparti. Plus tard, la jeune femme est venue me voir pour me remercier… J’espère toujours réussir à oser intervenir dans la mesure de mes possibilités pour ne pas laisser faire.

Et toujours sur le sujet et dans le domaine de la BD, je vous recommande la lecture de ce billet de Diglee, que j’ai trouvé instructif et inspirant : « Stop harcèlement de rue »

Sur le blog, j’ai déjà parlé de la BD  (Cliquez pour lire mon billet)

et aussi   (Cliquez pour lire mon billet)

Et pour le rendez-vous d’aujourd’hui, j’ai acheté   dans ma librairie. J’aurai pu me contenter du blog mais j’ai parfois des envie d’achats « militants »! 

Je ne regrette pas car c’est déjà un bel objet livre : avec sa tranche verte, du même vert que les « crocodiles » qui représentent les hommes dans la BD. Le reste est en noir et blanc et grisés.

Le contenu correspond au blog : les dessins représentent des témoignages de femmes qui racontent leurs expériences personnelles de harcèlement et d’agressions, de mal-être dans la rue ou le métro et même dans son environnement proche. Je dois dire que j’ai lu cette bande dessinée en plusieurs fois car je l’ai trouvée violente et dure. J’ai la grande chance de vivre dans une toute petite ville, plutôt rurale et de ne pas avoir à prendre les transports en commun ou à avoir à rentrer tard le soir seule… Et je n’ai donc pas eu à subir ces situations (quoi que, j’ai en subi quand même certaines mais pas de manière régulière et répétée) Et pourtant je me suis totalement identifiée à ces femmes, j’ai pris de plein fouet les remarques et les situations évoquées et la frustration et la peur que cela peut engendrer.

J’ai aussi beaucoup apprécié les conseils et plus particulièrement « Réagir en tant que témoin » que vous pourrez trouver sur le blog en cliquant sur le lien et qu’il me parait essentiel de lire!

 

 

 […]

A lire et à faire lire!