« Une histoire d’hommes » de Zep

 

J’ai emprunté cette BD par curiosité car je savais que c’était la première BD « adulte » de l’auteur de Titeuf et je ne suis pas fan de ses albums jeunesse alors j’avais envie de savoir comment il avait adapté son style.

Et c’est une vraie transformation! Sur des cases suggérées par des fonds colorés aux teintes poudrées qui emplissent aussi les personnages et qui changent tout au long de l’album (gris, bleu, mauve, brun, vert…). Les visages des personnages sont réalistes aux traits sobres en noir et blanc (avec les couleurs du fond)

L’histoire est celle de quatre hommes qui se retrouvent après presque 20 ans sans s’être vus. Ils vont en Angleterre, dans la maison -le manoir?!- de celui d’entre eux qui est devenu une rock star qui a beaucoup de succès. Les trois autres ont des vies complètement différentes mais ils ont partagé leur jeunesse quand ils étaient les membres du groupe de rock montant les « Tricky Fingers ».

Il y a des flash-back qui racontent ce passé un peu fou de la vie de tournée, les difficultés d’Yvan, le frère mal dans sa peau de Sandro, la star…

Il y a des histoires de musique, de drogue et d’alcool, d’amitié et d’amour et de ruptures… Les histoires de ces jeunes hommes à l’époque qui se retrouvent après des années, chacun ayant bien changé…

Sans vouloir dévoiler quoi que ce soit, je trouve juste que la révélation à la fin était sans doute inutile mais malgré tout j’ai aimé cet album sur les questionnements de ces hommes. C’est une sorte de bilan d’une vie qui montre que peu importe le chemin pris, aucune vie n’est idéale, elles ont toutes de bons et de moins bons côtés et que malgré les longues ruptures les amitiés peuvent survivre.

Le style m’a plu aussi : je retenterai le prochain album adulte de Zep!