Nous sommes Charlie : un mois après…

Il y a un mois jour pour jour, un drame terrible  a touché le journal Charlie Hebdo et la France entière puisque cela a résonné en chacun d’entre nous.

Il y a peu d’évènements dans la vie où l’on peut se dire : je me rappelle ce que je faisais quand cet événement mondial s’est passé. C’est le cas de ce 7 janvier… Déjà, je me souviendrai que c’était un mercredi car je rentrais chez moi du travail le midi. Evidement au travail je ne suis pas au courant de l’info et comme j’écoute des livres audio dans la voiture, j’ai roulé sans savoir ce qui se passait. En arrivant devant chez moi, à 12h45 j’ai débranché mon ipod et je suis tombée sur France Info et sur François Hollande qui faisait une déclaration concernant une fusillade à Charlie Hebdo… 12 morts et des blessés… Une fois rentrée, j’ai un peu cherché sur internet sur mon téléphone et j’ai lu les noms de Wolinski, Cabu et Charb… Tout cela devenait bien trop concret et réel pour être une mauvaise plaisanterie… 

La suite, ça a été un mercredi après-midi où j’ai été incapable de me concentrer sur mes corrections et où j’ai passé beaucoup de temps sur les chaînes d’info en continu et  un jeudi éprouvant à parler à tous les élèves du collège et donc revenir sans cesse sur l’horreur. Ca a aussi été apprendre la mort de ma tante ce soir là… Ma mère lui avait parlé la veille au téléphone alors qu’elle était hospitalisée pour lui annoncer la mort de Cabu car elle le connaissait … Ces événements seront toujours liés pour moi.

Et puis, il y a eu les explications à donner à Bastien, du haut de ses 5 ans, lui dire que « Des méchants monsieurs sont venus avec des pistolets pour tuer des gentils journalistes qui faisaient des dessins et des gentils policiers qui voulaient les protéger… » Bref, un monde duquel je voudrais le protéger… Ce monde de violence, de haine et d’intolérance. Ce monde où j’ai peur pour les gens qui n’y sont pour rien… Je suis un peu un bisounours et je ne comprends pas qu’on ne puisse pas vivre ensemble en bonne harmonie. Ces événements m’ont fait prendre cette réalité en pleine face…

Je suis désolée de m’étendre autant dans ce billet, au départ je voulais juste vous parler de ce qui suit, mais je me suis laissée aller car je me rends compte que je ne me suis pas vraiment exprimée sur le sujet avant et c’tait peut-être justement le bon moment…

Donc, voici le propos de mon billet : peu de temps après les drames de cette horrible semaine de janvier, Galéa a proposé aux blogueurs (et non blogueurs) qui le souhaitent de participer à une vidéo hommage aux victimes pour montrer aussi que nous étions tous touchés et solidaires.

Cette vidéo la voici : je la trouve parfaite, empreinte d’émotions et de sourires aussi. Bravo Galéa pour ton idée et ton travail!

 

Avec (entre autres) : Anne-Véronique, Asphodèle, Céline,  Eva, FéliFleurGaléa, Jérôme, Laurielit, Le Petit Carré JauneLittér’auteursMarilyne, Martine, Mind the GapMiss LéoMo‘, Mon Petit Chapitre, Pascale, Philisine CaveSandrine Sharon, Sidonie, SylSylire, Tiphanie, Titine, Valou 

J’en profite pour vous conseiller aussi de regarder cette belle vidéo d’une chanson de Tryo avec les dessinateurs de Charlie qui dessinent : c’est d’une grande poésie.

Et puis, j’ai écouté le podcast de « La librairie francophone » du 10 janvier : la deuxième partie de l’émission est à la fois d’une émotion poignante car l’animateur Emmanuel Kherad était ami avec Wolinski et Cabu mais aussi plein de joie car on entend des interviews des deux dessinateurs qui sont d’une gentillesse et d’une drôlerie qui m’ont fait chaud au cœur et même rire !

J’ai aussi lu le magazine Causette et Liliane Roudière qui a travaillé à Charlie Hebdo a écrit deux très beaux articles : un sur les hommes de Charlie Hebdo : « Des hommes ordinaires » et l’autre sur Honoré : « Cher Honoré ». Je vous recommande leur lecture.

 

Publicités

« The very thought of you » de Rosie Alison

Voici le livre de ma PAL tiré au sort par Bastien le mois dernier. C’est ma mère qui me l’avait prêté et elle avait écrit « Good » dans la couverture et le sujet avait tout pour me plaire… Mais je me suis arrêté à presque la moitié parce que je manquais d’enthousiasme à reprendre ma lecture tous les soirs, je m’ennuyais un peu et j’avais envie d’être transportée dans une histoire!

Le roman n’est pas traduit mais pour ceux qui lisent en anglais vous pourriez être tentés (je l’ai d’ailleurs prêté à ma copine Mrs B pour lui donner une deuxième chance!).

L’histoire se passe pendant la deuxième guerre mondiale en Angleterre. Les enfants des grandes villes sont évacués à la campagne pour être protégés des probables bombardements allemands. C’est le cas d’Anna qui est envoyé dans une grande propriété où vivent Thomas and Elizabeth Ashton, un couple sans enfants, issus d’une famille aristocratique anglaise qui a transformé leur demeure en centre d’accueil pour les jeunes évacués. Leurs relations sont tendues : lui est en fauteuil roulant et elle voudrait un enfant.

En parallèle, la mère de Anna qui est seule à Londres, son mari étant au front, semble profiter d’une certaine liberté.

Je me suis arrêtée là alors je n’ai aucune idée de comment cela se termine mais j’ai lu qu’il y avait une histoire d’amour et des drames…

Je pense que c’est un roman qui pourrait plaire à ceux qui aiment Downton Abbey car les Ashton sont issus de ce milieu et j’imaginais très bien les habitants de Downton recevant des enfants pendant la guerre…

J’aurai DU aimer … Dommage!

 objectif 2015 : -2

« Le singe de Hartlepool » de Lupano et Moreau

L’histoire de cette BD est tragi-comique : sous des dehors de grosse farce avec ses personnages grotesques, grossiers et plutôt idiots, elle montre la face noire de l’homme -sa capacité à haïr sans connaître et à détester par principe…

A l’époque napoléonienne, un bateau français fait naufrage sur les côtes anglaises et la haine que vouent les habitants du village de  Hartlepool est au moins aussi grande que leur ignorance. Quand ils découvrent un survivant du naufrage, ils en déduisent que c’est un français puisqu’il porte une veste de l’armée napoléonienne et qu’ils ne le comprennent pas et n’arrivent pas à communiquer avec lui… Le fait que ce soit en réalité le chimpanzé domestique du bord leur est inconcevable puisqu’ils ne savent pas plus à quoi ressemble un singe qu’un français.

Un procès d’opérette s’ouvre et le « français » est condamné à mort.

Il y a un mélange de « légèreté » dans le dessin et les faciès des personnages et de drame dans le contenu de cette BD qui est plutôt réussi. J’ai aimé les couleurs et les dessins et pourtant je ne suis pas complètement tombée sous le charme. Peut-être parce que j’en attendais trop, tant de blogueurs ayant eu des coups de cœur. Il m’a aussi manqué un peu de matière, de profondeur, j’ai un peu eu l’impression que le sujet était survolé.

A lire pour se faire son opinion!

Roaarrr Challenge

Le Prix Audiolib 2015

Comme vous le savez, j’adore la lecture audio et je ne pourrais plus m’en passer! Pour la 3ème année consécutive je participe au Prix Audiolib, organisé par la maison d’édition et c’est toujours un plaisir car j’y ai fait de très belles découvertes que ce soit dans les titres que parmi les lecteurs. Comme tous les prix, on peut avoir des coups de coeur et des lectures plus laborieuses mais ce sont toujours des échanges sympas avec les autres membres du jury (pour savoir qui partage l’aventure avec moi cliquez ici)

Voici les titres que je vais être amenée à lire avec les oreilles entre février et la fin mai :

  •  La vérité et autres mensonges de Sascha Arango, lu par Olivier Cuvellier.
  • Oona et Salinger de Frédéric Beigbeder, lu par Édouard Baer.
  • L’Île du Point Némo de Jean-Marie Blas de Roblès, lu par Thibault de Montalembert.
  • Constellation d’Adrien Bosc, lu par Bernard Gabay.
  • On ne voyait que le bonheur de Grégoire Delacourt , lu par Grégori Baquet et Georgia Scalliet.
  • Joseph de Marie-Hélène Lafon, lu par Marie-Christine Barrault.
  • En finir avec Eddy Bellegueule d’Edouard Louis, lu par Philippe Calvario.
  • Yeruldelgger de Ian Manook, lu par Martin Spinhayer.
  • Le vieux qui lisait des romans d’amour de Luis Sepulveda lu par Féodor Atkine.
  • Trois mille chevaux vapeur d’Antonin Varenne, lu par Philippe Allard.

Alors, ma première impression avant le début de l’aventure…

J’ai déjà lu « Yeruldelgger » en version papier (et c’était loin d’être un coup de coeur 😦 mais j’écouterai au moins une partie pour pouvoir juger la version audio et voter en toute connaissance de cause.

J’ai lu « En finir avec Eddy Bellegueule » avec les oreilles et je l’avais beaucoup aimé (un coup de poing!)

J’ai lu « Le vieux qui lisait des romans d’amour » il y a très longtemps avant le blog et j’en garde un souvenir vague mais bon, mais il m’attire ici beaucoup car il est lu par Féodor Atkine qui est un excellent lecteur!

J’avais très envie de lire « On ne voyait que le bonheur » que j’avais noté dans ma LAL alors je suis très contente de le trouver là!

« Oona et Salinger » et « Constellation » me font un peu peur car j’ai entendu des avis opposés mais je suis ravie de pouvoir les découvrir et me faire ma propre opinion.

Je n’ai jamais entendu parler des autres alors je vais les découvrir sans aucun à priori, mais je sais déjà que j’aime beaucoup Thibault de Montalembert, le lecteur de « L’île duPoint Némo« .

Voilà, je vais donc surveiller ma boite aux lettres et ensuite, le plus dur sera de choisir a première écoute! Bien entendu vous trouverez mes avis sur le blog au fur et à mesure et je vous reparlerai de l’aventure quand ce sera votre tour de participer en votant.


Commentaires laissés à l’époque sur Canalblog  :
  • Que l’aventure commence ! Posté par Lauresamedi 31 janvier 2015
  • J’ai hâte de commencer (surtout que je n’ai pas de livre audio en cours en
    ce moment Posté par enna, samedi 31 janvier 2015
  • Hâte aussi, et je suis contente car je n’ai déjà lu qu’un seul livre alors que l’année dernière c’était au moins 3 ou 4. De vraies découvertes en prévision. Posté par Sandrine SD49, samedi 31 janvier 2015
  • J’avais repéré d’autres titres chez Audiolib que j’aurai bien aimé recevoir mais je vais découvrir avec plaisir cette sélection  J’ai hâte qu’ils arrivent maintenant! Posté par enna, samedi 31 janvier 2015
  • ah le retour de sepulveda ?…oui j’ai hate de lire ta critique sur ce livre lu….mais c bien c assez varie didonc…. Posté par rachelsamedi 31 janvier 2015
  • Moi aussi j’ai hâte de le redécouvrir car c’était il y a bien longtemps  Posté par enna, samedi 31 janvier 2015
  • J’ai vu qu’il y avait de nombreuses têtes connues parmi le jury ! J’espère que vous allez faire des découvertes pour nous ! (je fais partie cette année du jury des lecteurs du Livre de Poche, ça semble assez différent, je ne suis pas sûre qu’il y ait beaucoup d’échanges entre lecteurs, mais on verra bien !) Posté par Kathelsamedi 31 janvier 2015
  • Et oui, je suis en bonne compagnie dans ce prix, c’est très agréable!
    J’espère qu’on te fera envie (ou pas selon les titres  Je ne connais pas
    le fonctionnement du Prix Point mais il y a certains prix plus solitaires
    que d’autres : ici le fait que le jury soit composé de blogueurs fait qu’on
    finit par se trouver et changer. Bon prix à toi! Posté par enna, samedi 31 janvier 2015
  • Val m’avait donné la liste que vous allez recevoir, et je dois dire que vous êtes gâtées. J’attends vraiment vos avis sur le Beigbeder (parce que bon, voilà, quoi), et je dois dire que je suis assez jalouse pour l’île du Point Nemo car j’avais très envie de le lire…Posté par sous les galetssamedi 31 janvier 2015
  • Tu vois mon appréhension sur « Oona et Salinger » vient de mon écoute de

    l’émission des Bibliomaniacs à laquelle tu avais participé et vos avis
    étaient très variés alors je vais voir dans quel « camps » je me range 
    Par contre je n’avais jamais entendu parlé de l’île du Point Nemo alors
    j’aurai peut-être une bonne surprise (et peut-être que tu auras envie de te
    lancer dans la lecture audio avec ce titre? 

    Posté par enna, samedi 31 janvier 2015

Mes carnets de blog

Dans la vie, j’ai la réputation d’être très désordonnée et très mal organisée et une vraie procrastinatrice qui ne travaille que dans l’urgence… Et c’est vrai…

Et curieusement pour le blog je suis assez rigoureuse! Je fonctionne avec des carnets (j’ADORE les cahiers et les carnets!)

J’ai un petit carnet sur lequel je note les livres que j’ai lu au fur et à mesure (et c’est sur celui-ci que je fais mon bilan mensuel et annuel) 

 

 

J’ai un autre carnet qui est mon carnet « planning de billet » sur le quel je note les jours où tel ou tel billet va être publié. C’est là que je note les lectures communes prévues longtemps à l’avance et les rendez-vous habituels du blog et j’ai même un code pour ne pas être prise au dépourvue : souligné en pointillé : le brouillon a été écrit, souligné d’un trait : le billet a été tapé, pas souligné : il n’a pas été lu ou pas écrit 😉

Et enfin, j’ai mon cahier de brouillon de blog : c’est là que je griffonne comme un cochon mes avis, au crayon à papier, je rature et je gomme et je recommence… Même si ce cahier est voué à être jet, j’aime qu’il soit joli!

 

Voilà, je suis une psychorigide du blog mais ça va, je le vis plutôt bien!

Ce qui est amusant, c’est que les carnets du moment ont pour point commun Mrs B ma copine et néanmoins collègue d’anglais : elle m’a offert le carnet rouge et le carnet rose et celui avec Big Ben nous rapproche aussi (d’autant plus que nous sommes en route pour Londres ensemble (avec 52 ados) en ce moment même 😉

Vacances en famille et pause du blog

Aujourd’hui même nous partons en famille à Paris pour quelques jours! 

Ca fait longtemps que je n’ai pas fait de tourisme à Paris! Le programme va surement être chargé et orienté sur Bastien mais ça sera surement vraiment sympa! 

On va essayer de monter à la Tour Eiffel (en tout cas au moins la voir de près), nous irons au Museum d’Histoire naturelles (la galerie de la paléontologie et la galerie de l’évolution), au Louvre pour montrer à Bastien la « vraie » Joconde, la fontaine de Niki de Saint Phalle devant Beaubourg peut-être (parce qu’il a travaillé sur les Nanas en atelier péri scolaire) ainsi que l’expo Jeff Koons et une émission musicale à Radio France, peut-être un spectacle… Mais on verra bien, on veut aussi prendre notre temps 😉 J’espère aussi pouvoir lire (j’ai une PAL des vacances avec des échéances de dates, moi!)

Je mets donc le blog en pause jusqu’à dimanche (à part le billet des petites phrases de Bastien demain) et je reviens le 22 février avec mon compte rendu de ma rencontre avec Olivier Adam!

A bientôt! Bonne vacances à ceux qui en ont et bon courage aux autres!

 

« Bonjour tristesse » de Françoise Sagan (Lu par Sara Giraudeau)

J’ai lu « Bonjour tristesse » quand j’étais ado et je pense que j’étais trop jeune car je n’en garde aucun souvenir alors que j’ai eu un coup de coeur pour cette (re)lecture audio. J’ai eu envie de le lire après avoir écouté l’émission littéraire Bibliomaniacs de novembre dans laquelle les filles en parlaient très bien! (J’ai d’ailleurs envie de réécouter l’émission maintenant que je l’ai lu!)

Ce romans raconte la vie d’une jeune fille oisive de 17 ans qui vit avec son père, un noceur, bon vivant, veuf de longue date qui passe d’une conquête à l’autre. Mais le temps d’un été sur la Côte d’Azur, leur vie va changer. Anne, une amie de la défunte mère de Cécile, les rejoint dans la villa où ils passent leurs vacances en compagnie d’Elsa, la dernière jeune amie de Raymond. Très vite, Anne et Raymond se mettent ensemble et évincent Elsa. Ils comptent se marier mais Cécile, qui aime bien Anne, se rend tout de même compte que leur façon de vivre ne sera plus insouciante, joyeuse et légère car Anne n’a pas la même conception de la vie.

Amoureuse pour la première fois, blessée dans sa fierté, Cécile, qui compte bien conserver sa vie et son père tels qu’elle les connait, manigance pour qu’Anne disparaisse de sa vie.

J’ai trouvé ce roman remarquablement bien écrit. Il est vraiment juste, le style est simple et limpide, évident. Il est à la fois « écrit » et naturel. Et c’est d’autant plus remarquable que c’est le premier roman de la jeune Françoise Sagan qui n’avait que 18 ans. Elle aborde des thèmes comme l’amour, les relations entre enfants et parents, les modes de vies différents, la morale et les différences d’âge qui entrainent des choix de vie, avec beaucoup de maturité et j’avais l’impression de lire un texte écrit par une personne plus âgée avec plus de vécu. La psychologie des personnages est très bien menée.

Il y a un petit côté désenchanté, un côté « Fitzgerald » dans les années 50 et en même temps c’est un roman très actuel qui pourrait avoir été écrit de nos jours (en retirant juste le vouvoiement et en rajoutant un téléphone portable, mais le reste est assez universel).

Je ne pensais pas aimer autant et c’est une excellente surprise et pourtant, je n’ai pas vraiment envie de poursuivre avec l’auteur car j’ai trouvé tant de fraîcheur et de naturel à ce premier roman que j’ai peur d’être déçue. Mais si vous voulez m’en conseiller un autre, incontournable, n’hésitez pas!

 par Saxaoul : merci!

Attention : avertissement sur mes billets sur « Seuls » la série par Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti

Aujourd’hui je vous parle des 8 albums de la série « Seuls »  par Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti.

C’est une série de BD jeunesse hautement addictive que j’ai dévorée et qui est basée sur du mystère et des rebondissements.

Même si dans mes billets j’ai essayé de ne pas faire de révélations, il faut quand même vous méfier si vous êtes en plein dans la série. 

C’est pour cela que j’ai chois de mettre les billets en ligne de façon à ce que le tome 1 apparaisse en premier et que vous descendiez vers les autres tomes (et vous arrêter où vous voulez 😉

Il y a aussi un site de la série qui pourrait plaire aux fans!

Et c’est avec quelques jours de retard que j’honore le rendez-vous éphémère BD de Sophie Vicim  (mais j’ai réservé ces billets pour ce rendez-vous depuis cet été alors je ne pense pas que 2 ou 3 jours de plus soient trop grave 😉

« Seuls T8 Les Arènes » de Gazzotti et Vehlmann

Cet album est le dernier disponible actuellement mais pas le dernier de la série puisque le tome 9 « Avant l’enfant de minuit » devrait sortir en septembre 2015.

Changement de lieu pour cet album et changement d’univers. Les enfants sont amenés dans une société où il y a des rangs, comme des castes. Ils doivent passer des épreuves physiques dans des arènes pour savoir à quel clan ils appartiendront.

En parallèle, les dirigeants -les sages- de cette communauté sont à le recherche d’un enfant qui aurait une importance énorme pour ce nouveau monde.

Encore une fois, c’est la cohésion du groupe qui  permet aux enfants de s’en sortir.

Je suis moins enthousiaste avec cet album car le changement d’univers fait qu’on n’est plus dans le mystère des épisodes précédents mais dans un univers plus imaginaire et fantastique mais j’ai malgré tout envie de connaitre la suite 😉

       

 

  

 

« Seuls T7 Les terres basses » de Gazzotti et Vehlmann

 

La situation devient critique et je ne peut vraiment plus raconter de détails sans risquer de dévoiler des choses sur les autres albums…

Ce que je peux dire par contre c’est que l’équipe des enfants du début de l’histoire se serre les coudes et que face à la situation dramatique tous les enfants des 2 clans s’entraident.

Il faut aussi savoir que c’est un album qui fait un peu peur (en tout cas, si ça avait t un film, j’aurai eu peur alors je pense que pour des enfants cet album peut être un peu impressionnant). C’est l’album le plus noir et le plus fantastique de la série.

Et on termine sur un changement radical de situation….

       

 

 

 

  Lecture « lieu » pour ma ligne BD du