5 voeux en matière de lecture pour 2015

Le rendez-vous de janvier de Sophie Vicim nous propose de parler de 5 voeux de lecture pour 2015 

Alors, actuelement, dans ma PAL, les 3 livres qui me font le plus envie sont deux livres que j’ai eu à Noël, « Réparer les vivants » qui me tente terriblement, « 3000 façon de dire je t’aime » un roman jeunesse que j’ai aussi envie de lire depuis longtemps et « Americanah » que j’ai acheté en anglais il y a quelques temps et qui sort en France en janvier.

 

Dans la rentrée de janvier 2015, j’ai repéré le dernier roman de Jean-Michel Guenassia. Je n’ai aucune idée de quoi il parle mais j’ai eu des coups de coeur pour ses deux premiers titres alors je suis allée à ma librairie et je l’ai acheté dès sa sortie… les yeux fermés!

Enfin, mon 5eme voeu est de faire baisser ma PAL qui est arrivée à 42… En 2014, j’ai lu 44 livre de ma PAL alors j’aimerai au moins avoir lu la moitié de cette PAL à la fin 2015… 21 livres issus de la PAL d’avant 2015, ça devrait être possible!

Et puisque janvier c’est le mois des « bonnes résolutions qu’on ne tient pas », je vais plutôt faire 3 voeux!

J’aimerai perdre du poids (12 kg s’il te plaît la petite fée des voeux)

J’aimerai courir à nouveau le marathon du Mont Saint Michel (Remarquez, avec un peu de chance, en préparant le marathon, je vais peut-être perdre quelques kilos 😉 

Mais peut-être que je remettrai ce marathon à 2016… un marathon tous les deux ans, c’est peut-être plus raisonnable (et ça me laisse le temps de perdre les kilos 😉

J’aimerai être mieux organisée dans mon travail.

« A comme aujourd’hui » de David Levithan

Attention, en lisant ce roman, il faut avant tout accepter une part de mystère et d’impossibilité, de fantastique dans un roman pourtant ancré dans la réalité de notre époque. En effet, chaque matin, A, un « esprit », habite un nouveau corps, toujours quelqu’un de son âge -16 ans à l’époque du roman- parfois un garçon, parfois une fille. Il/Elle se réveille dans le corps et dans la vie d’un autre jeune. Il a accès à assez de souvenirs de cette personne pour « fonctionner » à peu près normalement faire vivre son nouveau corps une vie normale mais A a aussi ses propres souvenirs et ses propres sentiments.

Un jour, alors qu’il habite dans le corps de Justin, un lycéen, A tombe amoureux de Rhiannon, la petite amie de celui-ci et pour la première fois, les jours qui suivent cette rencontre, il fait agir les personnes qu’il « habite » pour revoir Rhiannon.

Pour la première fois, il va raconter son histoire mais malheureusement cette histoire d’amour pure et littéralement désincarnée est impossible. 

C’est une histoire vraiment bien racontée qui fait réfléchir à de nombreuses questions sur les relations humaines, sur la personnalité, sur l’apparence, sur l’appartenance à un genre, sur les choix… En passant d’un corps à l’autre, il découvre des univers très différents, des familles, des modes de vies…

J’ai vraiment bien aimé cette histoire et je pense que les lectures de 13 ans et plus pourraient également aimer.

 3ème-2nde 2014-2015

ligne jeunesse catégorie « musique » (la note « A » en anglais = la note « la » en français) 

 

Panna cotta à la vanille et au coulis de fruits rouges

Attention, cette recette est facile et délicieuse, vos invités vous diront surement : « Mmm… c’est frais, c’est léger! » mais il n’en est rien : c’est une délicieuse petite bombe calorique 😉

Ingrédients (pour 6 grosses verrines ou 12 petites verrines pour un café gourmands) : 50 cl de crème fluide entière / 50gr de sucre en poudre / 2 c à café d’extrait de vanille / 2 feuilles de gélatine / Coulis de fruits rouge (du commerce pour moi!) et décorations (ici un petit macaron)

> Dans une casserole, porter à ébullition la crème et le sucre en remuant

> Pendant ce temps, laisser tremper les deux feuilles de gélatine dans de l’eau froide

> Aux premières bulles, retirer la crème du feu et ajouter les feuilles de gélatines égouttes et remuer bien dans la crème.

> Verser dans des verrines, laisser refroidir à l’extérieur pour au frigidaire pendant quelques heures.

> Au moment de servir ajouter le coulis et les décorations 

Bon appétit!

(Servi à Noël dans le cadre d’un café gourmand)

« Les derniers géants » de François Place

 

C’est un magnifique album qui, même si je le classe en « jeunesse », ravira les petits et les grands. Une sorte de conte philosophique d’aventures. C’est un bel objet qui oblige une lecture posée et tranquille de part son format rectangle, un livre dont on a envie de prendre le temps de tourner les pages et d’admirer chaque détail des superbes illustrations, aux dessins fins, délicats et riches.

L’histoire est celle d’un aventurier explorateur qui part au bout du monde, au 19ème siècle, traversant des dangers terribles et frôlant la mort pour voir si des géants qu’il a étudié dans les livres après avoir acheté une dent décorée, existaient bien.

Quand il les rencontre enfin, il vit auprès d’eux plusieurs mois et c’est une amitié pleine de découvertes et d’échanges qui se tisse entre eux. Ils sont merveilleux dans tous les sens du terme. Il y a un petit côté « rendez-vous en terre inconnue » sans les caméras : il se plonge dans leur univers et dans leur culture et dépasse la barrière du langage pour les comprendre. Il dessine, il prend des notes, il apprend, il est émerveillé : c’est une sorte d’Eden.

Quand vient le temps de partir, il les quitte à regret. Une fois chez lui, il écrit un livre pour retranscrire toute son aventure et même s’il est avant tout moqué par ses paires scientifiques, il finit par retourner au pays des géants. Mais il est alors complètement dépassé par les événements et c’est tout le contraire de ce qu’il souhaitait qui se passe. Il voulait partager la beauté et c’est une sur-médiatisation et un mercantilisme acharné qui détruit tout qui l’accompagne. 

La fin est d’une grande tristesse et la leçon est sans doute de préserver ce qui est beau et de garder pour soit certains secrets qui n’ont pas besoin de la société pour exister. Le revers de la médaille de « Rendez-vous en terre inconnue »? 

Je vous recommande vraiment cet album!

 

 par ma belle-soeur Steph à Noël 2011 😉

 – 43 (Lu en 2014)

catgorie « Taille » 

« Zou! » de Anne-Véronique Herter

 

J’avais entendu beaucoup de bien de « Zou! » sur les blogs et j’avais très envie de le découvrir et je m’attendais à être sous le charme tout de suite, mais je vais être honnête, après avoir lu un quart du roman, j’étais déçue… J’ai même écrit à Saxaoul qui me l’avait prêté pour lui dire que je n’aimais pas trop. J’avais l’impression de lire un journal intime un peu décousu avec des phrases très courtes (trop courtes à mon goût) comme des prises de notes, ce qui faisait que je n’accrochais pas au style. De plus, je n’ai pas aimé les interventions de l’ordinateur en tant que narrateur car cela me paraissait artificiel. Mais puisque le livre avait voyagé jusqu’à moi, j’ai poursuivi ma lecture, d’autant que j’avais beaucoup aimé le chapitre d’ouverture (Chapitre 0) et tout ce qui avait trait à la plage de l’individu dans la famille et le poids que cela peut peser sur quelqu’un.

Et puis, il s’est passé quelque chose d’étonnant… plus j’avançais dans ma lecture, plus il me plaisait. Le style a changé en fonction des différents narrateurs et je me suis rendue compte que ce n’était pas le style de l’auteur qui ne me plaisait pas mais celui de Chance, le personnage principal.

Je me suis beaucoup reconnue dans Chance : mes faux pas de mère, mon envie d’être aimée, la rupture qu’on a l’impression de « gagner » parce qu’on ne reprend pas l’autre, la relation à la nourriture, l’amour vache avec ses parents… Elle m’a vraiment parlé cette fille!

J’ai aimé les narrateurs extérieurs qui racontent des choses à Chance sur son propre passé, sur l’histoire de sa famille et qui l’aident à faire du tri dans sa vie. Même si j’ai eu un peu de mal avec le fait que ce soit des « non humains » qui racontent cela, j’ai trouvé cela vraiment riche qu’il y ait des points de vue différents exprimés, d’autant que comme je le disais, j’ai aimé le style de ces interventions. J’ai d’ailleurs trouvé ces passages émouvants.

En refermant ce roman, je peux dire que j’ai beaucoup aimé et que ce n’était pas gagné! Alors je vous conseille de lire au moins le premier tiers avant de vous forger une première impression!

Vous remarquerez que je ne raconte pas vraiment l’histoire, je vais juste vous dire qu’il y est question d’héritage familial et de transmission, il s’agit pour cette jeune femme de trouver sa place dans sa propre vie, d’apprendre à se détacher de sa famille pour s’y sentir vraiment elle-même. Enfin, c’est mon interprétation en tout cas.

Je pense aussi que je lirai à nouveau cette auteur dont, il est à noter, c’est le premier roman!

 

 par Saxaoul! Merci! (Son avis est ici)

  – 44 (Lu en 2014) 

« titre en un seul mot » pour ma ligne générale