Mes carnets de blog

Dans la vie, j’ai la réputation d’être très désordonnée et très mal organisée et une vraie procrastinatrice qui ne travaille que dans l’urgence… Et c’est vrai…

Et curieusement pour le blog je suis assez rigoureuse! Je fonctionne avec des carnets (j’ADORE les cahiers et les carnets!)

J’ai un petit carnet sur lequel je note les livres que j’ai lu au fur et à mesure (et c’est sur celui-ci que je fais mon bilan mensuel et annuel) 

 

 

J’ai un autre carnet qui est mon carnet « planning de billet » sur le quel je note les jours où tel ou tel billet va être publié. C’est là que je note les lectures communes prévues longtemps à l’avance et les rendez-vous habituels du blog et j’ai même un code pour ne pas être prise au dépourvue : souligné en pointillé : le brouillon a été écrit, souligné d’un trait : le billet a été tapé, pas souligné : il n’a pas été lu ou pas écrit 😉

Et enfin, j’ai mon cahier de brouillon de blog : c’est là que je griffonne comme un cochon mes avis, au crayon à papier, je rature et je gomme et je recommence… Même si ce cahier est voué à être jet, j’aime qu’il soit joli!

 

Voilà, je suis une psychorigide du blog mais ça va, je le vis plutôt bien!

Ce qui est amusant, c’est que les carnets du moment ont pour point commun Mrs B ma copine et néanmoins collègue d’anglais : elle m’a offert le carnet rouge et le carnet rose et celui avec Big Ben nous rapproche aussi (d’autant plus que nous sommes en route pour Londres ensemble (avec 52 ados) en ce moment même 😉

Vacances en famille et pause du blog

Aujourd’hui même nous partons en famille à Paris pour quelques jours! 

Ca fait longtemps que je n’ai pas fait de tourisme à Paris! Le programme va surement être chargé et orienté sur Bastien mais ça sera surement vraiment sympa! 

On va essayer de monter à la Tour Eiffel (en tout cas au moins la voir de près), nous irons au Museum d’Histoire naturelles (la galerie de la paléontologie et la galerie de l’évolution), au Louvre pour montrer à Bastien la « vraie » Joconde, la fontaine de Niki de Saint Phalle devant Beaubourg peut-être (parce qu’il a travaillé sur les Nanas en atelier péri scolaire) ainsi que l’expo Jeff Koons et une émission musicale à Radio France, peut-être un spectacle… Mais on verra bien, on veut aussi prendre notre temps 😉 J’espère aussi pouvoir lire (j’ai une PAL des vacances avec des échéances de dates, moi!)

Je mets donc le blog en pause jusqu’à dimanche (à part le billet des petites phrases de Bastien demain) et je reviens le 22 février avec mon compte rendu de ma rencontre avec Olivier Adam!

A bientôt! Bonne vacances à ceux qui en ont et bon courage aux autres!

 

« Bonjour tristesse » de Françoise Sagan (Lu par Sara Giraudeau)

J’ai lu « Bonjour tristesse » quand j’étais ado et je pense que j’étais trop jeune car je n’en garde aucun souvenir alors que j’ai eu un coup de coeur pour cette (re)lecture audio. J’ai eu envie de le lire après avoir écouté l’émission littéraire Bibliomaniacs de novembre dans laquelle les filles en parlaient très bien! (J’ai d’ailleurs envie de réécouter l’émission maintenant que je l’ai lu!)

Ce romans raconte la vie d’une jeune fille oisive de 17 ans qui vit avec son père, un noceur, bon vivant, veuf de longue date qui passe d’une conquête à l’autre. Mais le temps d’un été sur la Côte d’Azur, leur vie va changer. Anne, une amie de la défunte mère de Cécile, les rejoint dans la villa où ils passent leurs vacances en compagnie d’Elsa, la dernière jeune amie de Raymond. Très vite, Anne et Raymond se mettent ensemble et évincent Elsa. Ils comptent se marier mais Cécile, qui aime bien Anne, se rend tout de même compte que leur façon de vivre ne sera plus insouciante, joyeuse et légère car Anne n’a pas la même conception de la vie.

Amoureuse pour la première fois, blessée dans sa fierté, Cécile, qui compte bien conserver sa vie et son père tels qu’elle les connait, manigance pour qu’Anne disparaisse de sa vie.

J’ai trouvé ce roman remarquablement bien écrit. Il est vraiment juste, le style est simple et limpide, évident. Il est à la fois « écrit » et naturel. Et c’est d’autant plus remarquable que c’est le premier roman de la jeune Françoise Sagan qui n’avait que 18 ans. Elle aborde des thèmes comme l’amour, les relations entre enfants et parents, les modes de vies différents, la morale et les différences d’âge qui entrainent des choix de vie, avec beaucoup de maturité et j’avais l’impression de lire un texte écrit par une personne plus âgée avec plus de vécu. La psychologie des personnages est très bien menée.

Il y a un petit côté désenchanté, un côté « Fitzgerald » dans les années 50 et en même temps c’est un roman très actuel qui pourrait avoir été écrit de nos jours (en retirant juste le vouvoiement et en rajoutant un téléphone portable, mais le reste est assez universel).

Je ne pensais pas aimer autant et c’est une excellente surprise et pourtant, je n’ai pas vraiment envie de poursuivre avec l’auteur car j’ai trouvé tant de fraîcheur et de naturel à ce premier roman que j’ai peur d’être déçue. Mais si vous voulez m’en conseiller un autre, incontournable, n’hésitez pas!

 par Saxaoul : merci!