Réparer les vivants : Maylis de Kerangal

 

Voici un roman que je vais avoir du mal à présenter et pourtant (ou parce que) je l’ai beaucoup aimé. C’est un roman très sensible, très fort et très juste sur un sujet dur : le deuil d’un enfant d’abord puis la décision de l’autorisation du prélèvement d’organes pour une greffe, à chaud, très vite, avant même d’avoir eu le temps de prendre pleinement conscience que la personne est morte. C’est une sorte de course contre la montre pour permettre de donner une chance de vie à quelqu’un d’autre.

Simon a 20 ans quand il meurt dans un accident de voiture -mort cérébrale. On suit ses parents dans la terrible épreuve de ces premières heures du deuil où ils ne réalisent pas encore la situation. On suit leur cheminement, leurs questionnements, leurs sentiments puis les démarches qui concernent les greffes.

C’est un roman très bien écrit. Entre des passages d’une émotion palpable où on se met physiquement à la place des personnages et des passages presque poétiques, il y a aussi des parties qui racontent la vie des autres protagonistes -des vies ordinaires- comme si l’auteur voulait montrer que ce sont des vrais hommes et femmes qui gèrent ces moments dramatiques de mort et de vie et que la vie continue.

Ce roman, je l’ai lu doucement, en prenant mon temps et en faisant même des pauses avec des lectures de BD (notamment avec « Ce n’est pas toi que j’attendais » de Fabien Toulmé qui m’a fait ressentir des sentiments similaires quand je me mettais à la place des parents dans les deux cas) et je ne le lisais que si j’étais dans des bonnes conditions pour savourer le style et apprécier ce sujet lourd mais important.

Cela fait des années que j’ai une carte de donneur d’organes sur moi (et même avant d’avoir une carte « officielle » j’avais une étiquette « Je suis donneur d’organes » écrite à la main dans mon portefeuille). J’en ai parlé autour de moi, à mon conjoint, à mes parents et je sais au fond de moi que si on devait me poser un jour la question concernant Bastien, je serais d’accord sans hésitation pour faire dons de ses organes, car pour moi c’est une façon de prolonger la vie en donnant une chance à quelqu’un d’autre. Parlez en autour de vous.

     par L’Homme

Ce n’est pas toi que j’attendais : Fabien Toulmé

 

J’avais été très touchée par le billet de Jérôme d’abord puis de Galéa qui m’ont donné envie de découvrir cet album tout en ayant un peu peur du sujet.

Fabien et sa femme attendent un bébé, il a très peur de la trisomie mais on les rassure à toutes les étapes de la grossesse. Alors, quand à la naissance de sa fille, il se rend compte en premier que quelque chose ne va pas, il n’arrive pas à aimer sa fille. Il n’arrive même pas à la considérer comme sa fille.

Il y a de l’abattement au début, le deuil de l’enfant attendu, puis le parcours médical lourd et compliqué et puis petit à petit naît l’attachement, la tendresse et l’amour malgré la différence.

Cette histoire est très touchante car réelle et réaliste. Pas d’angélisme ici, on traverse des sentiments négatifs et pas politiquement corrects mais sincères mais surtout, on suit un cheminement, une évolution des sentiments. On accompagne ce père de famille qui apprend à connaître sa fille et à l’accepter et qui apprend se connaître lui-même.

Sans faux-semblants, sans chercher à se donner un beau rôle -au contraire même- Fabien donne la parole aux parents bousculés par une arrivée inattendue…

Je me suis identifiée à cette famille, je me suis dit que j’aurai peut-être pu partager les sentiments de Fabien dans de telles circonstances car quoi qu’on dise, on ne peut pas savoir comment on réagirait. Et j’ai trouvé Fabien extrêmement humain et touchant.

Je serais maintenant vraiment intéressée d’avoir l’avis de parents qui ont été confrontés à l’arrivée inattendue d’un enfant handicapé pour connaître leur ressenti sur cette BD.

Je dois avouer que j’ai versé quelques larmes…

Vous voulez en savoir plus sur la trisomie 21? N’hésitez pas à aller faire un tour chez Blandine, elle a écrit un billet très complet sur le sujet avec des témoignages de parents entre autres.

Merci à   et aux éditions Delcourt

avec Sandrine : Allons voir son avis!

Catégorie « pronom personnel sujet » de ma ligne BD du Petit Bac 2015

Commentaires laissés à l’époque sur Canalblog :
Quelle belle BD !!!
Posté par Stephie, jeudi 12 février 2015
 
Oui, une BD très forte et subtile. J’ai vraiment apprécié de suivre le cheminement de cet homme si normal finalement.
Posté par ennapapillon, jeudi 12 février 2015
 
Très très bien faite et magnifique
Posté par Sandrine SD49, jeudi 12 février 2015 |
 
oui, il sait dire ce qu’il a ressenti personnellement et c’est très humain.
Très fort!
Posté par ennapapillon, jeudi 12 février 2015
 
Ah mince ! Je me rappelle de la photo où tu le tenais en mains et puis après Angoulême, le retour, les papotages… Bref, il est dans ma PAL et je viens de me rappeler que je voulais te rejoindre sur cette lecture (bon, nous avons une autre LC bientôt donc je ne suis pas trop triste )
Posté par Mo, jeudi 12 février 2015
 
Oh zut, dommage… Mais mon billet est écrit (mais pas encore tapé!) pour
notre LC en tout cas, tu peux te lancer dans cette lecture, tu devrais
être touchée.
Posté par ennapapillon, jeudi 12 février 2015
 
Je l’ai lu l’année dernière déjà Je dois juste le relire, je serais incapable de faire un écrit un an après lecture
Posté par Mo, jeudi 12 février 2015
 
Ah oui!!! si je n’écris pas mes billets BD quand j’ai encore la BD sous
la main, je trouve ça difficile car les dessins ravivent mes impressions de
lectures, alors 1 an après… Du coup je t’encourage à vite la relire pour
que je vois ce que tu en as pensé
Posté par ennapapillon, jeudi 12 février 2015
 
oui cela doit etre un livre assez fort…..j’ai connu des familles ou cela a provoque l’implosion….la realite est la….c’est bien d’en parler….
Posté par rachel, jeudi 12 février 2015
 
Oui, c’est important d’en parler, l’arrivée d’un bébé peut être compliquée
à gérer mais quand en plus on ne s’attendait pas à ce qu’il soit différent.
Posté par ennapapillon, jeudi 12 février 2015
 
oui pour toute la famille…tout l’effort se fait autour de lui….et cela peut etre dur pour les autres membres de la famille…
Posté par rachel, vendredi 13 février 2015
 
je pense que c’est important d’être accompagné quand ça arrive, car il peut
aussi avoir de la culpabilité.
Posté par ennapapillon, vendredi 13 février 2015
 
oh oui pour tout….bien que la culpabilite…on se demande bien pourquoi….
Posté par rachel, vendredi 13 février 2015
 
non, elle n’a pas lieu d’être mais c’est un sentiment qui est souvent
ressenti pourtant.
Posté par ennapapillon, samedi 14 février 2015 |
 
Tu sais à quel point j’ai adoré. Et j’aime tout autant voir cet album faire son petit bonhomme de chemin sur la blogo et bouleverser tous les lecteurs (et lectrices surtout) qui s’y frottent.
Posté par jerome, jeudi 12 février 2015
 
Et tu sais que sans ton billet j’aurai sans doute eu trop peur de lire
cette BD et je serais passe à côté d’une pépite d’humanité! Je l’ai prêté à
une amie et son fils de 10 ans l’a lue et a beaucoup aimé! Tout ça grâce à
toi
Posté par ennapapillon, jeudi 12 février 2015
 
Vu cet album chez Jerome … il faut que je le trouve ! bonne journée
Posté par Manika, jeudi 12 février 2015
 
Il a tellement bien su en parler! Je te souhaite de la trouver car on ne
peut qu’être touché par le traitement de ce sujet fort.
Posté par ennapapillon, jeudi 12 février 2015
 
Comme je viens de l’écrire chez Sandrine, suite au billet de jérôme je l’ai offerte à ma fille. Un cadeau pour nous deux, en quelque sorte
Posté par sylire, jeudi 12 février 2015
 
A-t-elle aimé? Le fils de Mrs B (10 ans) l’a lu et il a aimé. J’ai hâte de
lire ton avis!
Posté par ennapapillon, jeudi 12 février 2015
 
Elle ne l’a pas encore lue. beaucoup de travail au lycée et pas mal d’activités extra scolaire.
Posté par sylire, vendredi 13 février 2015
 
et c’est une lecture qu’il vaut mieux faire tranquillement, dune traite.
Bonne lecture à vous deux!
Posté par ennapapillon, vendredi 13 février 2015 |
 
Complètement d’accord sur le côté humain et touchant. J’ai aussi aimé l’aspect « politiquement incorrect », le fait qu’il dise des choses qui sont à contre courant.
Par hasard, j’ai publié ma chronique le même jour que toi : https://leslecturesdecaro.wordpress.com/2015/02/12/ce-nest-pas-toi-que-jattendais/
Posté par Caro, samedi 14 février 2015
 
C’est un album fort qui nous montre qu’il y a différentes manières
d’aborder ce type de naissance. C’est dur mais l’amour arrive je file
voir ton billet!
Posté par ennapapillon, samedi 14 février 2015 |
 
Bonjour Enna,
Pour la Journée Mondiale de la Trisomie 21, le 21 mars, j’ai écrit un article sur mon blog et ai parlé de cette BD. Je n’ai pas pu la lire (encore) car elle ne se trouve pas à la bibliothèque de ma ville, mais ai reçu le témoignage d’une maman qui l’a lu et vécu la même chose que lui. Tu pourras la lire (si tu le souhaites) dans les commentaires.
Belle journée,
Blandine.
Posté par Blandine, vendredi 27 mars 2015
 
Merci ça m’intéresse beaucoup! Je vais vite voir ça!
Posté par ennapapillon,