Les oliviers du Négus : Laurent Gaudé (Lu par l’auteur)

Ce titre est un recueil de nouvelles écrites et lues (très bien d’ailleurs!) par Laurent Gaudé. Si j’ai choisi de parler ce ces nouvelles le même jour que « Le soleil des Scorta » du même auteur c’est que la première nouvelle se passe dans la même région d’Italie et que j’avais l’impression de retourner dans un lieu familier même si les époques étaient différentes.

La première nouvelle, « Les oliviers du Négus » est l’histoire de la vie d’un homme qui vient de mourir et qui va être enterré dans le cimetière  de son village. Le narrateur est l’un des rares à se déplacer car le vieil homme qui avait combattu en Ethiopie dans l’armée du Duce en était revenu blessé dans son âme, amer et partait régulièrement dans son monde, peuplé de l’armée de Frederic II. Récit très touchant qui pourrait être celui d’un personnage secondaire du Soleil des Scorta.

Dans « Le bâtard du bout du monde », on retourne en arrière à l’époque de l’empire romain mais dans bien loin de l’Italie chaude et sèche car Lucius, un centurion dur et combattant, bâtard qui s’est construit dans la défense de l’Empire, se retrouve dans la boue et perd complètement pied mentalement et physiquement. Il est pris par les Barbares qui le font marcher, quasi mourant jusqu’à Rome pour annoncer la fin… J’ai trouvé qu’il y avait quelque chose de la force épique et intemporelle de « La mort du Roi Tsongor » dans ce texte.

« Je finirai à terre » se situe dans la campagne française (mais cela pourrait être n’importe où) pendant la guerre de 14-18. La terre qui ne supporte plus d’être meurtrie et détruite par les bombes crée une force vengeresse et meurtrière en boue et glaise : un golem qui prend forme humaine et tue les hommes pour se venger des mauvais traitements qu’on lui fait subir. Cette nouvelle  fantastique est aussi un texte presque réaliste qui fait réfléchir aux actions des hommes envers la terre…guerre, exploitation intensive, écologie.

Dans « Tombeau pour Palerme », on revient en Italie mais une Italie contemporaine car c’est un récit poignant d’un juge anti-mafia qui raconte ses derniers jours et qui raconte son combat en rendant hommage à celui qu’il appelle son frère, juge qui a été exécuté dans un attentat (le Juge Falcon), il raconte son combat pour une Sicile libérée de la Mafia mais aussi sa vie entre parenthèse dans l’attente de la mort. J’ai trouvé ce texte intense et très fort.

Je suis contente d’avoir découvert ces nouvelles qui donnent à mon avis un bel aperçu du style de Laurent Gaudé dans ses différentes facettes. Je dois dire que j’ai aimé tout ce que j’ai lu de lui jusqu’ici!

     par Sylire (Son avis en cliquant sur son nom)

 Chez Sylire

12 commentaires sur « Les oliviers du Négus : Laurent Gaudé (Lu par l’auteur) »

  1. oh oui c’est bien de commencer avec des nouvelles pour connaitre un auteur…bien que piegeant, il suffit qu’une ne nous plait pas…mais une chouette journee Laurent Gaude en tout cas…

    J'aime

    1. Enna : C’est vrai que c’est le risque avec les nouvelles mais là, les styles varient alors je pense que tout le monde peut s’y retrouver.

      Rachel : oh je note alors…si cela peut aider a gouter a du L. Gaude…

      Enna : Oui, c’est une idée!

      J'aime

  2. Comme je le dis dans mon billet, ce n’est pas ma lecture préférée de l’auteur mais c’est toutefois un bon recueil de nouvelles. En relisant ton billet, je me rends compte que je ne les ai pas oubliées. C’est la preuve qu’elle m’on marquées car il m’arrive souvent d’oublier les nouvelles.

    J'aime

    1. C’est vrai que dans les recueils de nouvelles, on oublie plus facilement. Mais c’est vrai aussi que dans ce recueil, Laurent Gaudé a varié les styles et les thèmes. Je pense continuer à le découvrir.

      J'aime

  3. Je suis une inconditionnelle de Gaudé, j’ai commencé par « Pour seul cortège », enchaîné avec Le soleil des Scorta, La mort du roi Tsongor et La porte des enfers (mon préféré avec Les Scorta), j’ai celui-ci dans ma Pal, avec Cris et d’autres, je finis ma lecture en cours et je me jette dessus ! Seul son dernier m’attire moins mais ça ne va pas durer !!! Bonnes vacances Enna !

    J'aime

    1. Je pense que je vais petit à petit lire tous ceux que je n’ai pas encore lu! Je trouve qu’il sait bien varier ses styles et ses thèmes, c’est agréable! Merci nous partons dans peu de temps 😉

      J'aime

    1. Oui, je l’ai trouvée très forte et adaptable à plein de maux subis par la Terre! Et j’ai aussi aimé celle avec le juge quasi reportage et pourtant très littéraire. J’aime décidément beaucoup Laurent Gaudé!

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :