La propriété de Rutu Modan

J’ai emprunté cette BD parce qu’il me semblait bien en avoir entendu parler sur des blogs mais sans avoir la moindre idée d’où je l’avais vue et comme j’avais bien aimé « Exit wounds » du même auteur, je me suis laissé tenter.

J’ai beaucoup aimé cet album qui raconte une histoire de famille étroitement liée à l’Histoire.

Mica Segal et sa grand-mère Regina viennent en Pologne depuis Israël où elles vivent toutes les deux. Regina a quitté la Pologne avant la 2ème guerre mondiale et elles viennent pour retrouver l’appartement des parents de Regina dont elle aurait hérité, d’après ce que lui indique un document envoyé par un notaire des années auparavant.

Une fois arrivée à Varsovie, après avoir repéré un nom dans l’annuaire, Regina ne veut plus du tout s’occuper de la propriété et ne s’explique pas auprès de sa petite fille. Mica de son côté commence les recherches sans en parler à sa grand-mère. Elle est suivie par Avram, un ami de la famille qui était dans l’avion avec elles. En se promenant dans la ville, Mica rencontre Tomasz, un guide du ghetto juif sous le charme duquel elle tombe.

Il y a une sorte d’enquête pour retrouver la propriété mais surtout un retour sur le passé familial.

Cette histoire aborde plusieurs sujets que j’ai trouvés très intéressants : les secrets de famille (la raison pour laquelle Regina a quitté la Pologne avant la guerre et la raison pour laquelle elle ne veut plus s’occuper de la propriété), l’importance de la religion dans les relations, le poids de l’histoire entre la Pologne et les israéliens -on découvre une association pour la mémoire des juifs qui cherche à reconstituer les rues de l’ancien ghetto juif telles qu’elles étaient à l’époque et des groupes de jeunes israéliens qui viennent vivre -physiquement- l’expérience des juifs pendant la guerre (personnellement, j’ai été choquée par la scène d’une reconstitution de rafle avec des jeunes portant l’étoile jaune embarqués par des soldats SS… Est-ce que ce genre de choses existe vraiment??)

Et puis la partie la plus touchante à mon avis, c’est le retour de cette vieille femme dans la ville de sa jeunesse, entre nostalgie et perte de repères, entre l’envie de renouer avec le passé et la peur d’y replonger.

J’ai aimé les dessins de Rutu Modan (à part la bouche de Mica!) et les couleurs acidulées et colorées. J’imagine très bien un film tiré de cet album.

           

 

Roaarrr Challenge

avec Mo’ : Allons voir son avis!

3000 façons de dire je t’aime : Marie-Aude Murail

Chloé, Bastien et Neville se sont connus au collège quand ils participaient à un atelier théâtre avec leur professeur de français, puis ils se sont perdus de vue pour se retrouver après le bac dans le conservatoire de leur ville de province, dans le cours de M. Jeanson.

Leurs vies sont différentes, leurs ambitions et leur approches du  théâtre aussi mais le cours de M. Jeanson va apporter énormément à chacun d’entre eux.

L’amitié, la vie de famille, la recherche de soi, l’amour -triangle amoureux entre amitié et désir- réflexions sur des choix de vie mais surtout le théâtre font de ce roman une très belle histoire, très riche et touchante.

J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman très juste. Ils m’ont fait envie ces jeunes qui se plongent dans le théâtre qui leur permet de mieux vivre et de se trouver.  Mon billet est bien en dessous de ce que j’ai ressenti en lisant le roman mais le théâtre est vraiment un personnage en soi, c’est un révélateur pour ces trois jeunes.

Je le recommande à partir de 13 ans et pour tout le monde après!

Offert par L’Homme à Noël (pas de romantisme, il a juste pioché dans une mini LAL que je lui avais donnée 😉
Littérature jeunesse
PAL 2015
Catégorie « pronom personnel sujet » de ma ligne jeunesse pour le Petit Bac 2015

Réparer les vivants : Maylis de Kerangal

 

Voici un roman que je vais avoir du mal à présenter et pourtant (ou parce que) je l’ai beaucoup aimé. C’est un roman très sensible, très fort et très juste sur un sujet dur : le deuil d’un enfant d’abord puis la décision de l’autorisation du prélèvement d’organes pour une greffe, à chaud, très vite, avant même d’avoir eu le temps de prendre pleinement conscience que la personne est morte. C’est une sorte de course contre la montre pour permettre de donner une chance de vie à quelqu’un d’autre.

Simon a 20 ans quand il meurt dans un accident de voiture -mort cérébrale. On suit ses parents dans la terrible épreuve de ces premières heures du deuil où ils ne réalisent pas encore la situation. On suit leur cheminement, leurs questionnements, leurs sentiments puis les démarches qui concernent les greffes.

C’est un roman très bien écrit. Entre des passages d’une émotion palpable où on se met physiquement à la place des personnages et des passages presque poétiques, il y a aussi des parties qui racontent la vie des autres protagonistes -des vies ordinaires- comme si l’auteur voulait montrer que ce sont des vrais hommes et femmes qui gèrent ces moments dramatiques de mort et de vie et que la vie continue.

Ce roman, je l’ai lu doucement, en prenant mon temps et en faisant même des pauses avec des lectures de BD (notamment avec « Ce n’est pas toi que j’attendais » de Fabien Toulmé qui m’a fait ressentir des sentiments similaires quand je me mettais à la place des parents dans les deux cas) et je ne le lisais que si j’étais dans des bonnes conditions pour savourer le style et apprécier ce sujet lourd mais important.

Cela fait des années que j’ai une carte de donneur d’organes sur moi (et même avant d’avoir une carte « officielle » j’avais une étiquette « Je suis donneur d’organes » écrite à la main dans mon portefeuille). J’en ai parlé autour de moi, à mon conjoint, à mes parents et je sais au fond de moi que si on devait me poser un jour la question concernant Bastien, je serais d’accord sans hésitation pour faire dons de ses organes, car pour moi c’est une façon de prolonger la vie en donnant une chance à quelqu’un d’autre. Parlez en autour de vous.

     par L’Homme

Ce n’est pas toi que j’attendais : Fabien Toulmé

 

J’avais été très touchée par le billet de Jérôme d’abord puis de Galéa qui m’ont donné envie de découvrir cet album tout en ayant un peu peur du sujet.

Fabien et sa femme attendent un bébé, il a très peur de la trisomie mais on les rassure à toutes les étapes de la grossesse. Alors, quand à la naissance de sa fille, il se rend compte en premier que quelque chose ne va pas, il n’arrive pas à aimer sa fille. Il n’arrive même pas à la considérer comme sa fille.

Il y a de l’abattement au début, le deuil de l’enfant attendu, puis le parcours médical lourd et compliqué et puis petit à petit naît l’attachement, la tendresse et l’amour malgré la différence.

Cette histoire est très touchante car réelle et réaliste. Pas d’angélisme ici, on traverse des sentiments négatifs et pas politiquement corrects mais sincères mais surtout, on suit un cheminement, une évolution des sentiments. On accompagne ce père de famille qui apprend à connaître sa fille et à l’accepter et qui apprend se connaître lui-même.

Sans faux-semblants, sans chercher à se donner un beau rôle -au contraire même- Fabien donne la parole aux parents bousculés par une arrivée inattendue…

Je me suis identifiée à cette famille, je me suis dit que j’aurai peut-être pu partager les sentiments de Fabien dans de telles circonstances car quoi qu’on dise, on ne peut pas savoir comment on réagirait. Et j’ai trouvé Fabien extrêmement humain et touchant.

Je serais maintenant vraiment intéressée d’avoir l’avis de parents qui ont été confrontés à l’arrivée inattendue d’un enfant handicapé pour connaître leur ressenti sur cette BD.

Je dois avouer que j’ai versé quelques larmes…

Vous voulez en savoir plus sur la trisomie 21? N’hésitez pas à aller faire un tour chez Blandine, elle a écrit un billet très complet sur le sujet avec des témoignages de parents entre autres.

Merci à   et aux éditions Delcourt

avec Sandrine : Allons voir son avis!

Catégorie « pronom personnel sujet » de ma ligne BD du Petit Bac 2015

Commentaires laissés à l’époque sur Canalblog :
Quelle belle BD !!!
Posté par Stephie, jeudi 12 février 2015
 
Oui, une BD très forte et subtile. J’ai vraiment apprécié de suivre le cheminement de cet homme si normal finalement.
Posté par ennapapillon, jeudi 12 février 2015
 
Très très bien faite et magnifique
Posté par Sandrine SD49, jeudi 12 février 2015 |
 
oui, il sait dire ce qu’il a ressenti personnellement et c’est très humain.
Très fort!
Posté par ennapapillon, jeudi 12 février 2015
 
Ah mince ! Je me rappelle de la photo où tu le tenais en mains et puis après Angoulême, le retour, les papotages… Bref, il est dans ma PAL et je viens de me rappeler que je voulais te rejoindre sur cette lecture (bon, nous avons une autre LC bientôt donc je ne suis pas trop triste )
Posté par Mo, jeudi 12 février 2015
 
Oh zut, dommage… Mais mon billet est écrit (mais pas encore tapé!) pour
notre LC en tout cas, tu peux te lancer dans cette lecture, tu devrais
être touchée.
Posté par ennapapillon, jeudi 12 février 2015
 
Je l’ai lu l’année dernière déjà Je dois juste le relire, je serais incapable de faire un écrit un an après lecture
Posté par Mo, jeudi 12 février 2015
 
Ah oui!!! si je n’écris pas mes billets BD quand j’ai encore la BD sous
la main, je trouve ça difficile car les dessins ravivent mes impressions de
lectures, alors 1 an après… Du coup je t’encourage à vite la relire pour
que je vois ce que tu en as pensé
Posté par ennapapillon, jeudi 12 février 2015
 
oui cela doit etre un livre assez fort…..j’ai connu des familles ou cela a provoque l’implosion….la realite est la….c’est bien d’en parler….
Posté par rachel, jeudi 12 février 2015
 
Oui, c’est important d’en parler, l’arrivée d’un bébé peut être compliquée
à gérer mais quand en plus on ne s’attendait pas à ce qu’il soit différent.
Posté par ennapapillon, jeudi 12 février 2015
 
oui pour toute la famille…tout l’effort se fait autour de lui….et cela peut etre dur pour les autres membres de la famille…
Posté par rachel, vendredi 13 février 2015
 
je pense que c’est important d’être accompagné quand ça arrive, car il peut
aussi avoir de la culpabilité.
Posté par ennapapillon, vendredi 13 février 2015
 
oh oui pour tout….bien que la culpabilite…on se demande bien pourquoi….
Posté par rachel, vendredi 13 février 2015
 
non, elle n’a pas lieu d’être mais c’est un sentiment qui est souvent
ressenti pourtant.
Posté par ennapapillon, samedi 14 février 2015 |
 
Tu sais à quel point j’ai adoré. Et j’aime tout autant voir cet album faire son petit bonhomme de chemin sur la blogo et bouleverser tous les lecteurs (et lectrices surtout) qui s’y frottent.
Posté par jerome, jeudi 12 février 2015
 
Et tu sais que sans ton billet j’aurai sans doute eu trop peur de lire
cette BD et je serais passe à côté d’une pépite d’humanité! Je l’ai prêté à
une amie et son fils de 10 ans l’a lue et a beaucoup aimé! Tout ça grâce à
toi
Posté par ennapapillon, jeudi 12 février 2015
 
Vu cet album chez Jerome … il faut que je le trouve ! bonne journée
Posté par Manika, jeudi 12 février 2015
 
Il a tellement bien su en parler! Je te souhaite de la trouver car on ne
peut qu’être touché par le traitement de ce sujet fort.
Posté par ennapapillon, jeudi 12 février 2015
 
Comme je viens de l’écrire chez Sandrine, suite au billet de jérôme je l’ai offerte à ma fille. Un cadeau pour nous deux, en quelque sorte
Posté par sylire, jeudi 12 février 2015
 
A-t-elle aimé? Le fils de Mrs B (10 ans) l’a lu et il a aimé. J’ai hâte de
lire ton avis!
Posté par ennapapillon, jeudi 12 février 2015
 
Elle ne l’a pas encore lue. beaucoup de travail au lycée et pas mal d’activités extra scolaire.
Posté par sylire, vendredi 13 février 2015
 
et c’est une lecture qu’il vaut mieux faire tranquillement, dune traite.
Bonne lecture à vous deux!
Posté par ennapapillon, vendredi 13 février 2015 |
 
Complètement d’accord sur le côté humain et touchant. J’ai aussi aimé l’aspect « politiquement incorrect », le fait qu’il dise des choses qui sont à contre courant.
Par hasard, j’ai publié ma chronique le même jour que toi : https://leslecturesdecaro.wordpress.com/2015/02/12/ce-nest-pas-toi-que-jattendais/
Posté par Caro, samedi 14 février 2015
 
C’est un album fort qui nous montre qu’il y a différentes manières
d’aborder ce type de naissance. C’est dur mais l’amour arrive je file
voir ton billet!
Posté par ennapapillon, samedi 14 février 2015 |
 
Bonjour Enna,
Pour la Journée Mondiale de la Trisomie 21, le 21 mars, j’ai écrit un article sur mon blog et ai parlé de cette BD. Je n’ai pas pu la lire (encore) car elle ne se trouve pas à la bibliothèque de ma ville, mais ai reçu le témoignage d’une maman qui l’a lu et vécu la même chose que lui. Tu pourras la lire (si tu le souhaites) dans les commentaires.
Belle journée,
Blandine.
Posté par Blandine, vendredi 27 mars 2015
 
Merci ça m’intéresse beaucoup! Je vais vite voir ça!
Posté par ennapapillon,

Le guide du mauvais père T 1 : Guy Delisle

Cette BD est un recueil de situations du quotidien entre un père et ses deux jeunes enfants.

Ce n’est pas un « mauvais » père mais plutôt un père très distrait, un peu décallé et parfois à côté de la plaque mais je crois que tous les parents pourront s’y retrouver : gaffes d’enfants ou de parents sont mises sous le projecteur!

J’ai trouvé ce volume drôle et distrayant mais j’ai juste trouvé cela un peu court -il y a 3 volumes pour l’instant et j’aurai apprécié d’en avoir plus à lire.

Pour avoir vous rendre mieux compte voici le site de l’auteur.

Retour vers le futur : tirage au sort de la future lecture issue de ma PAL

Pour le nouveau rendez-vous  vous avez répondu à l’appel pour m’aider à choisir ma future lecture issue de ma PAL!

Vous avez été 18, dans les commentaires du blog ou sur la page Facebook du blog, à m’avoir proposé des chiffres entre 1 et 40

J’ai noté tous ces chiffres et j’en ai fait des petits bulletins. Bastien a joué son rôle très au sérieux :

 

C’est donc le n° 37 (proposé par Titine) : Robin Sloan « Mr Penumbr’s 24 hour bookstore » (« M. Pénombre, libraire ouvert jour et nuit ») qui est dans ma PAL depuis l’année dernière.

 

Je vais  essayer de lire cette sélection pour le 6 mars (mais je ne promets pas d’être à temps vu mon planning de lectures à dates prévues). Si vous voulez le lire avec moi, n’hésitez pas!

Rendez-vous le mois prochain pour un prochain tirage au sort! Et en attendant, n’hésitez pas à vous promenez dans le passé en cliquant sur le logo en haut 😉

« Prof, année zéro » de Darius

 

Cette BD est l’histoire d’un jeune prof d’arts plastiques qui entre dans l’enseignement. Il raconte sa première expérience entre craintes et envie d’ouvrir les esprits des élèves. Il est confronté à la difficulté d’être professeur d’une matière scolaire un peu particulière qui n’a qu’une heure dans l’emploi du temps et toutes les classes du collège.

J’ai beaucoup aimé cette vision un peu patchwork du métier avec ses bons côtés et ses moins bons, ses questionnements et son envie d’avancer. Mais surtout, ce qui diffère d’autres témoignages sur l’enseignement, c’est tout le côté tourné sur l’art. On rêve tous d’avoir eu ou que nos enfants aient un professeur d’art aussi passionné.

C’est un beau portait du métier d’enseignement, sans angélisme et sans amertume, plein d’humanité.

La seule chose qui m’ait déplu c’est l’écriture à la main dans les bulles.

Qu’est ce que je faisais le 02/02 à 02h02 et à 14h02?

Le 02/02 à 02h02, je dormais profondément alors je n’ai pas de photo!

Le 02/02 à 02h02, j’étais au travail à mon bureau sur le point de corriger des vidéos d’lèves avant de me rendre compte que je n’avais pas les bonnes fiches de barème… Pour la petite histoire, mon téléphone est en réparation et j’ai utilisé le vieux coucou prêté par le magasin et j’ai du mal à retrouver la photo sur la carte sd pour la mettre en ligne ce soir!!!

 

Si vous avez joué, envoyez moi votre photo dès que possible : ennalit@gmail.com en racontant ce que vous faisiez (pensez aussi à me donner votre pseudo et si vous avez un blog pour le recap’, précisez aussi à quel moment de la journée c’était, matin ou soir)

On se donne au plus tard le 8 pour qu’on puisse mettre la mosaïque en ligne le 9 ?

A bientôt!

Que faisions nous le 02/02 à 02h02 et/ou à 14h02?

 

Le 02/02, nous avons été 15 à prendre 16 photos -au même moment ou presque- de ce que nous étions en train de faire  (sur une idée de Cstef du blog « Une Photo, une bidouille »!!) 

J’ai transmis ces photos à  Steff  qui en a fait cette mosaïque! Merci à elle et merci à tous les participants!

Avec le système des deux horaires possibles, nous commençons à être nombreux alors il faudrait m’envoyer vos photos et vos bafouilles sur le blog ou la boite mail du blog pour que je sois sure de ne pas en oublier sur la page FB 😉 

 

A 02h02 : 1 photo

Anne-Véronique regardait le plafond de sa chambre, dans son lit, et elle rajouté sa main pour faire de l’animation 😉

 

A 13h01 15 photos

Personnellement j’étais dans ma salle de classe, sur le point de faire des correction de vidéos d’élèves (jusqu’à ce que je me rende compte que je n’avais pas la bonne fiche de barème…)

Steff  prenait ses mdicaments car elle était malade.

Eva était au travail.

Manika était au travail et commençait son bilan annuel à rendre pour la fin de mois.

Sandrion était à son bureau en train de corriger des copies.

Aifelle s’apprêtait à sortir, mais elle voulait vérifier d’abord le programme de « la tête au carré de Mathieu Vidard, sur France Inter, au cas où elle aurait eu envie d’enregistrer.

Anne-Véronique était à son bureau, elle a regardé dehors,  la vue du parc de son bureau avec la réverbération de son ordinateur et du bordel de son bureau 

Marion  était a la table/bureau de son atelier/bureau et cette photo lui a fait prendre conscience qu’un peu de rangement ne serait pas superflu 😉

Nath était au travail à son ordinateur.

Happyvero s’occupait de ses ongles.

Wakanda surveillait la sieste de ses petits loups, ils étaient 12 à dormir. 

Sophie Vicim était dans sa salle de travail en train de programmer ses cours pour la prochaine période.

Vive les bêtises  venait d’imprimer le recollement des romans dont le nom de l’auteur commence par la lettre D.

Rachel   subissait à ce moment une chaleur étouffante écrasante… à cette heure-la elle et son chat sont des beurres fondus (ai-je besoin de préciser que Rachel n’habite pas le même hémisphère que nous? 😉

Une ribambelle est revenue de sa pause vers 13H45 et elle s’apprêtais à se faire un café.

 

 

Merci à touts les participants!  

 

Le prochain rendez-vous sera  : le mardi 3/3 à 03h03 (mais attention… dans ce cas, il faudra que soit dans la nuit de lundi à mardi et je ne suis pas sure qu’on sera nombreux 😉  et/ou à 15h03

Un rappel une semaine avant et la veille au soir et le jour même pour éviter d’oublier 😉 

J’espère que nous serons nombreux à jouer!

Souvenirs, souvenirs :Voici ce qu’on faisait  le 3/03 à 3h03 (de l’après-midi)  et  le 4/04 à 4h04 (de l’après-midi) et le 5/05 à 5h05 (de l’après-midi) et le 6/06 à 6h06 (du soir) et le 7/7 à 7h07 (du soir) et le 9/9 à 9h09 (du soir) et le 10/10 à 10h10 (du matin) et le 11 / 11 à 11h11 et  le 12/12 à 12h12 et le 1/01 à 1h1 ou 13h01 et le 2/2 à 14h02 et le 3/3 à 15h03 et le 4/4 à 16h04 et le 5/5 à 17h05 et le 6/6 à 18h06 et le 7/7 à 19h07 et le 9/9 (matin ou soir) et le 10/10 (matin ou soir) et le 11/11 (matin ou soir) et le 12/12 matin et midi et le 1/1 (matin ou soir)

 

Retour vers le futur du blog!

Depuis la première année du blog, je vous donne rendez-vous tous les 8 du mois… D’abord c’était avec les « Curiosités bloguesques », puis « Une année en couleur«  « Des titres et des textes » « Ce mois-ci, j’ai aimé, je n’ai pas aimé »« Les 5 sens »  et enfin, 8 photos pour 8 moments de vie

Voici le rendez-vous de cette 7 ème année! Il est en trois parties et dont deux m’ont été inspirées par Karine 🙂 sans qu’elle ne le sache vraiment 😉 

La partie « Retour » vient de son bilan bloguesque : j’ai décidé de replonger dans mes archives et tous les 8 du mois vous proposer quelques billets mis en ligne le même mois les années précédentes pour vous faire découvrir ou redécouvrir des choses qui me tiennent à coeur.

La partie « Futur » m’a aussi été inspirée par Karine:) lorsqu’elle a parlé sur Facebook de quelque chose dont je n’avais jamais entendu parlé : le « book jar »… Qu’est-ce que c’est? Normalement, c’est un bocal dans lequel on met tous les titres de sa PAL et on tire au sort sa prochaine lecture… Mais comme je suis un peu faignante (heu… je manque surtout de temps 😉 je vous propose de donner un nombre entre 1 et … (le nombre variera selon l’évolution de ma PAL) dans les commentaires et je les noterai sur un petit papier et Bastien tirera au sort le numéro du titre de ma PAL correspondant (en suivant l’ordre alphabétique) : il est ravi, il adore faire des tirages au sort pour le blog! Je m’engage donc à lire le livre choisi pendant le mois qui suit!

Et puis le « Présent » ça compte aussi, alors je vous proposerai une recette de cuisine que vous pourrez manger maintenant 😉

  

« Retour » en mars. (Cliquez sur les images pour accéder aux billets) : 

 

Mars 2009 :

(Cliquez sur l’image)

Si vous demandez à Batsien quel est son plat préféré : il répondra « Crumble de saumon aux épinards de maman »!

 

Mars 2010 :

 

(Cliquez sur l’image)

Un coup de coeur pour un pavé que je lisais alors que je reprenais le boulot après mon congé maternité et que j’alaitais en même temps (et je ne pouvais pas le lâcher!)

 

Mars 2011 :

  

(Cliquez sur l’image)

Coup de coeur pour ce pavé que j’ai lu alors que j’étais en vacances au Maroc en famille. 

 

Mars 2012 : 

  

 (Cliquez sur l’image)

Coup de coeur pour ce thriller psychologique très réussi

 

Mars 2013 : 

 

 (Cliquez sur l’image)

Un coup de coeur pour ce roman audio très riche 

 

Mars 2014 : 

 

(Cliquez sur l’image)

Une journée mmorable pour moi entre les copines blogueuses et Sorj Chalandon!

 

 

« Futur » : 

 

 

Dans les commentaires, donnez moi un nombre entre 1 et 37… (soit au hasard soit en cliquant sur les images de PAL vous arriverez sur ma PAL à jour!) 

 

Le mois dernier Bastien a effectué le tirage au sort et j’ai lu Mr Penumbra’s 24 hour bookstroe » de Robin Sloan

 

« Présent«   

 Quatre Quart aux pommes : 

 

 

Encore envie de voyager dans le temps? En octobre – En novembre – En décembre – En janvier – En février