Marathon Duo Solidaire des Twin pour Roses en Baie au Mont Saint Michel 2015

Certains d’entre vous connaissent déjà mon amie Mrs B. Je l’appelle souvent ma « Twin » car nos collègues nous appellent « Les Twins » (« Les jumelles ») au travail depuis longtemps parce que nous avons beaucoup de points communs, même si on ne se ressemble pas vraiment 😉 ! Nous partageons beaucoup de choses que ce soit notre travail et tout ce qui concerne l’anglais ou la lecture mais aussi la course à pied. Mais nous sommes surtout de vraies amies.
Cette année nous avons eu envie de partager le Marathon du Mont Saint Michel en duo : Mrs B, la bretonne, fera la partie au départ de la Bretagne, à Cancale et moi, la normande, je ferai la partie qui arrive en Normandie, au Mont Saint Michel. A nous deux, nous courrons 42 ,195 km. Il n’y aura pas d’exploit mais juste le plaisir de partager cette course !
Courir ensemble par amitié, par challenge, par amour du sport c’est bien, mais nous avons eu aussi envie de courir « utile » et « solidaire ». Mrs B, avait envie de courir en souvenir de sa cousine Gwenola, décédée d’une leucémie à un âge où on est censé avoir toute la vie devant soi et moi je voulais soutenir une association locale.
C’est ainsi que nous nous sommes tournées vers l’Association Roses en Baie-Ensemble contre le Cancer du Sein, qui lutte contre le cancer du sein mais qui se bat aussi contre tous les cancers et qui encourage la pratique du sport pour aider les personnes atteintes de la maladie. L’année dernière, l’association a monté de toutes pièces la première marche rose de ma ville (ouverte aux femmes, hommes et enfants) pour lutter contre le cancer de manière joyeuse.

Pensez à nous car entre 8h30 ce matin et… quelques heures plus tard… Mrs B et moi allons courir le marathon en relais, chacune un semi-marathon!

Et une vidéo de la course de l’année dernière (où j’avais couru le marathon) :

Mais surtout, il n’est pas trop tard pour se montrer solidaires et faire un don pour l’association que nous soutenons :  l’Association Roses en Baie-Ensemble contre le Cancer du Sein.

Prix Audiolib 2015 : mon classement

Voici donc mon classement du n°1, mon préféré, au n°10 celui que j’ai le moins aimé (hum hum… je l’ai même abandonné celui-là!). Cliquez sur les titres pour lire mon avis.

1. En finir avec Eddy Bellegueule (Lu en juin dernier en audio, j’ai été bouleversée par ce livre et j’y repense souvent encore maintenant)

2. Le vieux qui lisait des romans d’amour (Un beau conte très bien lu)

3. Trois mille chevaux vapeur (Une passionnante épopée d’aventure humaine, extrêmement bien lu))

4. Joseph (Un beau portrait d’un homme et de la campagne)

5. Constellation (Un drame,des destins, des hasards)

6.On ne voyait que le bonheur (Pas déplaisant mais pas passionnant)

7. Yeruldelgger (Je n’ai pas aimé l’histoire mais le lecteur est très bon)

8. Oona & Salinger (Quel dommage que l’auteur ne s’en tienne pas au sujet intressant de ses personnages)

9. La vérité et autres mensonges (Ennui…)

10.L’île du Point Nemo (Je n’ai rien compris et j’étais tellement perdue que j’ai abandonné)

A partir de notre top 10, Audiolib va établir un top 5 et vous pourrez voter sur le site entre le 8 juin au 29 août pour déterminer LE lauréat du Prix Audiolib.
Certaines de mes copines du prix Audiolib vous proposent aussi leur Top 10 et vous allez voir… ce n’est pas homogène 😉 :
EDIT Le lauréat 2016 est :

Commentaires laissés sur canalblog à l’époque :
  • et bin le petit vieux est 2eme…..en tout cas un belle liste sauf pour les derniers…
    Posté par racheldimanche 31 mai 2015
  • Oui, j’ai beaucoup aimé cette histoire… mais d’autres beaucoup moins! Posté par enna, dimanche 31 mai 2015
  • dans un sens c bien….si tout te plaisait, il y aurait un probleme ou pas…. Posté par racheldimanche 31 mai 2015
  • oui, ça aurait été étonnant mais j’aurai aimé tout aimer  Posté par enna, dimanche 31 mai 2015
  • dans un sens je peux te comprendre…on a tellement peu de temps par rapport aux livres publies, qu’on voudrait faire que de bons choix….imagine le nombre de livres qui nous passent a cote (non vaut mieux pas… )
    Posté par racheldimanche 31 mai 2015
  • oh la la : ne pas penser à tous les livres qu’on pourrait lire c’est

    pour ça que j’ai beaucoup de mal à relire 

    Posté par enna, lundi 01 juin 2015
  • j’adore ces classements! Le tien ressemble un peu à celui des copines 
    Posté par Violettedimanche 31 mai 2015
    disons que je me rapproche plus de Sylire mais sinon, je ne sais pas

    comment 5 titres vont réussir à nous faire plaisir à toutes  à suivre 

    Posté par enna, dimanche 31 mai 2015
  • Je me doute que ça n’est pas homogène rien qu’avec le premier titre.
    Posté par Une ribambellelundi 01 juin 2015
    Oui, voilà  et mon dernier a été un coup de coeur pour certaines… On

    ne sait pas ce que va donner la sélection finale 

    Posté par enna, lundi 01 juin 2015
  • Yeruldelgger en 7 ! Vilaine  Je pense qu’il ne figurera pas dans le top 5 et je suis déçue mais cela ne m’empêchera pas de lire la suite.Posté par saxaoullundi 01 juin 2015
  • Tu sais que je suis une des rares à ne pas avoir aimé ce polar et vu qu’il

    a déjà gagné le prix de ELLE « contre mon grès », je sens qu’il va être dans
    le top 5 et vu tous les prix qu’il a déjà gagné, je ne serai pas surprise
    qu’il gagne  Bon, notre dernier est le même 

    Posté par enna, lundi 01 juin 2015
  • Avec tous ces classements différents, je me demande quels vont être les titres retenus !!!
    Posté par bladelormercredi 03 juin 2015
    c’est vraiment ce que je me dis aussi : on va surement être étonnées et il

    y a aura forcément des déçues 

    Posté par enna, mercredi 03 juin 2015

« Emma B libertine » de Gustave Flaubert et Lucie Clarence

https://i2.wp.com/www.ma-editions.com/img/references/e2t4qhzx0r-emma-b-la-libertine.jpg

Ce roman est très particulier car comme les noms des auteurs l’indiquent, c’est le roman de Gustave Flaubert, « Madame Bovary », complété par Lucie Clarence pour lui donner un côté érotique. Je suis loin d’être experte dans les écrits de Flaubert, je ne suis même plus sure d’avoir lu « Madame Bovary » en entier mais d’après ce que j’ai lu, ce roman fit scandale à sa sortie -sans les scènes explicitement érotiques de cette version- et l’auteur avait été accusé « d’outrage à la morale publique et religieuse et aux bonnes mœurs ».

Dans cette histoire, Emma Bovary est une jeune femme qui espère beaucoup du mariage mais qui s’ennuie très vite auprès de son mari, médecin d’une petite ville de Normandie. Elle a des amants, ignore sa fille, dépense sans compter et se retrouve avec beaucoup de dettes. Son mari, un brave homme un peu innocent et sans grande envergure, lui passe tout et ne voit rien.

Lucie Clarence a intégré des scènes de sexe très explicites en gardant le style de Flaubert ce qui fait qu’elles ne dénotent pas dans le reste du texte et garde une réelle fluidité. Ce qui est appréciable c’est que ces scènes s’inscrivent  dans le récit (même si je ne sais pas si le texte de Flaubert a été beaucoup modifié??)

Je ne suis pas non plus une experte en littérature érotique… Je crois même que c’est mon premier roman qui puisse être qualifié de tel! (Vous voyez Liliba et Stéphie, ce que vous faites de moi?! 🙂 ) et j’avoue qu’au bout d’un moment je trouvais cela un peu exagéré et lassant mais il n’empêche que ces scènes sont quand même « émoustillantes » (oui, bon, Stéphie, je reste un peu prude quand même, que veux tu, je n’ai pas l’habitude de parler de ce qui se passe derrière les baldaquins 😉 

Pour la petite histoire, j’ai commencé ce roman chez le coiffeur, en me disant que je ne « risquais » rien, qu’il n’y aurait pas de scènes osées dès le début et je me trompais… Drôle d’impression de mélanger l’intime et un lieu public, comme si je m’étais baladée à poil dans la rue 😉

 par Liliba

 objectif 2015 : -24

 

Mardi-c-est-permis Le rendez-vous de Stéphie a 4 ans, il était temps que je participe, non? 😉

Catgorie « Gros mot » (vous vous souvenez de Milène Farmer (« Je je suis libertine, je suis une catin! »)

Juke-box : Jean-Philippe Blondel

Ce roman est l’histoire d’une vie, celle de Yoann, de son enfance à ses 40 ans, de moments futiles à une certaine maturité en passant par de grands drames, le tout rythmé par des titres de chansons qui suivent les époques traversées par le narrateur et son état d’esprit du moment.

On suit l’enfant timide qui grandit auprès de ses parents et son frère aîné, l’élève qui va au collège (j’ai beaucoup ri aux pages concernant les cours d’anglais ;-), l’ado mal dans sa peau et le jeune homme qui est frappé de plein fouet par un drame. Il se retrouve seul au monde et se perd complètement. C’est alors sa quête de lui-même, la manière dont il se perd pour finir par se retrouver.

Ce roman est moins léger qu’il ne pourrait y paraître au début. Il parle de la vie sous toutes ses facettes, l’amour, la mort,  le deuil, la famille -perdue ou reconstruite.

Quand on a lu « Et rester vivant » du même auteur, qui était très autobiographique, on se rend compte que Juke-Box est très proche et sans doute très proche de l’autobiographie aussi.

J’ai beaucoup aimé ce roman très sensible et réel.

 Sandrine : Merci!

Catégorie « musique » pour le Petit Bac 2015

Nymphéas noirs : Michel Bussi

Ce roman de Michel Bussi fait partie des préférés de l’auteur pour  mes copines et après être allée à Giverny j’avais très envie de le découvrir enfin et j’ai vraiment aimé « voir » les lieux évoqués dans cette histoire!

Je vais faire très attention à ce que je vais raconter car une blogueuse qui n’avait pas aimé le roman avait fait une remarque dans son billet qui m’a un peu gâché l’effet de surprise du dénouement car à cause de ce qu’elle avait dit je me suis douté de quelque chose tout au long de ma lecture. Je n’ai pas deviné la fin, mais je n’ai pas ressenti le même choc que d’autres lecteurs à cause de cette allusion et je trouve cela très dommage!

L’histoire se déroule donc à Giverny, le village de Claude Monet, là où dans ses jardins tant aimés, il a peint les Nymphéas. Une vieille femme observe et relate ce qui se passe dans le village quand un homme a été découvert mort dans un ruisseau avec dans sa poche une mystérieuse carte d’anniversaire.

L’inspecteur Laurenç Sérénac (quelqu’un sait-il comment se prononce ce prénom, je me suis demandé pendant toute ma lecture!) vient d’arriver dans ce commissariat et c’est un homme fougueux et direct qui croit beaucoup à son intuition alors que son adjoint Sylvio Benavides est lui plus posé et raisonnable. Ils mènent l’enquête sur la vie privée de la victime et sur ses maîtresses, sur son amour de l’art et principalement des Nymphéas de Monet et ils cherchent aussi un lien avec un enfant.

La rencontre avec Stéphanie Dupain, l’institutrice de l’école de Giverny, a un effet magnétique sur l’inspecteur Sérénac qui tombe sous son charme… ce qui va compliquer l’enquête.

Je ne peux rien dire d’autre mais je peux juste vous dire que vous serez pris dans une enquête pleine de rebondissements, un inspecteur un peu exaspérant, des personnages mystérieux  et surtout que la fin va vous surprendre. Un très bon polar!

par Mrs B : Merci!

Lecture « couleur » pour le Petite Bac 2015

« Custard » (« crème anglaise anglaise »)

Ingrédients pour la « custard » : 500 ml de lait / 100 g de sucre / 1  c à c d’extrait de vanille (ou une gousse de vanille) / 3 jaunes d’œufs / 2 1/2 cuillère à soupe de maïzena (ou de farine tamisée)

> Dans un bol, battre les jaunes d’œufs avec la maïzena

> Aouter le sucre et battre jusqu’à ce que le mélange soit onctueux.

 > Faire chauffer le lait avec la vanille.

> Quand le lait frémit, ajouter  le mélange oeufs/sucre/ maîzena tout en remuant  en permanence (feu pas trop fort) jusqu’à ce que le mélange s’épaississe au point de laisser une pellicule sur la cuillère en bois.

> Servir chaud ou tiède sur la tarte mais peut aussi se manger froid (elle se figera) un peu comme un flan.

  chez Titine ,  Lou et Cryssilda 

Que faisions nous le samedi 6 juin à à 06h06 ET/OU à 18h06??

 

Le 06/06, nous avons été 14 à prendre 15 photos -au même moment ou presque- de ce que nous étions en train de faire  (sur une idée de Cstef du blog « Une Photo, une bidouille »!!) 

J’ai transmis ces photos à  Steff  qui en a fait cette mosaïque! Merci à elle et merci à tous les participants!

 

 

 

 

A 06h06 : 1 photo

Tout le monde dormait sauf …

Vive les bêtises lisait le début du dernier Laurent Gaudé

 

A 18h06 14 photos

Personnellement j’étais à la plage et je lisais « Maisie Dobbs » de Jacqueline Winspear pendant que Bastien jouait à côté!

Steff assistait à une petite battle de mine craft entre cousins après un bon après-midi au soleil 

Lolita faisait la baleine de canapé (son bidon commence à tirer et il fait bien chaud!) en lisant Paris Match (un article sur les jeunes Français qui partent rejoindre Daech) et en regardant « L’amour est dans le pré » parce qu’entre ses vacances et son congé mat, elle a envie de suivre cette 10ème saison. Et en prime, son chat Chouquette fait la sieste sur le décodeur de la télé 😉 (Oui, oui, vous avez bien lu, Lolita attend un bébé 😉

Sandrion  était en train de préparer le concert de la chorale où elle chante (concert dans une semaine !) en s’aidant d’une vidéo du concert sur youtube.

Sandrine   décrochait le ligne qui avait séché dehors tout l’après-midi

HappyVero n’était pas tout à fait en direct puisque son soin était en cours car elle était chez son esthéticienne pour se faire du bien.

Michel  venait de finir de ranger toutes ses copiesd’examen. Trois beaux tas qui le narguent. Il a devant lui une dizaine de jours pour en venir à bout… (Courage!)

Rachel  regardait la finale de foot  à la télé et la fête à Berlin pour la victoire du Barca… (Pour le petite histoire, pour ne pas oublier de prendre la photo comme le mois dernier, Rachel a mis une affiche sur sa télé 😉

Wakanda  se maquillait car elle était invitée à un barbecue chez une amie

Tiphanie a pris sa photo avec une petite minute de retard : sur le point de partir pour une visite privée suivi d’un pique-nique au château du Haut Koenigsbourg en costumes d’époque (dans le sac les costumes d’époque!)

Saxaoul a pris sa photo à 18h29 au lieu de 18h06 en voyant mon rappel sur Facebook 😉

Vive les bêtises  venait chercher Florentin après avoir rangé la salle de bain

Nath  finissait de planter les petits pois et les haricots dans le potager quand sa fille Anaig lui a apporté son portable qui sonnait.

Manika préparait le dessert pour amener chez des copains le lendemain midi …. (ce dessert s’appelle de Nirvana et la recette est sur son blog)

 

Merci à touts les participants!  

 

Le prochain rendez-vous sera  : le mardi 7/7 à 07h07  et/ou à 19h07 : Parlez en autour de vous 😉

Un rappel une semaine avant et la veille au soir et le jour même pour éviter d’oublier 😉 

J’espère que nous serons nombreux à jouer!

Souvenirs, souvenirs :Voici ce qu’on faisait  le 3/03 à 3h03 (de l’après-midi)  et  le 4/04 à 4h04 (de l’après-midi) et le 5/05 à 5h05 (de l’après-midi) et le 6/06 à 6h06 (du soir) et le 7/7 à 7h07 (du soir) et le 9/9 à 9h09 (du soir) et le 10/10 à 10h10 (du matin) et le 11 / 11 à 11h11 et  le 12/12 à 12h12 et le 1/01 à 1h1 ou 13h01 et le 2/2 à 14h02 et le 3/3 à 15h03 et le 4/4 à 16h04 et le 5/5 à 17h05 et le 6/6 à 18h06 et le 7/7 à 19h07 et le 9/9  et le 10/10  et le 11/11 et le 12/12  et le 1/1  et le 2/2  et le 3/3  et le 4/4 et le 5/5

Qu’est ce que je faisais le samedi 6 juin à à 06h06 ET/OU à 18h06?6

Le  06/06 à 06h06, je dormais!

Le  06/06 à  18h06, j’étais à la plage et je lisais « Maisie Dobbs » de Jacqueline Winspear pendant que Bastien jouait à côté!

 

 

Si vous avez joué, envoyez moi votre photo dès que possible : ennalit@gmail.com en racontant ce que vous faisiez (pensez aussi à me donner votre pseudo et si vous avez un blog pour le recap’, précisez aussi à quel moment de la journée c’était, matin ou soir)

On se donne au plus tard le 8 pour qu’on puisse mettre la mosaïque en ligne le 9 ou le 11 ?

A bientôt!

« Ma révérence » de Lupano et Rodguen

 

Cette BD nous raconte un épisode de la vie de deux losers qui se croisent et qui tentent de monter un plan pour gagner de l’argent avec un braquage de fourgon de transport de fonds… Mais pas seulement.

Le narrateur, qui a quitté l’Afrique et son enfant et la femme qu’il aime, cherche à gagner de l’argent facile pour y retourner. Avec l’aide de son associé, Gaby Rocket, une espèce de marginal qui se prend pour un rocker, il veut braquer Bernard, un convoyeur, sans violence, juste en kidnappant son fils et en faisant appel à sa « bonne volonté ».

Mais bien entendu, rien ne se passe comme ils avaient prévu, même si le dénouement de leur aventure montre qu’ils ont tous les deux bien plus d’humanité que l’image qu’ils avaient montrée jusqu’ici ne le laissait supposer.

Ce que j’ai le plus aimé c’est le fait que le narrateur s’adresse au lecteur et se dévoile à nous comme une confession, ne racontant pas forcement son histoire de façon linéaire ou objective. C’est original.

Un bon moment de lecture.

Roaarrr Challenge

Un hiver à Paris : Jean-Philippe Blondel

Le narrateur, Victor, un écrivain bien installé dans sa vie, reçoit un jour une lettre qui le ramène en arrière dans son passé de jeune homme.

Il a 20 ans et débarque à Paris pour faire une classe prépa littérature. C’est un lycée exigeant et élitiste et il se retrouve assez isolé et seul, ne se sentant pas à sa place. En même temps, il ne se sent pas non plus à sa place dans sa ville d’origine, il n’est pas très proche de sa famille qui ne comprend pas bien ses ambitions et n’a pas beaucoup d’amis.

Il s’accroche à ses études malgré la difficulté et l’ambiance pesante de ce genre de prépa. Juste au moment où il est prêt à se lier d’amitié avec Mathieu, un autre étudiant, ce dernier se suicide au lycée et c’est un terrible bouleversement pour Victor. Cette relation qui n’en était pas vraiment une lui fait se poser beaucoup de questions sur sa vie, et comme il est  considéré comme le seul ami de Mathieu, il se retrouve au centre de l’attention. Il devient « intéressant », se fait des amis et surtout il rencontre le père de Mathieu… Celui qui lui a écrit cette lettre des années plus tard.

J’ai vraiment aimé ce roman qui parle très bien de cette grande adolescence où on n’est plus tout à fait un ado et encore tout à fait un adulte. Les affres de l’incertitude de ce que l’on veut faire de sa vie. Je trouve d’ailleurs que Jean-Philippe Blondel sait très bien rendre cet aspect là dans ses romans jeunesse. Il sait bien se mettre dans la peau de jeunes hommes qui se cherchent.

L’autre aspect que j’ai trouvé très bien écrit, c’est le deuil et ce que cela entraîne pour chaque personnage touché de près ou de loin : les équilibres, les relations aussi et il y a de nombreuses façons de gérer son deuil ici.

J’ai beaucoup aimé les personnages et l’ambiance très réaliste. Je vous recommande ce roman.

 par Saxaoul, Merci! (Son avis en cliquant sur son nom)

avec Manika. Allons voir son avis!

Catégorie « lieu » pour le Petit Bac 2015