« Yeruldelgger » de Ian Manook (lu par Martin Spinhayer)

Je ne vais pas vous mentir : je n’ai pas écouté ce livre audio… Je l’ai lu en version papier pour le Prix de Elle et je n’ai pas aimé…Et  je ne suis pas maso, je n’avais pas envie de relire en audio un roman qui était assez frais dans mon esprit… Allez lire mon billet de l’époque vous saurez pourquoi :

« Yeruldelgger » de Ian Manook

Cette histoire nous emmène en Mongolie auprès d’un commissaire au nom imprononçable, Yeruldelgger. Ce dernier a été prévenu par des nomades qu’ils avaient trouvé le corps d’une petite fille enterrée vivante 5 ans auparavant et au même moment à Oulan Bator, on découvre les corps de chinois émasculés et de prostituées humiliées jusque dans la mort.

https://ennalit.wordpress.com

 

Par contre, comme il faisait partie du Prix Audiolib, j’ai pris la peine d’écouter plusieurs extraits pour me faire une idée de la version audio et je dois dire que je comprends pourquoi mes copines qui l’ont découvert directement en audio ont bien plus accroché que moi car le lecteur, Martin Spinhayer,  est à mon avis très bon. Il a su prendre un ton de voix assez rugueux et détaché qui va très bien à l’ambiance du roman. J’ai aussi apprécié les intermèdes musicaux entre les chapitres qui faisaient voyager un peu.

 

Ian Manook n’a pas besoin de moi pour son livre qui a raflé tous les prix des polars mais je sais que je ne le relirai pas, d’une part parce que je n’ai pas aimé Yeruldelgger mais aussi parce que je n’ai pas tellement l’auteur et l’entretien que j’ai écouté en partie était quasiment mot pour mot le discours qu’il nous a tenu lors de la table ronde à la remise du prix de ELLE… Si cela vous intéresse, vous pouvez aller lire mon compte rendu de cette rencontre ici : 

Grand prix des lectrices de ELLE … And the winners are… – Enna lit, Enna vit!

Comme vous le savez, j’ai participé au Grand Prix des lectrices de ELLE cette année et j’ai lu de nombreux livres (mais malheureusement j’ai eu peu de coup de cœur…) La remise des prix a eu lieu jeudi 5 juin (un soir de semaine à Paris, of course, ce qui complique beaucoup les choses pour les provinciales…)

https://ennalit.wordpress.com

 

 Chez Sylire  (Le thème du mois était  « un très bon lecteur »)

                   

Mes copines du Prix Audiolib l’ont lu : SandrineSaxaoul, Marjorie

Frog Music : Emma Donoghue

Eté 1876, à San Francisco, une ville qui se développe, dans la saleté et les mœurs légères et qui subit une canicule terrible et une épidémie de variole,  nous rencontrons Blanche Beunon, jeune française, danseuse de burlesque (c’est à dire, entre la comédie, le chant et le strip- tease) et également prostituée. Elle vit dans un appartement qu’elle a acheté dans Chinatown avec son amant (et son « mac ») et le fidèle compagnon de celui-ci. C’est une femme très libre, qui aime sa vie, qui aime plaire sur scène et qui aime le sexe et qui ne se pose pas beaucoup de questions sur sa vie jusqu’à ce qu’elle croise la route de Jenny (elle est même percutée par le grand Bi, la bicyclette de cette dernière!).

Jenny est un personnage à part : c’est une jeune femme, française elle aussi, chasseuse de grenouilles, qui vit une vie de bohème, habillée en vêtements d’homme (ce qui lui a valu des arrestations), qui passe son temps à chanter et qui est très indépendante, n’ayant pas peur de poser des questions qui dérangent. Cette rencontre et l’amitié qui se tisse entre les deux femmes vont bouleverser la vie de Blanche qui va se pencher sur la question d’où a été placé son fils d’un an qu’elle a complètement mis de côté et sur la place que prennent Arthur Deneve et Ernest Girard ses compagnons. Elle va remettre entièrement sa vie en question.

L’histoire se place sur deux périodes distantes de quelques semaines : entre la rencontre de Blanche et Jenny et la mort de celle-ci,  assassinée à coups de feu dans un saloon à l’extérieur de la ville où les deux jeunes femmes se sont retirées, craignant la réaction des hommes que Blanche a quittés.  Blanche qui a échappé de peu à la mort va faire tout son possible pour que le meurtrier de Jenny soit arrêté.

C’est une sorte de western féminin, un portrait d’une ville américaine en plein essor et de toutes les facettes assez glauques que l’on peut y trouver. C’est aussi une histoire de deux femmes fortes, chacune à sa  manière et une amitié qui fait ressortir du positif.

A la fin, l’auteur explique que presque tous les personnages ont existé et qu’elle a romancé une situation réelle. J’ai beaucoup aimé aussi lire ces informations.

 par Mrs B : Merci!

Catégorie « Animal » pour le Petit Bac 2015