Frog Music : Emma Donoghue

Eté 1876, à San Francisco, une ville qui se développe, dans la saleté et les mœurs légères et qui subit une canicule terrible et une épidémie de variole,  nous rencontrons Blanche Beunon, jeune française, danseuse de burlesque (c’est à dire, entre la comédie, le chant et le strip- tease) et également prostituée. Elle vit dans un appartement qu’elle a acheté dans Chinatown avec son amant (et son « mac ») et le fidèle compagnon de celui-ci. C’est une femme très libre, qui aime sa vie, qui aime plaire sur scène et qui aime le sexe et qui ne se pose pas beaucoup de questions sur sa vie jusqu’à ce qu’elle croise la route de Jenny (elle est même percutée par le grand Bi, la bicyclette de cette dernière!).

Jenny est un personnage à part : c’est une jeune femme, française elle aussi, chasseuse de grenouilles, qui vit une vie de bohème, habillée en vêtements d’homme (ce qui lui a valu des arrestations), qui passe son temps à chanter et qui est très indépendante, n’ayant pas peur de poser des questions qui dérangent. Cette rencontre et l’amitié qui se tisse entre les deux femmes vont bouleverser la vie de Blanche qui va se pencher sur la question d’où a été placé son fils d’un an qu’elle a complètement mis de côté et sur la place que prennent Arthur Deneve et Ernest Girard ses compagnons. Elle va remettre entièrement sa vie en question.

L’histoire se place sur deux périodes distantes de quelques semaines : entre la rencontre de Blanche et Jenny et la mort de celle-ci,  assassinée à coups de feu dans un saloon à l’extérieur de la ville où les deux jeunes femmes se sont retirées, craignant la réaction des hommes que Blanche a quittés.  Blanche qui a échappé de peu à la mort va faire tout son possible pour que le meurtrier de Jenny soit arrêté.

C’est une sorte de western féminin, un portrait d’une ville américaine en plein essor et de toutes les facettes assez glauques que l’on peut y trouver. C’est aussi une histoire de deux femmes fortes, chacune à sa  manière et une amitié qui fait ressortir du positif.

A la fin, l’auteur explique que presque tous les personnages ont existé et qu’elle a romancé une situation réelle. J’ai beaucoup aimé aussi lire ces informations.

 par Mrs B : Merci!

Catégorie « Animal » pour le Petit Bac 2015

9 commentaires sur « Frog Music : Emma Donoghue »

    1. Rachel : il y a pas mal de films qui parlent de la place de la femme a l’epoque du Far West…oui cela change du role de la petite maison de la prairie…:-)

      Enna : oui, voilà, elles sont un peu à contre courant ces deux femmes.

      J'aime

    1. Je ne sais pas si tu parles de Room mais j’avais adoré aussi. Celui-ci est
      très différent mais il apporte un éclairage différent sur le lieu et
      l’époque et c’est bien 😉

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :