Trois mille chevaux vapeur : Antonin Varenne (Lu par Philippe Allard)

Mon histoire avec ce roman audio a été assez particulière car avec la première partie, j’ai failli l’abandonner. Je m’ennuyais et je trouvais le style bavard et trop détaillé. Le fait que cela se passe en Birmanie pendant un épisode de la guerre au 19ème siècle ne m’intéressant pas plus que ça, j’entendais plus que je n’écoutais. Sylire m’a conseillé de lui donner une dernière chance quand je lui ai dit que j’allais abandonner car elle avait ressenti la même chose… Je me suis dit qu’une dernière demi-heure en courant ne pourrait pas être trop insupportable et j’ai bien fait car à partir de la plage 18 (sur 73) je ne pouvais plus le lâcher! J’ai trouvé la suite du roman passionnant et sans l’ennui du début ça aurait pu être un coup de coeur!

Le Sergent Arthur Bowman a combattu pour la Compagnie des Indes en Birmanie et avec 10 autres, ils ont été les seuls survivants après avoir été prisonniers et torturés. Rentrés à Londres, la vie pour Bowman n’est pas simple. Il essaie de tenir ses cauchemars à distance avec de l’opium et de l’alcool dans un Londres qui est au bord de la folie à cause d’une puanteur insupportable qui s’est abattue sur la ville… Un jour, il découvre un cadavre mutilé et il est persuadé que seul un de ses anciens compagnons de Birmanie peut avoir fait cela.

Il part alors à la recherche de ces 10 hommes en retrouvant d’abord le Capitaine du bateau qui était à l’origine de leurs malheurs… Commence alors une quête pour trouver le coupable du crime dont la police l’accuse mais c’est surtout  le début d’une aventure épique car Bowman va aller jusqu’en Amérique pour le chercher.

L’Amérique de l’époque, ce sont les chercheurs d’or et le Far West, la Frontière et les nouveaux immigrants… Le pays où tout est possible, l’espoir de nouvelles vies…

D’ailleurs cette enquête pour trouver un serial killer se révèle être une quête quasi spirituelle pour Bowman qui change au fil de ses rencontres, évolue, apprend à se connaître et s’accepter.

J’ai donc beaucoup aimé cette histoire mais je vous recommande particulièrement la version audio car le lecteur, Philippe Allard, est absolument formidable! Il a su non seulement donner vie à tous les personnages sans jamais donner dans la caricature, me faisant oublier qu’il était seul à lire, mais il a aussi su donner vie aux périodes, aux lieux, aux aventures et aux introspections. Bravo à lui (en plus le livre dure 19h… c’est une réussite sur la longueur!). Il fait maintenant partie de mes lecteurs à suivre!

Petite anecdote : j’écoutais le roman en courant dans la nature et au moment où Bowman était en train de capturer des chevaux sauvages dans le Far West, j’ai entendu un bruit et une jument et son poulain s’étaient approchés de moi : une sorte d’apparition!

 Chez Sylire (Le thème du mois était  « un très bon lecteur »)

                 Prix Audiolib 2015

Mes copines du Prix Audiolib l’ont lu :  Saxaoul, Sophie Vicim, Sylire, Bladelor, Sandrine, Laure,

lecture « animal » de ma ligne « audio » pour le Petit Bac 2015

« Forever Bitch » de Diglee

Diglee est une jeune dessinatrice de BD dont je suis le blog depuis quelques années et qui a évolué, passant d’un blog très « girly-citadin » vers un propos beaucoup plus engagé et intelligent sur la cause des femmes que j’apprécie beaucoup notamment concernant le Harcèlement de rue ou la place des femmes dans la littérature.

J’ai emprunté cette BD pour son titre qui allait parfaitement dans la catégorie « gros mot » du Petit Bac et je n’en attendais pas grand chose : le titre et la couverture me laissant penser que c’était justement une BD très légère, « girly » et « bling bling »… Et bien, j’ai été agréablement surprise! Bon, soyons clair, on est loin de Larcenet et de Blast ou Le rapport de Brodeck, mais j’ai passé un bon moment de divertissement, comme on regarderait une comédie légère pour se détendre.

Les personnages sont trois copines, presque trentenaires : l’une d’entre elle vit en couple depuis 3 ans et à une vie normale avec son homme et son chat. Elle a deux meilleures amies très différentes avec qui elle doit composer : l’une d’entre elle est une sorte de « bisounours » romantique, en couple depuis un an et qui est exaspérante de bonheur et l’autre vient de se faire quitter  et c’est une « grande gueule » qui cherche un homme sur internet et qui passe de l’un à l’autre.

J’avoue que je me suis souvent reconnue (celle que j’étais quand j’étais presque trentenaire), pas dans un personnage en particulier et pas dans toutes les situations, mais il y avait un peu de moi dans chacun des personnages à certains moments et ça m’a beaucoup amusée. Et ça fait du bien de lire des choses légères parfois!

Catégorie « gros mot » pour ma ligne BD