Tarte au haddock et aux épinards, chou-fleur et brocolis (ou autres légumes de votre choix) et au curry

Je ne suis pas peu fière de vous présenter aujourd’hui une recette que j’ai inventée et qui a été validée par toute la famille. J’ai choisi des légumes que j’avais sous la main et qui se sont très bien mariés au haddock et au curry, mais vous pouvez choisir d’autres légumes.

Ingrédients : Une pâte feuilletée / 200 g de haddock fumé / 3 grosses poignées d’épinards (surgelés pour moi) / 2 poignées de brocolis (recoupés en petits morceaux) / 1 poignée de chou-fleur (recoupés en petits morceaux) (vous remarquez la précision dans les ingrédients 😉 / 2 c à c de poudre de curry (ou plus) / 10 cl de crème liquide / 3 C à S de crème fraîche paisse / 3 oeufs / PAS de sel ou poivre, le haddock et le curry devraient suffire

Préchauffer le four Th 6-7

>Faire cuire les brocolis et le chou fleur al dente

> Mettre les épinards à la poële (pour les faire décongeler ou cuire) 

> Mélanger tous les légumes à la poële avec la crème liquide et le curry

> Enlever la peau et les arrêtes du haddock et couper en dés

> Dans un bol, battre les oeufs avec la crème épaisse

> Étaler la pâte à tarte, piquer avec une fourchette

> Mettre les légumes dans le fond de tarte

> Recouvrir du mélange oeuf-crème

> Placer les morceaux de haddock partout sur la tarte.

> Mettre au four pour 25-30 mn

 

 

« L’Arabe du futur -Une jeunesse au Moyen Orient (1978-1984) Tome 1 » de Riad Sattouf

Riad Sattouf est né en 1978 d’un père syrien et d’une mère bretonne qui se sont rencontrés à l’université. Ils vivent d’abord en France puis, déçu de ne pas trouver de poste intéressant en France, le père décide d’aller avec sa famille en Libye, où il a trouvé un poste de professeur d’université. Plus tard, ils déménagent en Syrie, le pays d’origine du père de Sattouf qui retrouve sa famille. Il est passé d’un idéalisme un peu angélique sur le panarabisme quand il était étudiant à une vision plus radicale, acceptant sans sourcilier beaucoup d’aberrations dans les deux dictatures  dans lesquelles ils vivent. Mais il garde aussi toujours à l’esprit que les arabes doivent être éduqués et il veut cela pour son fils aussi pour en faire un « arabe du futur », lui-même ayant été le seul de sa famille à avoir fait des études.

La vie en Lybie est montrée comme un mélange d’utopie et de dictature et la vie en Syrie semble un retour en arrière quasi moyenâgeux par certains aspects.

L’histoire est racontée du point de vue du petit Riad, enfant à la fois adulé pour sa blondeur par les adultes et rejeté par les enfants pour les mêmes raisons. Il raconte des souvenirs de cette enfance particulière : souvenirs sur des aspects politiques sans doute entretenus par des adultes et avec le recul du temps passé mais aussi des souvenirs naïfs qui rendent le récit très réaliste. 

Le père semble vraiment égoïste, ne tenant que rarement compte de ce que ressentent sa femme et son fils, ne s’occupant que de ses idéaux et de ses désirs intellectuels ou familiaux et je dois dire que la mère m’a complètement exaspérée, acceptant tant de choses inacceptables, de mon point de vue, ne s’imposant jamais auprès de son mari…

J’ai plutôt aimé découvrir la vie quotidienne de ces pays avec leurs dictateurs à leurs « débuts » : on comprend qu’on a vendu du « rêve » aux habitants, on a entretenu des peurs et même des gens intelligents se sont pris au « jeu » sans réussir à garder l’esprit critique (pour le père de Riad Sattouf en tout cas). Je pense que je lirai le tome 2.

 par Kristina : Merci!

Roaarrr Challenge

« Quatre soeurs -T 2 Hortense » de Cati Baur d’après Malika Ferdjoukh

Cette bande dessinée est l’adaptation du deuxième tome des romans « Quatre sœurs » de Malika Ferdjoukh. J’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir les traits et les couleurs de Cati Baur que j’avais découverts dans le tome 1 Enid.

C’est un peu difficile d’en parler sans redondance car j’ai déjà lu les quatre tomes du roman et on retrouve les personnages attachants et parfois irritants des ses sœurs Verdelaine  qui vivent ensemble, en tirant le diable par la queue depuis la mort de leurs parents. Dans ce volume, on suit principalement le point de vue d’Hortense mais on voit la vie de toute la maisonnée.

Hortense a du mal à trouver sa place dans la famille et le théâtre qu’elle découvre en secret grâce à son amie Muguette, qui est très malade mais aussi très exubérante et qui la pousse à se dépasser. Bettina, quant à elle, la parfaite ado insupportable, tombe amoureuse malgré elle d’un garçon qui n’a rien pour lui plaire mais a-t-elle la maturité d’aller au-delà des apparences?

Les amours, les amitiés, les bons côtés et les moins bons de la vie de famille, les animaux, la maladie, les secrets, l’intimité, l’image de soi et l’image des autres… Beaucoup de justesse dans les sentiments évoqués et beaucoup d’humour aussi.

Retour vers le futur du blog!

Depuis la première année du blog, je vous donne rendez-vous tous les 8 du mois… D’abord c’était avec les « Curiosités bloguesques », puis « Une année en couleur« ,  « Des titres et des textes » , « Ce mois-ci, j’ai aimé, je n’ai pas aimé »« Les 5 sens »  et enfin, 8 photos pour 8 moments de vie

Voici le rendez-vous de cette 7 ème année! Il est en trois parties et dont deux m’ont été inspirées par Karine 🙂 sans qu’elle ne le sache vraiment 😉 

La partie « Retour » vient de son bilan bloguesque : j’ai décidé de replonger dans mes archives et tous les 8 du mois vous proposer quelques billets mis en ligne le même mois les années précédentes pour vous faire découvrir ou redécouvrir des choses qui me tiennent à coeur.

La partie « Futur » m’a aussi été inspirée par Karine:) lorsqu’elle a parlé sur Facebook de quelque chose dont je n’avais jamais entendu parlé : le « book jar »… Qu’est-ce que c’est? Normalement, c’est un bocal dans lequel on met tous les titres de sa PAL et on tire au sort sa prochaine lecture… Mais comme je suis un peu faignante (heu… je manque surtout de temps 😉 je vous propose de donner un nombre entre 1 et … (le nombre variera selon l’évolution de ma PAL) dans les commentaires et je les noterai sur un petit papier et Bastien tirera au sort le numéro du titre de ma PAL correspondant (en suivant l’ordre alphabétique) : il est ravi, il adore faire des tirages au sort pour le blog! Je m’engage donc à lire le livre choisi pendant le mois qui suit!

Et puis le « Présent » ça compte aussi, alors je vous proposerai une recette de cuisine que vous pourrez manger maintenant 😉

  

 

« Retour » en Juillet  

 

 (Cliquez sur les images pour accéder aux billets)

Juillet 2009 :

   

Quatre billets pour vous faire voyager au Laos

(Cliquez sur les images)

 

Juillet 2010 :

Une BD que j’ai trouvée très forte sur les violences conjugales

(Cliquez sur l’image)

 

 

Juillet 2011 :

  

Quand littérature et course à pied font très bon ménage : et comme je vais encore préparer un marathon et que je continue de lire, ça me parle bien 😉

(Cliquez sur l’image)

 

Juillet 2012 : 

  

Une auteur BD que j’aime beaucoup

 (Cliquez sur l’image)

Depuis quelques temps nous sommes presque entièrement passé au bio à la maison alors je pense que je vais reprendre cette BD pour rire de nous 😉 

 (Cliquez sur l’image)

Juillet 2013 : 

Un roman jeunesse très intéressant sur la fin de la ségrégation aux Etats-Unis

(Cliquez sur l’image)

 

 

Juillet 2014 : 

 

Un roman jeunesse très juste sur l’adolescence et la musique

(Cliquez sur l’image)

 

« Futur » 

 

Je vais vous demander de choisir un titre dans ma PAL   : 

 

Dans les commentaires, donnez moi un nombre entre 1 et 44… (soit au hasard soit en choisissant dans la mini PAL)

 

Le mois dernier Bastien a effectué le tirage au sort et j’ai lu « Major Pettigrew’s last stand »

 

« Présent »  

Tarte au hadock

Böreck aux épinards et à la féta

 

 

Encore envie de voyager dans le temps? En octobre – En novembre – En décembre – En janvier – En février –En mars– En avril –En maiEn juin

« Robinson Crusoé » de Daniel Defoe (adapté par Francis Scaglia, lu par plusieurs lecteurs)

Encore un livre audio dont j’ai failli ne pas parler sur le blog car je n’ai pas vraiment aimé, mais pour une fois que j’écoutais un livre audio jeunesse, je me suis dit que ça pouvait quand même vous intéresser (et puis comme c’est le dernier jour du mois anglais, ça valait le coup de se forcer un peu 😉

Alors il faut commencer par dire que c’est une adaptation très raccourcie (55 mn d’écoute). Les éléments essentiels de l’aventure sont là : Robinson Crusoé  échoue sur une île déserte et se crée son environnement, il y croise des sauvages cannibales, les tue, sauve l’une de leurs victimes qui deviendra son compagnon, Vendredi qu’il éduque.

Enfin, un bateau anglais arrive et avec l’aide de mutins,  il se débrouille pour manipuler les marins pour repartir avec eux en se faisant passer pour le gouverneur. 

Ce livre audio est accompagné de beaucoup de sons : bruits de mer et de vent, cris, mouettes et de musique de Bach et il est lu par plusieurs lecteurs : Christian Pelissier, Gérard Duménil, J.Y. Beltran, Jean Toscan, Luc Ponette et Mario Santini.

Bon, je dois dire que ce n’est pas mon genre de lecture. Je ne suis pas passionnée par les romans d’aventures marines (et je dois avouer que pour écrire mon billet, j’ai du écouter à nouveau le dernier chapitre car je ne me rappelais plus comment cela se terminait !) mais je pense que ce livre audio pourrait plaire à de jeunes lecteurs. On dit souvent que pour les enfants dyslexiques, les livres audio sont une bonne approche de la lecture car ils peuvent profiter de l’histoire avant de s’atteler à la lecture papier mais c’est aussi une solution pour les trajets en voiture pour des enfants qui aiment la lecture mais qui sont malades dans les transports quand ils lisent leurs livres.

 

                   

                                 

  chez Titine ,  Lou et Cryssilda 

« Les outsiders » de Maxime Lainé (Lu par l’auteur)

 

Je ne pensais pas parler de cette lecture audio sur le blog. Je l’ai lu /écouté dans le cadre de la présélection du prix Lire dans le Noir et après avoir complété ma fiche, je me suis dit que j’allais en rester là et puis, comme je n’avais pas de billet « anglais » pour le dernier jour du mois anglais, je me suis dit que j’allais en parler quand même 😉

C’est un cas un peu particulier car le CD est fourni avec un livre physique et c’est une adaptation de ce texte et je n’ai pas eu le livre entre les mains (j’ai même cherché à la médiathèque mais ils ne l’avaient pas). De plus, c’est plus un « accompagnement » que l’histoire en soi car c’est lu (par l’auteur, d’après ce que j’ai compris aussi) et presque « slammé » et parfois même chanté. La musique a d’ailleurs une place prépondérante dans le CD audio (au point de perdre un peu la concentration nécessaire pour suivre le texte, pour ma part) et les changements de rythmes dans la lecture (slam, chant, lecture, musique) en font un ovni qui est peut-être un très bel accompagnement à un support visuel mais qui m’a complètement perdue en lecture audio seule. 

J’ai eu beaucoup de mal à me concentrer sur l’histoire et je l’ai trouvée très légère (je ne sais pas dans quelle mesure le texte audio a été raccourci par rapport au texte papier). L’histoire en soi n’est pas inintéressante mais j’ai bien senti qu’il y avait des coupes. J’ai aussi trouvé que la lecture très étrange, très « spectacle », l’a vampirisée.

L’histoire en elle-même raconte la vie d’ouvriers anglais qui se révoltent et qui veulent venir en France pour s’installer à Calais avec leurs machines à faire de la dentelle. Il y a un aspect très historique et pour ma part  très décousu et confus… Tellement confus que je n’en garde que peu de souvenirs!

Voici ce qu’en dit l’éditeur : « Début XIXe, grâce à la mécanisation, l’Angleterre domine le marché de la dentelle. Redevances et droits exorbitants exigés par les détenteurs des brevets des machines industrielles conduisent à la paupérisation d’une main-d’œuvre soumise à l’augmentation des cadences et à l’embargo français sur le coton anglais. Alors que révoltes ouvrières et tentatives d’exportations en contrebande se multiplient, trois artisans de Nottingham vont s’associer. Leur projet : faire sortir en fraude du pays un métier mécanique à tisser la dentelle et s’installer en France. Aventure difficile et d’autant plus dangereuse que le pouvoir anglais condamne irrémédiablement tout fraudeur à la peine de mort. Pour y parvenir, ils vont pouvoir compter sur l’aide d’un marin suédois ainsi que sur celle d’un énigmatique passeur et contrebandier français, tous deux orfèvres dans l’art de tromper la vigilance des douanes. Le succès de leur entreprise bouleversera définitivement la destinée de la ville de Calais. »

Alors je n’ai pas aimé ce CD car pour moi c’est plus une écoute-concept : texte écrit, peut-être illustrations et CD « spectacle » mais ce n’est pas ce que j’attends d’un CD audio. Mais pour ceux qui aiment l’histoire et qui ont le livre sous les yeux, pourquoi pas.

                               

 

  chez Titine ,  Lou et Cryssilda 

Âme Graphique -Carte Blanche

 

Cela fait un moment que je suis les photos du rendez-vous du Petit Carré Jaune sur les blogs de copines et que j’étais tentée. Je suis Le Petit Carré Jaune aussi sur Instagram et elle m’a motivé pour sauter le pas en participant aujourd’hui en voyant une photo que j’avais mise en ligne. Alors, ça tombe bien, le mot du jour n’en est pas vraiment un puisqu’elle nous laisse « Carte Blanche »… Mais ça n’empêche que comme je trouve qu’elle écrit si bien sur son blog, je suis un peu intimidée…  j’entre sur la pointe des pieds dans l’aventure 😉

J’ai choisi la photo que Sabine avait repéré sur Instagram et l’histoire qui entoure cette photo va plutôt bien avec le message laissé comme consigne pour ce rendez-vous du 2 juillet : « Les vacances arrivant à grand pas, le bonheur de l’instant se dessinant à la fraicheur des matins levant et des soleils couchant, je vous propose pour ce dernier atelier avant la rentrée de vous laisser carte blanche »

Il est environ 7h30 du matin, je suis sur la route qui me mène au travail. La même route depuis 15 ans. A la sortie du village de Beauchamps, il y a un grand virage en descente, un virage qui fait un peu peur quand qu’on passe à 7h30 en hiver et qu’il y a du verglas, un virage où il n’y a rien à voir quand c’est encore la nuit.

 Mais au mois de juin, le jour se lève et c’est un endroit où il y a souvent une mer de nuages, où les arbres semblent flotter dans une fumée blanche  un peu magique.

Je regarde ce petit passage de ma route quotidienne avec émerveillement à chaque fois qu’il y a ce phénomène… même après 15 ans. Et ce matin, là, j’ai arrêté la voiture et je suis descendue pour prendre la photo, en me disant que cette vision matinale méritait bien que je lui accorde un peu de temps.

 

Prochain rendez-vous le jeudi 23 septembre avec le thème Regards 

Que faisions nous le mardi 7 juillet à 07h07 ET/OU à 19h07??

 

Le 07/07, nous avons été 14 à prendre 20 photos -au même moment ou presque- de ce que nous étions en train de faire  (sur une idée de Cstef du blog « Une Photo, une bidouille »!!) 

Steff  était en vacances alors je me suis débrouillée de mon mieux pour faire cette mosaïque! 

 

 

A 07h07 : 7 photo

Tout le monde  ne dormait pas…

Personnellement, je me suis réveillée à 6h30 (alors que j’étais en vacances!!) et j’étais donc en train de lire mon livre (« Adèle et moi ») avec ma lampe de lecture dans mon lit.

Céline espérait dormir un peu plus mais entre la chaleur et le jour elle s’est réveillée à 7h

Aifelle avait fini un roman hier soir et elle en cherchait un nouveau dans la PAL qui s’est sournoisement reconstituée à ses pieds depuis quelques temps

Sandrine  sortait de la douche car elle n’est pas en vacances 😉

Marion était sortie et rentrée tard la veille et donc le mardi à 7h07, tout le monde dormait ! Elle a ouvert un oeil quand l’alarme a sonné, a pris la photo de son homme en train de dormir à côté de moi, il a fait grmblblgrmblgr et il s’est rendormi… et elle aussi ! 🙂 

Vive les bêtises   prenait sa douche

Didinegc était dans son lit à l’hôtel à Bourbonne les Bains

 

A 19h07 13 photos

Personnellement je préparais des feuilletés pour un apéro avec mes hommes et ma best

Bastien  prenait une photo de moi (avec son propre appareil photo 😉 en train de préparer des feuilletés (il était super contente de jouer 😉

Sandrine  venait de se poser l’ordi pour préparer un billet sur le livre présent sur la photo (mais elle a commencé par son billet du 07/07 😉

Wakanda  triait les vêtements sales pour aller faire une lessive

Une Ribambelle  sortait d’un ascenseur pour sortir d’un immeuble et rentrer chez elle

Tiphanie terminait de poser le parquet dans le bureau/chambre d’amis, c’est elle qui l’a posé toute seule, elle peut être super fière d’elle!

Lolita  était en train d’écaler des oeufs de caille (tâche légèrement difficile et minutieuse ce qui explique que la photo a été faite avec le résultat final plutôt qu’en pleine action 😉 ) en regardant « N’oubliez pas les paroles » pour préparer un apéritif surprise à son mari

L’irrégulière était en train de manger un hamburger en mancrushant sur David Duchovny/Hank Moody (= elle regardait Californication). Il ne faut pas se fier à l’heure de la pendule, elle ne l’a toujours pas mise à l’heure d’été 😉

Marion était en train de regarder le premier épisode de la série « Suits » (qu’une amie lui a conseillé) pour voir si elle aimait ça. Verdict :  oui, ça a l’air vraiment bien, ils regarderont le deuxième épisode un de ces 4.

Rachel  attendait sa commande de sushis (qui sont arrivés 30 minutes plus tard, quasi) et elle faisait une mise au point du travail de la journée avec son homme.

Nath arrosait son potager à l’heure où il n’y a plus de soleil direct dessus.

Vive les bêtises  cherchait son linge sec.

Didinegc revenait en voiture de Bourbonne les bains en lisant « au revoir là haut  » de Pierre Le maître.

 

Pensée spéciale pour Manika  qui n’a pas pu envoyer sa photo car elle est en vacances sans internet mais qui a du penser à nous car le 7/7 c’tait son anniversaire 😉 Happy Birthday!

 

Merci à touts les participants!  

 Attention, le blog sera en pause estival alors il n’y aura pas de session le 8/8 (mais rien ne vous empêche de prendre une photo pour penser à nous mais je ne ferai pas de mosaïque 😉

Le prochain rendez-vous sera  : le mercredi 9/9 à 09h09  et/ou à 21h09 : Parlez en autour de vous 😉

Un rappel une semaine avant et la veille au soir et le jour même pour éviter d’oublier 😉 

J’espère que nous serons nombreux à jouer!

Souvenirs, souvenirs :Voici ce qu’on faisait  le 3/03 à 3h03 (de l’après-midi)  et  le 4/04 à 4h04 (de l’après-midi) et le 5/05 à 5h05 (de l’après-midi) et le 6/06 à 6h06 (du soir) et le 7/7 à 7h07 (du soir) et le 9/9 à 9h09 (du soir) et le 10/10 à 10h10 (du matin) et le 11 / 11 à 11h11 et  le 12/12 à 12h12 et le 1/01 à 1h1 ou 13h01 et le 2/2 à 14h02 et le 3/3 à 15h03 et le 4/4 à 16h04 et le 5/5 à 17h05 et le 6/6 à 18h06 et le 7/7 à 19h07 et le 9/9  et le 10/10  et le 11/11 et le 12/12  et le 1/1  et le 2/2  et le 3/3  et le 4/4 et le 5/5 et le 6/6

Qu’est ce que je faisais le mardi 7 juillet à 07h07 ET/OU à 19h07

Le  07/07 à 07h07, je pensais que je serais en train de dormir mais en fait j’ai été réveillée par je ne sais quoi à 6h30 alors à l’heure de la photo j’étais en train de lire « Adèle et moi » avec ma lampe de lecture dans mon lit!

 

Le  07/07 à  19h09, je préparais des feuilletés pour un apéro dînatoire avec mes hommes et ma Best

 

Le  07/07 à  19h09, Bastien a participé aussi en prenant une photo de moi en train de préparer les feuilletés!

 

 

Si vous avez joué, envoyez moi votre photo dès que possible : ennalit@gmail.com en racontant ce que vous faisiez (pensez aussi à me donner votre pseudo et si vous avez un blog pour le recap’, précisez aussi à quel moment de la journée c’était, matin ou soir)

Ne vous étonnez pas si je ne vous réponds pas tout de suite car je suis un peu prise jusqu’à mercredi soir 😉

On se donne au plus tard le 8 pour qu’on puisse mettre la mosaïque en ligne le 9 ou le 11 ?

A bientôt!

« La mort s’invite à Pemberley » de P.D. James (lu par Guila Clara Kessous)

J’ai lu « Orgueil et préjugés » il y a quelques années (avant le blog en tout cas) et j’en garde un bon souvenir (même je ne suis pas devenue pour autant une « Austenmaniaque »… oui, oui, vous vous reconnaissez mesdames ;-). L’année dernière, j’ai aussi lu « Une saison à Longbourne » où j’avais aimé retrouver en filigrane les personnages d’origine et j’avais ensuite regardé la version filmée de la BBC. Je connaissais donc assez bien l’histoire. Ce qui est sans doute mieux pour bien saisir toutes les subtilités de ce roman mais pour ceux qui ne la connaissent pas, les premiers chapitres racontent tout en détails (sans doute trop de détails pour les fans).

Je vais commencer par dire que je pense que les vrais fans inconditionnels d’ « Orgueil et préjugés » risquent d’être déçus car, soyons clairs… ce n’est pas Jane Austen qui l’a écrit et donc les personnages mythiques sont peut-être trop  sortis de leur écrin pour eux (mais moi, ça ne m’a pas gênée du tout, n’étant pas particulièrement attachés à eux.)

Je pense également que les fans de PD James et de polars risquent d’être déçus car on nous vend ça comme un roman policier mais franchement, l’enquête est assez anecdotique.

Et pourtant, personnellement, j’ai plutôt aimé ce roman car je l’ai pris pour ce que c’était : un roman « d’époque » (nous sommes au début du 19ème siècle) et d’ambiance (la noblesse anglaise dans la campagne anglaise avec tout son charme suranné) et j’ai aimé ce petit voyage dans le temps.

Concernant l’histoire en elle-même : Elizabeth et son mari Darcy filent le parfait amour avec leur parfaite famille (deux garçons) auprès de sa sœur Jane et son mari, Bingley avec qui ils s’entendent parfaitement, entourés de leurs domestiques parfaitement fidèles dans le parfait domaine de Pemberley… Non, non, je n’ai pas perdu tout mon vocabulaire mais c’est un peu l’impression que j’ai eu au début… Comme si PD James ne voulait surtout pas égratigner le mythe et qu’il fallait que tout soit bien lisse 🙂

« Heureusement », un tragique événement se produit :  Wickham, le beau-frère qui a épousé Lydia la jeune sœur d’Elizabeth, et qui n’est pas le bienvenue à Pemberley en raison du poids du passé  arrive à l’improviste avec son épouse  dans des conditions dramatiques puisqu’il est retrouvé auprès du cadavre de son ami Denny…

La suite, c’est l’enquête et le procès mais ce n’est pas tant cela qui est important que les relations entre les personnages selon leur position sociale, la bienséance et les bonnes mœurs. L’ambiance prend le pas sur les faits et la peinture de l’époque est plus intéressante que l’enquête elle-même.

J’ai passé un bon moment avec cette lecture audio que j’ai trouvée bien rendue par l’actrice Guila Clara Kessous qui sait très bien rendre les voix des hommes comme des femmes, sans en faire des caricatures.

 

       par Sylire 

  avec      Sylire  :   Allons voir son avis!

  chez Titine ,  Lou et Cryssilda 

Catégorie « mort » de la ligne « livre audio »du