« La mort s’invite à Pemberley » de P.D. James (lu par Guila Clara Kessous)

J’ai lu « Orgueil et préjugés » il y a quelques années (avant le blog en tout cas) et j’en garde un bon souvenir (même je ne suis pas devenue pour autant une « Austenmaniaque »… oui, oui, vous vous reconnaissez mesdames ;-). L’année dernière, j’ai aussi lu « Une saison à Longbourne » où j’avais aimé retrouver en filigrane les personnages d’origine et j’avais ensuite regardé la version filmée de la BBC. Je connaissais donc assez bien l’histoire. Ce qui est sans doute mieux pour bien saisir toutes les subtilités de ce roman mais pour ceux qui ne la connaissent pas, les premiers chapitres racontent tout en détails (sans doute trop de détails pour les fans).

Je vais commencer par dire que je pense que les vrais fans inconditionnels d’ « Orgueil et préjugés » risquent d’être déçus car, soyons clairs… ce n’est pas Jane Austen qui l’a écrit et donc les personnages mythiques sont peut-être trop  sortis de leur écrin pour eux (mais moi, ça ne m’a pas gênée du tout, n’étant pas particulièrement attachés à eux.)

Je pense également que les fans de PD James et de polars risquent d’être déçus car on nous vend ça comme un roman policier mais franchement, l’enquête est assez anecdotique.

Et pourtant, personnellement, j’ai plutôt aimé ce roman car je l’ai pris pour ce que c’était : un roman « d’époque » (nous sommes au début du 19ème siècle) et d’ambiance (la noblesse anglaise dans la campagne anglaise avec tout son charme suranné) et j’ai aimé ce petit voyage dans le temps.

Concernant l’histoire en elle-même : Elizabeth et son mari Darcy filent le parfait amour avec leur parfaite famille (deux garçons) auprès de sa sœur Jane et son mari, Bingley avec qui ils s’entendent parfaitement, entourés de leurs domestiques parfaitement fidèles dans le parfait domaine de Pemberley… Non, non, je n’ai pas perdu tout mon vocabulaire mais c’est un peu l’impression que j’ai eu au début… Comme si PD James ne voulait surtout pas égratigner le mythe et qu’il fallait que tout soit bien lisse 🙂

« Heureusement », un tragique événement se produit :  Wickham, le beau-frère qui a épousé Lydia la jeune sœur d’Elizabeth, et qui n’est pas le bienvenue à Pemberley en raison du poids du passé  arrive à l’improviste avec son épouse  dans des conditions dramatiques puisqu’il est retrouvé auprès du cadavre de son ami Denny…

La suite, c’est l’enquête et le procès mais ce n’est pas tant cela qui est important que les relations entre les personnages selon leur position sociale, la bienséance et les bonnes mœurs. L’ambiance prend le pas sur les faits et la peinture de l’époque est plus intéressante que l’enquête elle-même.

J’ai passé un bon moment avec cette lecture audio que j’ai trouvée bien rendue par l’actrice Guila Clara Kessous qui sait très bien rendre les voix des hommes comme des femmes, sans en faire des caricatures.

 

       par Sylire 

  avec      Sylire  :   Allons voir son avis!

  chez Titine ,  Lou et Cryssilda 

Catégorie « mort » de la ligne « livre audio »du

11 commentaires sur « « La mort s’invite à Pemberley » de P.D. James (lu par Guila Clara Kessous) »

  1. C’est vrai que j’ai lu pas mal d’avis négatifs ou mitigés mais comme je
    n’en attendais rien de particulier, j’ai été agréablement surprise. La
    version audio est très réussie.

    J'aime

  2. J’ai beaucoup aimé et pourtant je suis une austenmaniaque Ce que j’ai apprécié, en le lisant en anglais, c’est la façon dont PD James a (en tout cas j’en ai l’impression) bien calé son style sur celui de Jane Austen, en tout cas au début du roman. J’ai aimé le clin d’oeil en tout cas et j’ai bien aimé ce roman!

    J'aime

  3. oui c’est un peu comme le Dune repris par le fiston…on le compare trop avec celui du pere…bien dommage car il a de la substance, moins philosophique, il est vrai…ton livre, on pourrait dire qu’il irait bien a la plage….et des fois c’est trop bien de retrouver nos personnages favoris, ils revivent un peu (cf dune)..

    J'aime

  4. Par curiosité je le lirai, j’aime bien PD James et Jane Austen, donc ça devrait le faire…
    c’est marrant j ai connu la soeur de Guila Clara Kessous pendant mes études à Reims

    J'aime

  5. C’est ça! les personnages sont sorti de leur écrin! Bien dit!!. Tu te souviens , je n’ai pas trop aimé la version papier…

    J'aime

  6. Je trouve par contre que l’enquête n’est pas si anecdotique, on revient régulièrement sur les faits, on a différentes versions en fonction des personnages, et j’ai trouvé que ces répétitions ralentissaient le roman … Par contre je suis d’accord, ceux qui s’attendent à un polar doivent être déçus!

    J'aime

Répondre à Claire Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :