Boomerang : Tatiana de Rosnay

Cet été j’ai vu la bande annonce du film « Boomerang » tiré du roman de Tatiana de Rosnay et comme j’étais tentée, Saxaoul m’a dit qu’elle avait beaucoup aimé le roman et son billet m’avait donné envie. Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde puisque elle m’a offert ce livre quand on s’est rencontrée cet été 😉

Ce roman raconte l’histoire d’un frère et d’une sœur qui à l’occasion des 40 ans de celle-ci vont passer quelques jours sur l’île de Noirmoutier. C’est là qu’Antoine et Mélanie allaient tous les étés avec leurs grands-parents et leur mère, jusqu’à ce que cette dernière meurt d’une rupture d’anévrisme quand ils étaient encore tout jeunes.

Ils sont à la fois heureux de se remémorer leurs souvenirs d’enfance et de repenser à leur mère mais il y a aussi un certain malaise avec cette période de leur vie car depuis la mort de leur mère, ils vivent avec une sorte de chape de plomb auprès d’un père distant et leur mère a été complètement rayée de leur vie depuis ce temps-là.

En rentrant de leur weekend, ils ont un grave accident de voiture alors que Mélanie allait confier à son frère se souvenir de quelque chose concernant leur mère lors de leur dernier été à Noirmoutier.  La période où Mélanie est hospitalisée à Nantes, correspond pour eux à une période d’introspection et de mise au point sur leurs vies privées assez désastreuses : séparation pour Mélanie et relation avec un homme marié plus âgé qu’elle, divorce pas du tout digéré et enfants adolescents en pleine crise pour Antoine. Sa rencontre avec une femme flamboyante mais aussi à l’écoute va également l’aider à repenser sa vie.

Mais surtout c’est le début de questionnements plus lointains : qui était vraiment leur mère ? Quelle était sa vie ? Pourquoi l’a-t-on effacée après sa mort ?

Au-delà du côté « enquête » sur le passé qui est bien amené de façon très subtile dans le roman, ce que j’ai vraiment aimé c’est l’observation de ces personnages qui semblent un peu sur des sables mouvants dans leurs vies : rien n’est vraiment stable, que ce soit dans les relations amoureuses ou professionnelles et dans les relations avec la famille et puis finalement avec le passé.

Par contre, si vous comptez lire ce roman, je vous déconseille de regarder la bande annonce du film, car cela a défloré un peu une partie de l’intrigue pour moi (sans vraiment gâcher ma lecture). Mais maintenant, j’ai très envie de voir le film !!

 Saxaoul : Merci!!

  avec Blandine, allons voir son avis!