Demain j’arrête! : Gilles Legardinier (Lu par Ingrid Donnadieu)

Quand j’ai commencé cette lecture audio, j’ai dû l’interrompre au bout d’une demie heure d’écoute pour passer à autre chose et je n’avais pas eu une très bonne première impression alors j’avais un peu de mal à me motiver pour reprendre ce roman car j’avais trouvé le début un peu « lourdingue » au niveau du style et lu avec un ton un peu trop enthousiaste et artificiel. Mais au même moment, Saxaoul m’a dit qu’elle avait beaucoup aimé et je me suis donc dit que j’allais lui laisser une deuxième chance et … j’ai bien fait !!

J’ai repris l’écoute au tout début et très vite je me suis mise à sourire en écoutant ce livre audio et même à ricaner bêtement  de temps en temps (à un moment j’écoutais dans la cuisine et Bastien est venu me voir : « Pourquoi tu rigoles ? Ah !! T’écoutes un livre audio ?!  Et finalement, j’ai aussi trouvé la lectrice très bien car elle a vraiment pris le rôle de Julie le personnage principal et narratrice.

Julie est donc une jeune femme de presque 30 ans qui se retrouve célibataire après une histoire vraiment pas terrible… Elle a un nouveau voisin qui attire d’abord sa curiosité par son nom amusant puis qui l’attire terriblement tout court et pour qui elle va faire les 400 coups pour le séduire, ce qui se retourne souvent contre elle. La scène où elle fait semblant d’être une joggeuse acharnée pour aller courir avec Rick est très drôle… encore plus quand on l’écoute pendant son jogging 😉 Elle a une bande de très bons amis et se retrouve à une période charnière dans sa vie où elle décide de changer de voie professionnelle aussi.

Il y a de jolis passages sur l’amitié et la solidarité dans cette histoire cachés derrière des passages cocasses.  Mais au-delà des moments drôles, il y  a aussi des réflexions plus profondes sur les relations entre les gens : amitié, amour et relations humaines en général. Avec aussi des catastrophes –réalistes ou pas-, un peu d’aventure, des bons sentiments mais surtout beaucoup d’humour. Je n’ai pas mis de coup de cœur parce que parfois l’humour était un peu lourd et les bons sentiments un peu mielleux mais j’ai quand même passé un excellent moment et je qualifierai ce roman de « doudou » détente, un peu « chick-litt mais pas que » et vraiment sympa ! Je suis contente d’avoir dépassé mes a priori !


Commentaires laissés à l’époque sur Canalblog
Bon je pense que je vais passer mon tour, j’ai l’impression que c’est un énième Bridget Jones, et même si c’est drôle je suis rebutée par le côté chick litt, bons sentiments, et humour un peu lourd que tu pointes en fin de billet. (même si je sais qu’il a rencontré son public ce roman et c’est tant mieux).
Posté par sous les galets, lundi 12 octobre 2015 |
 
Je pensais sincèrement l’être, j’y allais à reculons et en fait j’ai bien aimé (mais en audio, je tente plus facilement des choses que je n’ose pas forcément lire en version papier Ça a été une vraie bonne surprise (mais je comprends des réticences, j’avais les mêmes
Posté par ennapapillon, lundi 12 octobre 2015 |
 
Moi qui ne suis pas fana de ce genre de livre, j’avais beaucoup aimé celui-ci où j’ai bien ri. Après, c’est sûr que je n’en ferais pas des lectures régulières mais il m’avait bien plu.
Posté par Une ribambelle, lundi 12 octobre 2015
Exactement le même ressenti que toi
Posté par ennapapillon, lundi 12 octobre 2015 |
 
je viens de le recevoir dans un swap
Posté par zoeline, lundi
 
Bienvenue ici! Et je te souhaite d’être aussi agréablement surprise que moi
Posté par ennapapillon, lundi 12 octobre 2015 |
 
bin je n’ai vraiment pas aime…ton sentiment de lourdingue m’est reste tout le long du livre…je n’ai pas aime du tout…l’heroine qu’est-ce qu’elle m’a enerve…bref….et que de cliches que de cliches…j’ai beaucoup plus soupire que ri en tout cas….
Posté par rachel, lundi 12 octobre 2015
 
ah zut… Bon, j’ai eu de la chance car j’ai cru que ça finirait comme ça et puis j’ai accroché…
Posté par ennapapillon, lundi 12 octobre 2015 |
 
oui je pense que je dois etre la seule au monde a ne pas l’avoir aime…lol
Posté par rachel, mardi 13 octobre 2015
 
hi hi sans doute pas quand même mais moi aussi ça m’est arrivé de ne pas aimer des livres encensés par tout le monde
Posté par ennapapillon, mardi 13 octobre 2015 |
 
dans un sens, cela m’enquiquine un peu car je pense avoir rate quelquechose…ne pas avoir compris le livre…puis apres je me dis : tant pis…au suivant…lol….
Posté par rachel, mardi 13 octobre 2015
 
Oh tu sais … Il y a tellement de livres, on ne peut pas tout aimer
Posté par ennapapillon, mardi 13 octobre 2015 |
 
Je suis heureuse de savoir que je t’ai permis de lire ce livre jusqu’au bout ! Peut-être qu’à l’occasion, je lirai un autre des romans de l’auteur.
Posté par Saxaoul, lundi 12 octobre 2015
 
c’est sûr que si tu ne m’avais pas dit que tu avais aimé je ne l’aurai pas repris et je suis très contente de ma lecture! Je ne sais pas si j’en lirai d’autres (mais peut-être que si toi tu en lis un autre et que tu aimes tu me donneras encore envie
Posté par ennapapillon, lundi 12 octobre 2015 |
 
Avec ce livre, j’avais un peu retrouvé ce qui me fait rire chez Sophie Kinsella !!
Posté par didinegc, lundi 12 octobre 2015 | Recommander
 
je ne connais pas Sophie Kinsella
Posté par ennapapillon, mardi 13 octobre 2015 |
 
J’ai préféré « complètement cramé » j’ai aussi lu  » et soudain tout change » mais je me suis lassée.
Posté par Manika, mercredi 14 octobre 2015
 
J’ai découvert avec ce même livre audio et j’ai passé un très bon moment. L’interprétation d’Ingrid Donnadieu est assez réussie
Posté par Melusine1701, vendredi 06 novembre 2015 |
 
oui, elle a bien su rendre les différents aspects de ce roman : le côté comique, romantique et plus sérieux : une bonne surprise
Posté par ennapapillon, vendredi 06 novembre 2015

Thérèse Raquin : Emile Zola (Adapté et réalisé par Stéphane Labat lu par de nombreux lecteurs)

Lu par Patrick Poivey,  Jeanne Arenes,  Maxime Le Gall,  Odile Roig,  Laurent  Labat et de nombreux autres lecteurs. Habillage musical par le groupe Jan to Jun, avec des sonorités électro-rock et aussi plus classique avec des compositions pour violoncelle et pour une scène un chant funéraire Viking et une autre une musique d’Ennio Morricone.

L’histoire raconte la vie de Thérèse Raquin, jeune fille mariée à son cousin pour faire plaisir à sa tante Mme Raquin qui l’a recueillie enfant. Camille Raquin, le mari est un jeune homme maladif, toujours mal en point, couvé par sa mère et Thérèse s’ennuie. Elle s’en rend compte quand Camille ramène chez eux un ami d’enfance plein d’entrain. Elle tombe sous son charme et Thérèse et Laurent commence alors une liaison passionnée et intense même si elle est compliquée à vivre.

Ils finissent par décider de tuer Camille en faisant passer cela pour un accident et après un temps de deuil se marient avec la bénédiction de Mme Raquin qui aime beaucoup les deux jeunes gens.

Mais la mauvaise conscience qui habite Thérèse commence à peser sur eux et ils perdent tout ce qui les a poussés à ce crime.

Le sujet est intéressant et encore une fois avec Zola, je trouve cela très moderne et facilement adaptable à notre époque. Les portraits des personnages sont vraiment riches.

Cette version de Thérèse Raquin est une adaptation théâtralisée et je dois dire que si j’aime beaucoup les lectures théâtralisées (j’ai moi-même participé à des ateliers de ce genre et j’ai adoré ça) ce n’est pas ce que j’attends d’un « livre audio » que j’écoute. J’aurai préféré voir cette prestation sur scène par exemple. J’ai lu sur le site de Roadbook que cette lecture avait été tournée en extérieur et l’impression que j’en ai retirée est d’avoir écouté un téléfilm plutôt que d’avoir lu un livre audio… Je pense que c’est une bonne approche pour quelqu’un qui voudrait qu’on lui raconte l’histoire de Thérèse Raquin mais pas pour quelqu’un qui voudrait lire le roman de Zola… C’est une écoute très courte : 1h15…

Or j’ai déjà lu deux romans d’Emile Zola en version audio (« Au bonheur des dames » et « La bête humaine ») et j’avais beaucoup aimé le style de l’auteur, les détails de ses descriptions et l’atmosphère qu’il savait créer et cette version m’a privée du plaisir du texte. C’est clairement du théâtre et je suis donc déçue de cette écoute…