« Charlotte » de David Foenkinos (lu par Yves Heck)

J’ai lu ce roman comme une biographie mais je me suis aussi laissé emporter comme dans la vie d’un personnage de fiction.

C’est la vie de Charlotte Salomon, depuis son enfance, avec une histoire familiale de suicides, puis de brimades dues au judaïsme dans l’Allemagne nazie. La jeune femme qui tombe amoureuse et qui peint et dessine, prend la fuite en France… Guerre et exil et une fin tragique. L’art est aussi au centre de sa vie.

Une vie digne d’une fiction avec ses exagérations, ses hasards, ses chances et ses malheurs, ses rebondissements et le génie du peintre qu’est le « personnage » principal… Et pourtant c’est une vraie personne.

J’ai trouvé cette histoire très touchante, je me suis beaucoup attachée à Charlotte et à sa vie hors norme.

La lecture par Yves Heck, tout en douceur, assez rythmée –sans doute pour rendre au mieux l’effet stylistique que David Foenkinos a pu donner dans sa typographie quasi poétique- a donné un ton particulier qui m’a beaucoup plu.

C’est une très bonne découverte, pas loin du coup de cœur. 

 

    2014

 

« Chien de printemps » de Patrick Modiano (lu par Edouard Baer)

Francis Janssen est un photographe et le narrateur est un jeune homme qui a rencontré l’artiste dans un café dans les années 60. Il classe les photos du photographe et entre un peu dans sa vie même s’il ne connait pas tout de lui. Ils sont proches d’une certaine manière et pourtant il y a aussi une distance, imposée par Janssen.

Il y a de la poésie, de la mélancolie, de la douceur et du rejet, des souvenirs dans lesquels on pioche comme dans un album photo.

Ce photographe, j’y ai cru, j’avais envie de voir ses photos et c’est en écrivant ce billet que j’ai réalisé qu’il était fictif. Mais j’ai aimé l’intimité transcrite par Modiano, l’impression de réalité et la recherche du passé, le mystère derrière des photos anonymes ou des bribes de vies que j’avais aimé dans « Dora Bruder » et dans « Rues des Boutiques Obscures ».

Ici aussi, la ville est un personnage à part entière et l’ambiance est plus importante que les faits ou l’action.

J’ai aussi aimé la façon de lire d’Edouard Baer (alors que je ne l’avais pas aimé dans « Oona et Salinger », car j’ai trouvé que son ton nonchalant collait très bien au personnage.

Une bonne découverte.

« Les fidélités » de Diane Brasseur

J’ai repéré ce roman en lisant le billet très touchant de Stéphie que je vous recommande vivement !

Ce roman, c’est l’histoire d’un homme, la cinquantaine, marié depuis 12 ans, père d’une fille. Il vit entre Marseille et sa vie de famille et Paris où il travaille. Il est sensé vivre à l’hôtel la semaine et revenir tous les weekends voir sa famille mais en réalité, il vit une double vie avec sa maîtresse beaucoup plus jeune que lui.

C’est cet homme qui raconte son histoire et ce qui pourrait être sordide ou manichéen est surtout terriblement triste… J’ai trouvé cette situation vraiment triste car cet homme est très lucide sur sa vie et ses relations et même s’il ne peut pas se passer de sa maîtresse, il ne peut pas non plus imaginer sa vie sans sa femme qu’il aime encore.

En plus d’avoir un regard réaliste sur sa propre situation, il analyse aussi la vie des deux femmes qu’il aime et se rend compte qu’elles non plus ne peuvent pas être heureuses ainsi.

Ce roman, bien écrit, très sensible, m’a causé un certain malaise à cause de ce cercle infernal : ils ne peuvent pas continuer à vivre comme cela, cela ne mène nulle part et pourtant, il n’arrive pas à tout arrêter. C’est assez désespérant pour les 3 personnages.

 ma collègue Anne

 objectif 2015 : -41

Little Boy B a 6 ans! Et la vérité sort toujours de sa bouche!

Bastien a donc 6 ans aujourd’hui! C’est un âge assez intéressant car ça coïncide avec l’entrée au CP et il apprend plein de choses! (D’autant plus qu’il est dans une classe mixte CP/CE1). Il grandit, il teste un peu des trucs de « grands » mais globalement, il est assez facile à vivre 😉

 

Je poursuis la liste de ses bons mots (même si avec l’école, j’en ai peut-être moins noté, ou alors parfois il en dit et je n’ai pas le reflexe de les noter et puis je les oublie…Ce qui me fait penser que j’ai bien eu raison d’en noter autant au fil du temps 😉

« C’est quoi la rééducation ?

-C’est quand on a été blessé et qu’on fait des exercices pour aller mieux. Pourquoi tu me demandes ça?

Parce que papa il a dit qu’au bout de 6 fois chez le coiffeur on avait 10 pourcent de réduc…« 

 

« J’aime bien ma coupe parce que ça fait plus ado. On dirait que j’ai une tête triangle. J’aimerais bien avoir une tête triangle, la mienne elle est ronde.« 

 

Je demande à L’homme s’il veut que je l’aide à préparer à manger et il me répond que non.

« Papa il faut laisser maman faire quelque chose sinon elle s’ennuie!« 

 

On va cueillir des mûres et L’homme casse une toile d’araignée en attrapant une mûre :

« Tu as détruis tout un écosystème juste pour une mûre!« 

 

« Quand je serai grand j’aurai un téléphone portable mais j’aurai aussi un talkie-walkie pour mon zoo!!« 

 

En voyant un panneau « voie sans issue » il dit : »Route rebouchée« !

 

Depuis quelques temps je ne mange plus de lactose car je suis très certainement intolérante et Bastien a bien compris le concept : 

« Nous ça servirait à rien qu’on ait une vache ou une chèvre ou un animal Qui fait du lait à la maison, puisque tu peux pas manger de lactose. En plus une chèvre comme ça a des poils en plus tu serais allergique!« 

 

« Est-ce que ça existe des garçons qui font sortir des bébés ?

-Non.

Ouf! De toute façon moi je serai pas amoureux et j’aurai pas d’enfant.

-Pourquoi ?

Je t’ai déjà dit…

-Ah oui, parce qu’il faut s’occuper de son enfant…

Oui, il faut s’en occuper tout le temps, enfin, à part quand il a sa propre maison!« 

 

« Est-ce que maîtresse a des enfants ?

Oui, je pense. Toutes les maîtresses ont des enfants non? Alors je pense qu’elle en a.« 

 

« Maman, j’ai eu un bâton aujourd’hui mais c’était de la faute de G

-Ah bon, pourquoi?

G il a parlé, alors ça m’a donné envie de parler aussi, alors c’est de sa faute! » (Ben voyons…)

 

En visitant l’exploitation bio de volaille, le point d’orgue c’était évidemment tenir un poussin dans ses mains :

 « Il m’aimait bien, le poussin, parce qu’il faisait des petits bruits mignons!« 

Je lui ai dit : « Tu sais que les poussins, ils vont devenir des poulets et qu’on va les manger? »

Il a réfléchi : « Mais pas les poussins?

-Non, juste les poulets quand ils seront plus grands.

Ça me dérange pas, ils sont moins mignons!« 

 

Feuilleter des catalogues de Lego en coutant des histoires audio sur son poste CD : la belle vie 😉

Invitations en forme de poisson pour les copains après les vacances.

Aujourd’hui, pour son anniversaire, il va participer avec moi à la Marche des Roses organisée par mes copines des Roses en Baie qui lutte cotre le cancer du sein (pour qui Mrs B et moi avions couru le marathon Duo en mai) et ce sera donc une belle fête très sympa pour tout le monde et particulièrement pour lui! Il est très sensibilisé à l’association de Roses et après avoir fait un dessin pour ma copine Valérie, la présidente de l’assoc, il a décidé de lui faire un livre avec une histoire. Il a découpé, agrafé et dessiné et ensuite il m’a dicté le texte que j’ai écrit tel quel : Voici donc le livre de Bastien pour les Roses :