La terre qui penche : Carole Martinez

Il y a des livres dont il est plus difficile de parler que d’autre et celui-ci en fait partie… Mais pas parce que je n’ai pas aimé, au contraire, j’ai beaucoup aimé (et je ne suis pas passée loin du coup de cœur) mais parce que c’est un roman tellement particulier que j’ai peur de mal vous en parler ! Tout d’abord, je dois dire que j’ai beaucoup aimé les deux précédents romans de Carole Martinez que j’ai lu : « Le cœur cousu » et « Du domaine des murmures » et je savais donc que je lirai ce roman dès sa sortie et j’ai fait exprès de ne pas lire d’avis ou de résumés sur ce roman car je ne voulais pas être influencée (même si j’avais repéré ça et là, quelques « coups de cœur » qui m’ont réjouie. J’ai lu ce roman en deux fois. La première fois que je l’ai commencé, je me suis arrêtée au bout de 75 pages, pas parce que je n’aimais pas, mais au contraire car j’aimais beaucoup mais que c’était pour moi une période de lecture compliquée et je ne voulais pas gâcher cette lecture à cause d’un mauvais timing. Je l’ai repris pendant les vacances et je l’ai dévoré !

L’écriture est belle et poétique, comme un conte, entre roman historique et fable magique. Le style est exigent (j’ai beaucoup pensé à ma lecture de « Un bûcher sous la neige » de Susan Fletcher). Il faut se laisser porter par les mots, par les personnages, par l’ambiance parfois hyper réaliste et parfois complètement  imaginaire. J’ai retrouvé des sensations de lecture éprouvées lors de ma lecture du Cœur cousu par exemple. Il faut accepter qu’il y ait deux narrateurs qui se croisent : Blanche, « La petite fille » qui vit en 1360 et « La vieille âme », son âme qui a vécu au-delà des époques et qui complète ce que Blanche raconte, en apportant un autre point de vue.

Dans ce roman, on découvre l’histoire d’une petite fille qui n’est pas aimée par son père et qui a l’ambition d’apprendre à lire et à écrire son nom pour devenir une personne à part entière, une petite fille qui est donnée en mariage dans un autre royaume qui a une histoire très forte avec ses propres parents, une petite fille qui devient forte, qui devient une femme, on la voit grandir auprès d’autres femmes… qu’elles soient réelles comme la mère de son fiancé, ou digne d’un conte avec la cuisinière du château ou même la figure de la fée de la rivière…

Dans cette histoire, il y a beaucoup de violence et de morts, que ce soit par la peste, par les guerres ou les combats ou par la figure de l’ogre… Mais il y a aussi beaucoup d’amour, qu’il soit réciproque, libre ou contrarié… Il y a tant d’autres choses à vous dire, tant de personnages passionnants (Aymon, « L’Enfant », le fiancé, simple d’esprit, qui est pourtant une sorte d’esprit libre, d’esprit pur qui représente l’innocence et la bonté…Eloi, l’homme droit qui se libère de la terre qui penche pour devenir un homme libre…)

Ce roman est vraiment riche, difficile à raconter mais si vous êtes prêts à faire un voyage dans le temps, un voyage dans le merveilleux, dans le magique, laissez vous porter par l’histoire de cette petite Blanche.

 avec   Saxaoul. Allons voir son avis!


Commentaires laissés à l’époque sur Canalblog
  • Je vais faire le voyage bientôt et je suis ravie de voir qu’il a plu déjà à pas mal de blogueuses.
Posté par aifelle1, mercredi 28 octobre 2015
  • je te souhaite d’être transportée dans la poésie de cette histoire!
Posté par ennapapillon, mercredi 28 octobre 2015
  • Je n’ai pas encore lu cette auteure mais ça serait tardé car, j’ai depuis peu dans ma PAL « Du domaine des Murmures » Bonne journée.
Posté par Céline, mercredi 28 octobre 2015
  • Je pense que tu auras envie tout lire d’elle une belle plume et des univers qui sortent de l’ordinaire!
Posté par ennapapillon, mercredi 28 octobre 2015
  • Je crois que l’achat s’impose
Posté par vive les bêtises, mercredi 28 octobre 2015
  • je pense que tu ne le regretteras pas!
Posté par ennapapillon, mercredi 28 octobre 2015
  • Je trouve que ce roman est en fait très actuel bien qu’il se passe dans un contexte très lointain. La façon dont Aymon est considéré, la place des femmes, etc. Et quelle force, cette écriture !
Posté par saxaoul, mercredi 28 octobre 2015
  • oui, tu as raison, l’époque lui permet d’apporter la magie mais les sujets sont très contemporains. Et son écriture est d’une vraie beauté (elle me fait penser à Susan Fletcher que je lis en anglais).
Posté par ennapapillon, mercredi 28 octobre 2015
  • Finalement je n’ai pas terminé ma lecture donc je ne vous rejoins pas pour cette LC (et je ne lis pas ton billet mais je reviendrai le voir quand je l’aurais terminé ! ) Bonne journée !
Posté par soukee, mercredi 28 octobre 2015
  • c’est une lecture qui se savoure et c’est pour ca que je ne voulais pas brusquer la mienne. J’espère que ton impression est bonne pour l’instant, j’irai lire ton billet!
Posté par ennapapillon, mercredi 28 octobre 2015
  • Je l’ai terminé hier … et j’ai vraiment beaucoup aimé, et je trouve que c’est justement des coups de coeur qu’il est plus difficile de parler, on voudrait tout dire, mais il ne faut pas spoiler, et puis c’est tellement basé sur le ressenti qu’il est difficile de le mettre en mot, je vais avoir besoin de le digérer un petit peu!
Posté par Tiphanie, mercredi 28 octobre 2015
  • tu dis exactement ce que j’ai ressenti en écrivant mon billet c’est une
histoire si forte et complexe dans un si beau style, on a juste envie que tout le monde se plonge dedans! je guette ton avis
Posté par ennapapillon, mercredi 28 octobre 2015
  • un avis très proche du tiens
Posté par Gambadou, mercredi 28 octobre 2015
  • je crois que nous avons été nombreux à l’aimer!
Posté par ennapapillon, mercredi 28 octobre 2015
  • et bin il semble que cela soit tout un voyage dans le temps et le coeur des femmes…tres riche en tout cas…
Posté par rachel, mercredi 28 octobre 2015
  • oui, un voyage historique et plein d’motions et de sensations, un conte avec sa poésie et sa cruauté. Un beau livre.
Posté par ennapapillon, mercredi 28 octobre 2015
  • il semble bien et parfait….
Posté par rachel, mercredi 28 octobre 2015
  • oui, c’est une belle découverte
Posté par ennapapillon, mercredi 28 octobre 2015
  • Le coeur cousu m’attend toujours, je commencerai par celui là !
Posté par Noukette, jeudi 29 octobre 2015
  • Oh oui, n’attends pas, il est excellent !
Posté par ennapapillon, jeudi 29 octobre 2015
  • J’ai dans ma bibliothèque Le coeur cousu et Du domaine des murmures, il va falloir que je commence par ces deux là.
Posté par Emma, jeudi 29 octobre 2015
  • Oh oui, n’hésite pas et si tu les aimes, tu sauras que tu devrais aimer celui-ci aussi
Posté par ennapapillon, jeudi 29 octobre 2015
  • Tu en parles très bien, et me donnerais envie si je ne l’avais pas déjà lu !
Posté par Kathel, jeudi 29 octobre 2015
  • Oh merci ton commentaire me fait rougir !
Posté par ennapapillon, jeudi 29 octobre 2015 | Recommander Recommander | Répondre
Supprimer ce commentaire
J’hésite encore…. le magique et moi….
Posté par Sandrine(SD49), jeudi 29 octobre 2015
  • Plus que de la magie c’est un conte avec des vérités réalistes et des
aspects plus proche de l’irréel c’est plein de poésie
Posté par ennapapillon, jeudi 29 octobre 2015
  • Je viens de lire le billet de Saxaoul + le tien alors là, moi qui adore C. Martinez, je ne sais pas si j’arriverai à attendre encore longtemps avant de me ruer sur ce livre !! (et bravo pour le marathon, Enna !!)
Posté par Sandrion, dimanche 01 novembre 2015
  • je n’ai qu’une chose à dire : « Ne résiste pas!! » Et merci pour le marathon
Posté par ennapapillon, lundi 02 novembre 2015

15 commentaires sur « La terre qui penche : Carole Martinez »

  1. Je trouve que ce roman est en fait très actuel bien qu’il se passe dans un contexte très lointain. La façon dont Aymon est considéré, la place des femmes, etc. Et quelle force, cette écriture !

    J'aime

  2. Finalement je n’ai pas terminé ma lecture donc je ne vous rejoins pas pour cette LC (et je ne lis pas ton billet mais je reviendrai le voir quand je l’aurais terminé ! ) Bonne journée !

    J'aime

  3. Je l’ai terminé hier … et j’ai vraiment beaucoup aimé, et je trouve que c’est justement des coups de coeur qu’il est plus difficile de parler, on voudrait tout dire, mais il ne faut pas spoiler, et puis c’est tellement basé sur le ressenti qu’il est difficile de le mettre en mot, je vais avoir besoin de le digérer un petit peu!

    J'aime

  4. Je viens de lire le billet de Saxaoul + le tien alors là, moi qui adore C. Martinez, je ne sais pas si j’arriverai à attendre encore longtemps avant de me ruer sur ce livre !! (et bravo pour le marathon, Enna !!)

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :