Les équinoxes : Pedrosa

J’avais tellement aimé « Trois ombres » et « Portugal » de l’auteur que je savais que je lirai « Les équinoxes » avant même d’avoir lu d’avis dessus (et le fait que Mo en ait dit du bien n’a fait que me motiver plus même si je n’ai lu son billet qu’en diagonales pour ne pas être influencée.) Je l’ai acheté chez mes libraires sans même le feuilleter ! Rien que la couverture me faisait envie !

Alors je ne sais pas comment vous parler de cette BD et je crois que je n’ai pas envie de vous raconter quoi que ce soit sur l’histoire ou les histoires que l’on découvre dans cet album… Je ne veux pas vous parler des personnages qui sont parfois juste évoqués, ou suivis plus régulièrement, ou qui sont analysés…

Je ne veux rien vous dire car j’ai moi-même tout découvert sans a priori et j’ai aimé être promenée de vie en vie, voir certains personnages se développer sous nos yeux ou en croiser d’autres qui sont seulement de passage mais qui sont « racontés » avec des pages de texte.

Cette bande dessinée a été un vrai coup de cœur. Du point de vue du récit, c’est de la poésie mêlée de quotidien. Il y a du désespoir et de la douceur, des relations humaines et du rêve… C’est plein d’humanité et de réalisme. Et les dessins sont superbes, les couleurs aussi, très subtiles.

Bref, je sais que je ne vous aide pas beaucoup en ne vous disant pas de quoi parle cette BD, mais c’est parce que j’ai été surtout transportée par l’ambiance et qu’il n’y a pas qu’une histoire mais des multitudes et que pourtant tout semble évident… alors je vais conclure en vous disant que pour passer un beau moment de poésie, il faut tout simplement lire cet ovni entre BD et récit !

Pour en savoir plus et voir des planches (parce que moi, j’avais envie de photographier toutes les pages !) cliquez ici !

     

Bye Bye 2015! Hello 2016!

Je vais être franche avec vous, je ne suis pas mécontente de voir la fin de 2015 car elle aura clairement été une année de merde, n’ayons pas peur des mots… Au niveau national et international, au niveau politique et écologique mais aussi au niveau personnel, que ce soit dans ma vie privée ou professionnelle et même à un moindre niveau, bloguesque, j’ai l’impression d’avoir traversé un tsunami et j’ai beau toujours essayer de garder le sourire et une attitude positive  mais ça n’a pas toujours été facile… (Je suis intimement persuadée que sourire chasse les problèmes et je pars aussi du principe que les autres ne sont pas responsables de nos soucis alors ce n’est pas la peine de les plomber en faisant la gueule et du coup, sans doute que peu de gens autour de moi ont su que ça n’allait pas). J’essaie  aussi d’être dans une démarche encore plus positive en étant « Paix et amour » pour éviter les conflits… et figurez vous que ça marche!

  

(Cliquez sur l’image pour accèder à la boutique de Dodo & Cath où j’ai acheté ce sac!)

Alors je mets beaucoup d’espoir dans 2016. J’espère qu’on aura une année apaisée et sereine, j’espère que les gens sauront s’aimer et aimer leur prochain (je suis athée mais je suis un bisounours), j’espère que les politiciens sauront changer leurs politiques auto centrées pour penser aux vrais gens, j’espère que la haine cessera de déchirer le monde, j’espère que la réforme du collège ne bousillera pas trop de jeunes au passage et ne découragera pas trop de profs, j’espère que je reprendrai confiance dans ma place dans l’enseignement et j’espère être heureuse, tout simplement…

Ouh la la… C’est beau… on dirait presque un discours de Miss France…

Bon, égoïstement et plus futilement, je me souhaite plein de belles lectures et de coups de cœur, plein de belles rencontres et de beaux échanges par le blog 😉

Je vous souhaite donc une bonne année 2016 et  aussi tout le bonheur du monde (je parie que vous avez l’air  qui vous rentre immédiatement dans la tête :  Ne me remerciez pas ! Et comme, même si on l’a peut-être trop entendue, j’aime bien le message de cette chanson  je vous l’offre :

et je vous donne rendez vous sur mon blog,  dans cet espace de littérature, de légereté et de vie tout simplement, quand vous le souhaitez !

Si vous voulez souhaiter de beaux vœux de bonne année à vos amis et votre entourage : allez donc faire un tour chez ma copine Boudu qui nous a concocté deux belles cartes 2016 !

 

(Cliquez sur l’image pour arriver dans sa boutique)

Et je finis ce billet en rendant hommage à Madeleine, ma tante, décédée début janvier 2015 (oui, année de merde…) et qui avait été un point d’ancrage dans ma vie, une référence, quelqu’un vers qui je pouvais me tourner et qui me manque beaucoup. Elle était mon modèle en tant que tante et j’espère savoir être le même genre de personne pour mes neveux et nièces… Je lui ai parlé au téléphone pour la dernière fois le 1er janvier l’année dernière et j’avais bien senti que ce serait la dernière fois alors aujourd’hui je pense encore plus à elle et en écrivant ces mots j’ai les yeux qui piquent car j’aurai eu tant de choses à lui dire cette année… 

La vérité sort de la bouche de Little Boy B

6 ans et 1 mois et je continue à vous faire part de ses petites phrases et ses bons mots volontaires ou involontaires!

Les attentats du 13 novembre ont entraîné des remarques de la part de Bastien : 

Je lui ai parlé du chien policier qui a été tué : 

« Moi quand je serai grand, j’aurai un chat et je lui apprendrai à grimper aux arbres à et se jeter sur les terroristes pour les désarmer avec un coup de patte parce que les terroristes, ils s’attendent pas à ce qu’un chat leur saute dessus alors ils regardent pas en l’air!« 

 

« Comment on les reconnaît les terroristes?

-Ils ressemblent à tout le monde, c’est pour ça que c’est difficiles de les trouver.

Ça peut être n’importe quel monsieur. Ou dame?

-Oui, ça arrive aussi qu’il y ait des femmes.

C’est bizarre, parce qu’on dit que les femmes sont plus calmes que les hommes. Et moi, je suis contre qu’on dise ça parce qu’il y a des hommes qui sont calmes aussi!« 

 

« J‘ai une idée! Il faudrait que le président ils mettent des panneaux « Interdit aux terroristes » partout! Et aussi, il faut mettre des gros bacs avec un panneau « Refuge contre les policiers » pour que les terroristes ils aillent dedans mais quand ils rentrent, ils se prennent des canons à menottes et des canons lasers et les policiers les attendent, parce c’était un PIÈGE!« 

Un peu plus tard, il me demande : « Tu pourras donner mon idée aux policiers sur internet?« 

 

« Tu veux du Nutella?

J’espère que c’est pas le Nutella qui participe à la destruction de la forêt parce que ça détruit l’habitat des Orang Outan!

-Non, ne t’inquiète pas, c’est le Nutella bio! » (Je suis fière de mon petit écolo!)

 

L’ordinateur mouline un peu et dans ces cas là on a toujours dit que  l’ordinateur réfléchit. Il s’adresse à l’ordi :

« Oh! Tu réfléchis?! T’es pas à l’école !« 

 

A l’animalerie, on voit des poissons appelés Betta et je lui dis : 

« Regarde, des Betta.

Des bêtas ? Faut pas les traiter tu vas les vexer !« 

 

« Pour le calendrier de l’avent n’oublie pas qu’il faut être sage tous les jours.

Oui. Je sais…Mais c’est TELLEMENT dur d’être sage! »

 

« Avant j’étais un enfant et je le suis encore d’ailleurs.« 

 

« Il se fait attaquer par z un alien.

-Par quoi ?

Par z un alien, je fais la liaison!« 

 

Nouveauté : on petit bonhomme sait maintenant lire et l’histoire du soir c’est maintenant une page chacun son tour et ça me remplie de fierté!

 

 Et j’ai aussi appris à Bastien que le FN, j’étais contre et que c’étaient des gens qui avaient de mauvaises idées!  Simpliste sans doute, mais il n’est jamais trop tôt pour apprendre les bases 😉