La vérité sort de la bouche de Little Boy B

6 ans et 4 mois et je continue à vous faire part de ses petites phrases et ses bons mots volontaires ou involontaires!

 

Bastien a pour consigne de ranger ses jouets dans sa chambre. Je l’appelle par le téléphone intérieur alors que je suis au rez-de-chaussée et lui au 3ème étage :

« Ça va, ça avance ton rangement ?

Oui! Ça se voit pas, mais je range, ça avance!« 

 

« Tu connais le nom du monsieur qui passe (à la radio)?

-Oui, c’est David Bowie.

J’aime bien, même si c’est pas en français.« 

 

On a été dérangé par des voisins la nuit. Le matin, je chante et Bastien dit « Attention maintenant c’est les autres qui vont se plaindre !« 

 

Je plaisante en disant qu’il peut aller faire mon repassage et il me répond :

« Ah non, je suis pas ton bon!

-Mon quoi?

Ton bon, comme ta bonne mais pour un garçon !« 

 

Il a eu un petit accident à l’école je suis allée le chercher et alors qu’il vient de vomir et que je lui ai dit qu’on allait aux urgences il me dit:

« Est ce que tu as le numéro de téléphone de maîtresse parce que je ne suis pas sûr d’avoir eu » vert » cette semaine, je CROIS mais je n’ai pas pu colorier la fiche parce que j’étais malade. » (Il a d’ailleurs ét rassuré quand je lui ai dit que sa maîtresse m’a téléphoné pour prendre de ses nouvelles et a confirmé qu’il avait bien eu « verte » 😉

Je passe un coup de fil à la maison après mes cours (car j’étais repartie travailler après que son père nous ait rejoint à l’hôpital), c’est lui qui répond :

« Le docteur a dit que je pouvais rentrer, qu’il fallait juste surveiller si j’avais un comportement normal ou bizarre et qu’il ne fallait pas s’inquiéter.  Mais j’ai quand même vomi dans la poubelle des urgences, heureusement papa à nettoyé le couvercle de la poubelle. Le docteur m’a apporté une serviette en papier et une boite d’oeuf (un coupelle en carton de l’hôpital) au cas ou j’avais encore envie de vomir mais je vomi plus! Je vais bien, j’ai fait un bon goûter à la maison. Alors ne t’inquiète pas maman! « 

 

Je le couvre de bisous: « Ça va. Ça va, j’ai compris: tu m’aimes !« 

 

On l’emmène chez ses grands-parents pour quelques jours de vacances :

« Vous resterez combien de temps ?

-Juste une nuit, on te laisse, nous repart le lendemain matin.

Ah, chouette moi j’aime bien être chez Papounet et Granny tout seul, je fais plein de choses que j’ai pas le droit de faire à la maison.« 

 

Le lendemain au petit déjeuner: « Vous partez quand? On est le matin, là !«