« Nimona » de Noelle Stevenson

J’ai emprunté cette BD au CDI du collège et j’avais très envie de l’aimer : d’abord, si je vous en parle malgré mon abandon de lecture c’est que j’ai beaucoup aimé les dessins et les couleurs. J’ai aussi aimé la base de cette histoire, à savoir que Nimona est une jeune fille, mais elle a une particularité : elle peut se transformer en ce qu’elle veut en un clin d’œil, c’est donc un monstre, mais elle reste aussi une petite fille qui s’enthousiasme pour un rien et de préférence quand il s’agit de faire des méchancetés et de tuer des gens !

L’histoire se situe dans un univers assez varié, entre monde des chevaliers, monde imaginaire, monde futuriste et milieu d’espions et d’agents secrets. Deux hommes sont en rivalité, un représentant à priori le mal (celui pour lequel Nimona va travailler) et celui qui représente de bien mais qui travaille pour une organisation qui n’est peut-être pas si bonne que cela.

Au fur et à mesure de la lecture, on s’aperçoit que les personnages ne sont pas si manichéens que cela et qu’ils ont de multiples facettes.

J’aurai dû aimer cette BD mais je dois avouer que je me suis ennuyée au bout d’un moment, sans doute parce que tous les univers qui s’y  mèlent ne me correspondent pas mais je pense malgré tout que c’est une bonne bande dessinée qui devarit plaire aux lecteurs du collège (et les plus âgés aussi).

 

 

« Kamo l’idée du siècle » de Daniel Pennac

 

Kamo est le meilleur ami du narrateur et ils sont en CM2. La marraine du narrateur vient de se faire quitter et les deux garçons se font prendre par leur instituteur alors qu’ils écrivaient une petite annonce en classe pour l’aider à trouver l’homme de ses rêves.

En parallèle de cette histoires, les garçons en ont assez qu’on leur parle sans arrêt de la 6ème comme d’un changement terrible dans leur vie. Kamo a alors « l’idée du siècle » : il demande à leur « Instit Bien Aimé », M. Margerelle, de les adapter au collège en jouant le rôle de plusieurs professeurs différents selon les matières.

M. Margerelle décide de jouer le jeu mais il le joue si bien que les enfants commencent à s’inquiéter car il se met dans la peau de chaque personnage/professeur avec tant de ferveur qu’ils ne reconnaissent plus du tout leur cher professeur…

J’ai trouvé cette histoire drôle et bien écrite et je pense qu’elle plaira vraiment beaucoup aux élèves de CM2-6ème. Ils devraient vraiment se reconnaître et peut-être reconnaître des professeurs. Il y a un petit côté « Petit Nicolas » plus moderne.

Et pour la petite histoire, un petit clin d’œil de l’auteur à ses lecteurs adultes puisqu’on croise deux des frères de la famille « Malaussène » !

         

« Quatre Couleurs » de Blaise Guinin

J’ai choisi ce titre par hasard à la médiathèque car le titre correspondait à la catégorie « couleur » du Petit Bac mais je suis vraiment contente de cette découverte !

J’ai beaucoup aimé cette bande dessinée, tant pour le dessin que l’histoire avec sa construction qui est beaucoup plus riche qu’on ne pourrait le croire au départ.

Grégoire, un étudiant, fils à papa pas très courageux ni travailleur est mis devant un ultimatum par son père : il doit réussir son année de fac ou il lui coupera les vivres. Grégoire persuade son meilleur ami Pierre d’échanger leurs identités sur deux cours où ils réussissent mieux. Pierre accepte et passera la géographie pour son ami et Grégoire l’art.

Au début de l’histoire, une jeune femme se suicide sur le campus mais cela ne perturbe pas particulièrement la vie des deux étudiants, l’un tombant amoureux d’une voisine de cours et l’autre cherchant à séduire sa jeune prof. Malheureusement, une ex de Grégoire se retrouve dans son cours ce qui risque de perturber leur organisation…

Les dessins sont très originaux : tout est dessiné et colorié au « stylo quatre couleurs » avec des effets de graphisme très intéressants. J’ai vraiment aimé : cela donne un très bel effet. Et le petit plus de la BD c’est aussi les cases où l’on reconnait des tableaux célèbres. Je ne les ai sûrement pas tous repérés mais c’était vraiment sympa de les croiser au détour d’une page, d’autant qu’ils sont intégrés dans le récit.

Une très bonne découverte que je vous conseille !

 

      

Catégorie « couleur » de ma ligne BD

Pot au feu aux épices

Ingrédients : viande de bœuf pour pot-au-feu (quantité selon le nombre de convives, voir avec le boucher, ma recette était pour 6 personnes), 1 gros oignon, 2 gousses d’ail, 6 clous de girofle, 6 gousses de cardamome, une noix de gingembre frais râpé, 1 orange non traitée pour en prélever le zest (2 si vous voulez décorer le plat au moment de servir), sel poivre, huile d’olive

Légumes (adaptable selon ce que vous avez) : 2 panais, 2 poireaux,  3 carottes, 3 pommes de terre…

 

> Emincer les oignons en dés et faire revenir à la cocotte avec de l’huile d’olive.

> Couper la viande en gros cubes et ajouter  aux oignons.

> Ecraser les clous de girofle et la cardamome, ainsi que l’ail et râper le gingembre et ajouter dans la

> Prélever le zest de l’orange en fines lamelles et ajouter dans la cocotte.

> Couvrir d’eau, saler et poivrer.

> Laisser mijoter à feu doux et à couvert pendant deux heures.

 

> Eplucher les panais, carottes et pommes de terre et les couper en grosses rondelles.

> Nettoyer les poireaux et les couper en tronçons.

> Au bout des 2 heures de cuisson de la viande, ajouter tous les légumes en plaçant au fond les plus résistants (carotte, panais) puis les plus tendres (pommes de terre et poireaux)

> Recouvrir d’eau et remettre à mijoter à feu doux et à couvert pendant 1 heure.

 

(Si vous le souhaitez vous pouvez saupoudrer le plat de zest d’orange)

Servir dans des assiettes creuses pour pouvoir ajouter du bouillon avec la viande et les légumes.

J’ai servi ce plat à mes parents et ils ont beaucoup aimé, c’est  un mélange de plat traditionnel et il y a une petite originalité car le plat est vraiment parfumé.