« S.O.S argent de poche! » et « Un caïd au collège » de Gép et Edith Chambon

J’avais déjà lu et aimé « La vie sans portable » et « 273 amis » des mêmes auteurs  de la maison d’édition Mouk et j’en avais fait don au CDI du collège car les élèves avaient bien aimé aussi. Ma collègue documentaliste en a acheté d’autres depuis alors j’en ai profité pour retrouver Sonia la jeune collégienne rencontrée dans les deux précédents albums.

Concernant le support, c’est le même principe que pour les deux autres titres : entre le court roman graphique et l’album jeunesse. Il y a des illustrations entrecoupées de textes et parfois avec des bulles. Les dessins sont doux avec à la fois un côté retro donné par les couleurs et les motifs et aussi modernes et citadins par les dessins des personnages.

Dans « SOS argent de poche » Sonia et ses copines aimeraient un peu plus d’indépendance et avoir de l’argent à dépenser « pour elles ». Elles se décident à faire un vide-grenier en vendant leurs vieux jouets. Mais une fois qu’elle a de l’argent en poche, Sonia s’aperçoit qu’elle n’en a pas tant besoin que cela.

Une jolie réflexion sur l’envie de grandir et d’avoir un peu plus de liberté mais aussi sur le fait de regarder les autres différemment et de se poser la question de ses vrais besoins. Une piste pour réfléchir à la société de consommation avec les plus jeunes.

 

Dans « Un caïd au collège »,  à cause d’une bataille de boule de neige, une élève est blessée dans la cour. Personne ne se dénonce mais tout le monde est persuadé que c’est Antonio le coupable car c’est le « caïd » du collège qui en général embête tout le monde. En parallèle, on découvre une prof de français assez stricte qui cache en elle une petite fille insouciante.

Cet album permet de réaliser que derrière les petits « caïds » il y a parfois des jeunes qui ne sont pas très heureux chez eux et que derrière les dames mûres et en apparence aigries il y a une certaine légèreté et qu’il ne faut pas fier aux apparences. Bon, pour être honnête, j’ai trouvé dans ce cas précis que le sujet aurait peut-être eu plus de poids si le contrepoids avait été donné par un autre personnage que la prof mais le personnage du  « caïd » qui joue un rôle est plutôt bien brossé.

 

Ces albums s’adressent à mon avis aux jeunes du CM2 à la 5ème.

 

           

 catgorie « lettre » pour ma ligne jeunesse

 catgorie « gros mot » pour ma ligne jeunesse

3 commentaires sur « « S.O.S argent de poche! » et « Un caïd au collège » de Gép et Edith Chambon »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :