L’île aux femmes : Zanzim

Céleste Bompard est un pilote de voltige qui avait beaucoup de succès auprès des femmes avant la première guerre mondiale. Pendant la guerre, il devient pilote pour l’armée et emporte les lettres des poilus à leurs femmes dans son avion. En chemin, son avion s’écrase sur une île déserte… à première vue…

En réalité, cette île est habitée par une communauté de femmes. Ces femmes sont des amazones qui se passent des hommes –à part un prisonnier qui est là pour leur donner des enfants.

Elles sont de toutes les formes, des toutes les tailles, de tous les âges, elles vivent à moitié nues et quand elles découvrent Céleste, elles en font leur homme à tout faire, presque un esclave.

Petit à petit, il arrive à les charmer de diverses manières : par sa cuisine et par ses mots et il finit par ne plus vouloir partir…

J’ai beaucoup aimé cette BD : il y a beaucoup d’humour – cet homme soumis à toutes les tentations sans avoir le droit de toucher … au début du moins…

Il y a aussi beaucoup de sensualité dans ces corps de femmes libres et sans contraintes et quand Céleste finit par les séduire, il y a aussi une sensualité dans leurs relations (raison pour laquelle je déroge à ma « règle » de publication de billet de lecture un jour impair car  c’est le premier mardi du mois et « le premier mardi c’est permis » chez Stéphie 😉

Et puis la fin est une bonne surprise et une réussite !

J’ai beaucoup aimé les dessins et les couleurs douces et chaleureuses qui participent à cette sensualité.

A découvrir !

Pour le rendez-vous « Le Mardi c’est permis de Stephie.

   D’ailleurs Stephie en avait aussi parlé chez elle