« La table des enfants » de Isabelle Hausser

Ce roman m’a été offert par Eva et comme c’est l’un de ses romans préférés je l’ai commencé avec la crainte de ne pas aimer (j’ai toujours plus peur de décevoir mes amis que les auteurs quand on m’offre un livre !)

Je dois dire que c’est une lecture un peu curieuse que j’ai faite, mon avis est mitigé mais c’est un peu difficile d’en parler. Tout d’abord, le roman fait 568 pages et m’a paru long : j’ai mis 13 jours à lire la première moitié et curieusement, j’ai lu la deuxième moitié en trois jours de long weekend ! Et pourtant je ne m’ennuyais pas dans cette première partie et je dois même dire que je l’ai préférée à la deuxième… Bizarre non ?

L’histoire est celle d’Agnès, une femme d’une cinquantaine d’années, mariée avec un homme un peu volage et mère de 4 enfants : 3 ados qu’elle a eus avec son mari actuel et une fille adulte qu’elle a eu très jeune de son premier mari, décédéeil y a très longtemps. Le roman commence par l’annonce de la mort de sa fille ainée Elisabeth dans un accident de la route avec son mari. Agnès va en Allemagne pour gérer ce décès et s’occuper de ses deux petits enfants.

Elle était toujours en contact régulier avec sa fille mais depuis son mariage, elles ne se voyaient plus car Elisabeth ne voulait pas de la présence de sa mère alors que depuis toujours elles avaient une relation fusionnelle…

Cette  période de deuil est aussi une période de questionnements pour Agnès –tout d’abord sur la vie de sa fille car elle apprend petit à petit et par hasard beaucoup de choses qu’elle ignorait sur elle et cela devient presque une enquête mais une enquête qui semble presque téléguidée par Elisabeth de façon  posthume.

Et puis elle se pose aussi beaucoup de questions sur sa propre vie et son couple et sa place dans sa famille au sens large.

Il y a beaucoup de bonnes choses dans ce roman –les personnages sont riches et les relations psychologiques aussi. J’ai aussi aimé tout ce qui  trait à la littérature et l’écriture, Agnès étant une auteur renommée et Elisabeth étant secrètement devenue écrivain aussi.

Par contre, j’ai trouvé la fin vraiment « too much »… Bon, je ne peux absolument pas vous dire pourquoi car elle découle de beaucoup d’éléments découverts au fil du roman mais je n’ai pas du tout été convaincue par ces éléments qui se règlent presque miraculeusement pour permettre un happy end totalement improbable et ça m’a un peu gâché la lecture…

Donc j’ai globalement plutôt aimé ce roman mais je lui ai quand même trouvé des longueurs et une fin décevante alors je ne suis pas sure de le recommander franchement 😉

Par contre je vous conseille d’écouter l’émission du mois de mai (cliquez pour arriver directement sur le site)  car les filles en parlent et leurs avis sont variés et contradictoires et elles m’ont bien fait rire !

 objectif 2016 : -17

  Eva (Cliquez pour lire son billet)

J‘inscris ce texte au Défi Livres de Argali 

 2002 

6 commentaires sur « « La table des enfants » de Isabelle Hausser »

  1. Désolée qu’il ne t’ait pas plu plus que cela ! j’aime tellement ce roman que je manque de recul même si je comprends tes bémols …

    J'aime

  2. Tu sais, j’ai assez aimé pour lire tout le livre, si je n’avais pas du tout
    aimé j’aurais abandonné! Je suis juste déçue par la fin car j’aimais bien
    l’ambiance et les personnages. c’est une peu comme si quelqu’un d’autres
    avait écrit la fin Mais merci de la découverte!

    J'aime

  3. Il ‘a été chaudement recommandé aussi, ce roman, mais je n’ai pas encore franchi le pas (même pas l’idée de le chercher en bibli ou librairie, c’et dire comme ce n’est pas encore le moment).

    J'aime

  4. Je l’ai lu il y a quelques années, ton résumé me le remet en mémoire, et je me souviens que mon avis était proche du tiens

    J'aime

  5. Ah!! Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à trouver cette fin tout à fait bizarre et trop facile. Je n’arrive pas à croire que le type de relation qui se créé à la fin puisse se développer de façon aussi libre entre les deux personnages. Je pense qu’il y a suffisamment de tabous dans la société pour que ce soit totalement improbable. Ca m’a aussi gâché la fin de ma lecture (mais j’ai de toute façon préféré la première partie du roman).

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :