« Voyager avec un bébé : Guide pratique pour les jeunes parents » de Tiphanya Ursula Chenu

 

Tiphanya est une lectrice ET une blogueuse ET une voyageuse ET une maman qui arrive à tout combiner ! Nous nous fréquentons par blogs interposés depuis un moment, par son blog littéraire Histoire de Lectures d’abord mais aussi son blog de voyage Avenue Reine Mathilde.
Alors quand un jour elle m’a proposé de raconter quelques anecdotes de voyage avec Bastien (modestes voyages par rapport à d’autres) quand il était petit j’étais ravie de témoigner.
Et aujourd’hui son projet voit le jour avec ce guide « Voyager avec un bébé: Guide pratique pour les jeunes parents » et j’ai eu la chance de le lire en avant première ! Même si je ne suis plus concernée (ce guide concerne principalement les bébés et les tous petits enfants), j’ai retrouvé des informations et des idées qui m’auraient bien aidée si je les avais lues il y a quelques années.
C’est un guide très complet qui parle de transports, de logements, de voyages, d’alimentation et de faits pratiques comme les aspects administratifs et autres. Il est aussi accompagné de témoignages de parents (dont moi !). A la fin, il y a aussi des fiches à cocher pour ne rien oublier et quand on part avec un enfant on sait que tout ce qui peut nous faire gagner du temps est utile !
Je vous recommande ce guide si vous avez un bébé ou si vous êtes de futurs parents et que vous vous dites que vous n’allez plus pouvoir voyager car en le lisant vous serez non seulement rassurés mais vous aurez certainement envie d’organiser un petit voyage en famille !
C’est un ouvrage numérique, mais si vous n’avez pas de liseuse ou de tablette, sachez que je l’ai lu sur mon téléphone portable sans problème !
Pour l’acheter, il suffit de cliquer sur la couverture qui vous renvoie au site marchand que je n’aime pas sauf exceptionnellement dans le cas où il publie mes copines autoéditées !
Pour finir j’ai noté une idée que j’aurais adoré avoir : faire écrire une carte postale à l’enfant (un gribouillis au début, des dessins plus tard) et l’envoyer chez soi au nom de l’enfant pour qu’il retrouve ce souvenir (carte, timbre et trace de l’enfance) chez lui et en faire des albums !
Et je cite aussi Tiphanya car j’aime beaucoup ce qu’elle dit sur les souvenirs : « C’est une phrase qui revient souvent dans la bouche de ceux qui partent en voyage sans leur enfant « de toute façon ils ne se souviendront de rien, alors à quoi bon les emmener ». Ils ne se souviennent pas non plus des bisous, mais le temps passé en famille aide à se construire. Alors emmenons-les avec nous en voyage, et ayons la charge de leur raconter ces instants passés ensemble. »

 

 

 

Tiphanya et sa fille en voyage

« Le marathon de Safia » de Didier Quella-Guyot et Sébastien Verdier

Safia est une jeune fille de 16 ans qui est passionnée de course à pied et qui est douée pour ce sport. Elle est aussi une jeune fille de parents Marocains et musulmans qui travaillent dur en France dans des emplois modestes. Son père ne veut pas qu’elle court car pour lui ce n’est pas correct pour une jeune musulmane de s’exhiber en short sur un stade. Sa mère ne dit rien mais on sent qu’elle est du côté de sa fille. Le petit frère, lui, ne s’intéresse pas au sport mais à la lecture, au désespoir de son père pour qui les garçons doivent être sportifs.

Au travers de la passion de Safia, la BD est parsemée d’informations sur le sport et le marathon (et à la fin il ya aussi un cahier d’informations sur ce sport) mais au-delà du sport et de l’envie de se dépasser qui est bien entendu au cœur de cet album, c’est aussi une BD « sociale » sur l’immigration, la place des travailleurs immigrés dans la société. Et puis il y a aussi un côté féministe dans cette BD car Safia est attirée par le sport et doit s’imposer en tant que fille auprès de son père  pour qui certaines choses sont réservées aux hommes.

Je conseille cette BD aux ados, qu’ils soient sportifs ou non car le personnage de Safia peut être une inspiration dans bien d’autres domaines.