En cas de forte chaleur (Instructions for a heatwave) : Maggie O’Farrell

Nous sommes en 1976 en Angleterre en pleine canicule et nous découvrons la famille Riordan mais au début de l’histoire nous les voyons chacun de leur côté. Gretta, la mère, vit dans la maison de famille à Londres avec Robert, le père, depuis peu à la retraite. Michael-Francis, le fils aîné qui n’est pas heureux dans son travail et qui ne sait plus où il en est dans son couple avec sa femme Claire qui est en pleine quête d’elle-même. Monica, la sœur cadette qui vit à la campagne avec son nouveau mari dont les deux filles ne lui adressent à peine la parole et qui ne trouve pas sa place dans sa propre maison et sa vie. Aoife (ça se prononce « Ifa ») vit à New York et c’est la petite sœur qui vit une vie un peu marginale et qui s’est littéralement séparée de sa famille trois ans auparavant.

C’est une famille irlandaise et même si les trois enfants sont nés à Londres, ils sont vraiment très irlandais. Je ne sais pas comment dire mais si on devait comparer à la France, par rapport aux anglais,  ils ont un petit côté méridional : ils s’engueulent, ils crient et sont intenses dans leurs relations.

Quand Gretta les appelle tous un jour pour leur annoncer que leur père a disparu un matin sans un mot, ils se retrouvent tous dans la maison de leur enfance avec leurs rôles figés de cette période, avec leurs exaspérations, leurs alliances et leurs ressentiments. On revit leurs passé commun par bribes et on découvre que chacun porte des secrets qui ont influencés leurs vies.

La recherche du père va ouvrir la porte à d’autres secrets qui vont bousculer les fondations de cette famille.

J’ai beaucoup aimé ce roman où les secrets sont très présents. C’est un roman où la chaleur réveille les tensions mais où les retrouvailles forcées de cette famille permettent également de libérer beaucoup de choses. J’ai aimé les personnages qui sont complexes et touchants.

 Le mois anglais chez  Cryssilda et  Lou

10 commentaires sur « En cas de forte chaleur (Instructions for a heatwave) : Maggie O’Farrell »

  1. cela fait quand meme tres british…comme tous ces Hercule Poriot….ou les secrets d’une famille explosent (bin oui tu es dans les Agatha Christie)…..en tout cas cela semble bien….

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :