« Le liseur du 6h27 » de Jean-Paul Didierlaurent (lu par par Dominique Pinon)

Guylain Vignolles (qui a souffert toute sa vie de la contrepèterie de son patronyme) est un homme discret qui vit une vie assez banale et même assez routinière. Il travaille au pilon, ce lieu qui détruit les livres en fin de vie (et il décrit cette usine comme un lieu de carnage car il aime les livres et soupçonne la machine infernale qui est au cœur de l’usine d’avoir une vie propre, surtout depuis que son ancien collègue Giuseppe y a eu un accident.) Il ne s’épanouit pas du tout dans son travail et ne s’entend pas particulièrement avec ses collègues, à part Yvon, le garde-barrière de l’usine, un original qui parle en alexandrins.

Son seul plaisir, sa seule respiration dans cette vie figée c’est la lecture qu’il fait des feuilles de livres qu’il a « sauvées » de la machine et qu’il lit sans savoir d’avance ce qui est écrit, au grès de sa pêche, chaque matin dans le RER de 6h27.

Mais sa vie est aussi pimentée de rencontres et de quêtes : avec Giuseppe, c’est une chasse aux livres qu’il mène depuis quelques années, mais pas n’importe quels livres… Une rencontre dans le RER le conduit dans une maison de retraite où la lecture de ses feuilles sauvées apporte un vent de fraîcheur sur les pensionnaires. Mais surtout, il y a la découverte d’une clé usb dans le RER qui va changer sa vie …

Dans cette clé, il découvre des textes qu’il va lire à voix haute dans le train et dans la maison de retraite mais surtout qui vont lui donner envie de sortir de sa solitude pour retrouver la personne qui les a écrits : une nouvelle quête, plus personnelle celle-ci.

J’ai plutôt bien aimé ce roman qui met les livres et les histoires en avant. La lecture à voix haute est mise en avant et c’est plutôt chouette. C’est un roman léger et un peu loufoque sans que cela soit trop exagéré. Une lecture qui ne me laissera cependant pas un souvenir impérissable. Une bonne lecture pour passer le temps dans un train peut-être 😉

La lecture par Dominique Pinon est très réussie. Je pense d’ailleurs que je n’aurais peut-être autant apprécié cette lecture si je l’avais lue en version papier car Dominique Pinon y apporte beaucoup d’humanité.

J‘inscris ce texte au Défi Livres de Argali 

catégorie « Lettre » de ma ligne « audio »

4 commentaires sur « « Le liseur du 6h27 » de Jean-Paul Didierlaurent (lu par par Dominique Pinon) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :