Retrouvailles de blogueuses et enregistrement de l’émission des Bibliomaniacs (avec moi dedans!)

En 2014, je participais au Prix de ELLE et au travers d’une page FB je me suis fait quelques très bonnes copines que j’ai eu grand plaisir à rencontrer lors de la remise du prix mais qui sont aussi ensuite venues me rendre visite chez moi à 5. Et je suis fan de l’émission Les Bibliomaniacs animée par Coralie, Eva, Fleur (et Laure même si elle prend un peu de temps off en ce moment). Je leur dis en rigolant que je suis leur « Number one fan » (les fans de Misery de Stephen King sauront que ça peut faire peur ;-).

Vous imaginez un peu mon émotion quand le 1er mai elles m’ont envoyé un message pour me proposer de participer à l’enregistrement de l’émission de juillet chez moi ! (Si émue que je me revois encore lire le message pendant une balade en famille au soleil pour voir des concerts de rue). J’ai bien entendu tout de suite accepté !

Alors je vais profiter de ce billet pour vous raconter les coulisses de l’émission Les Bibliomaniacs (je sais qu’il y a d’autres fans qui me lisent 😉 Cette émission allait être une « spéciale poches ». Les filles décident entre elles des livres qu’elles vont lire, elles font chacune des propositions (même moi : j’ai proposé « En cas de forte chaleur » de Maggie O’Farrel, que j’avais en anglais dans ma PAL mais qui existait en poche en français). Elles peuvent aussi proposer des livres que certaines ont déjà lus (ce qui m’arrangeait bien, vu mon programme chargé du mois de juin).

Nous avons donc fixé une date, ce serait le dimanche 26 juin, chez moi. Une arrivée vers midi et un départ à 18h45 nous permettant de manger ensemble, d’enregistrer l’émission et de faire une petite balade !

J’étais un peu stressée, j’avoue. J’ai lu les livres proposés : « En cas de forte chaleur » et « L’histoire de l’amour ». Je me souvenais clairement de ma lecture audio de « Joseph » et j’ai relu en version audio « Ru » que j’avais un peu oublié. J’ai imprimé mes anciens billets pour les relire et écrit et tapé les nouveaux pour avoir mes idées bien au clair.

J’étais vraiment heureuse de les retrouver à la gare comme si on se voyait régulièrement, ça me semblait vraiment naturel de nous retrouver comme ça chez moi ! Bastien et L’Homme étaient là pour le repas et Bastien a fait des dessins pour chacune. Il s’est montré naturel et charmant 😉 Pendant l’apéro au champagne (il faut bien ça pour des filles qui se sont connues par le magazine ELLE 😉 nous avons parlé de de tout et de rien mais pas des livres de l’émission pour garder la fraîcheur de nos avis pendant l’enregistrement. J’ai juste demandé si elles étaient d’accord avec mon interprétation de la fin de « L’histoire de l’amour », sachant qu’on ne parlerait pas de cet aspect-là !) et échangé des cadeaux (j’ai été bien trop gâtée les filles !!)

Après le repas, nous nous sommes « débarrassées » des hommes pour pouvoir enregistrer tranquillement.

Et à ce moment-là, j’avoue que j’étais un peu intimidée : les premiers tests de voix m’ont non seulement rappelé que je détestais le son de ma voix et que je riais un peu trop fort mais surtout que c’était LE moment… on allait vraiment enregistrer ! J’avais mes petites notes pour me rassurer (et j’étais contente de voir que Fleur / Amandine aussi prenait ses notes).

Pendant les premières minutes, j’étais un peu tendue, j’avais peur de dire des bêtises et petit à petit j’ai tout simplement oublié qu’on enregistrait et j’écoutais tout simplement les copines qui parlaient ! C’était un moment très agréable.

Et j’ai trouvé que le temps est passé très vite (et pourtant l’émission a bien duré 1 heure !°

Après l’enregistrement, Coralie a sauvegardé l’émission pour ne pas la perdre avant le montage (d’ailleurs, Eva l’avait aussi enregistrée sur son iphone car les filles étaient échaudées d’un précédant problème technique).

Puis nous sommes allées nous balader. Un petit tour à la librairie Le détour (MA librairie) pour déposer des marques-pages de l’émission et ensuite nous avons fait un tour dans la Haute Ville pour voir les petites rues et la mer.

Nous avons pris un dernier verre près de la gare (en face d’un magnifique rond point 😉 et les filles sont reparties.

J’ai passé une excellente journée et l’expérience de l’enregistrement d’une émission et de voir l’envers du décor m’a énormément plu !

Merci encore mille fois les copines ! Vous êtes les bienvenues quand vous voulez ou alors la prochaine fois, je viens vous voir à Paris !

Et pour écouter l’émission, c’est ici : Couverture de l'émission d'été spéciale Poches

Et n’hésitez à leur laisser un petit commentaire : il y avait un petit problème technique et on ne pouvait plus commenter mais maintenant c’est réglé (Merci à Une Ribembelle et Claire de l’avoir signalé!) : il faut mettre son pseudo, son adresse mail et pas la peine de noter un mot de passe, il  suffit de cocher « I’d rather be a guest » et c’est bon 😉

Marguerite n’aime pas ses fesses : Erwan Larher

J’avais entendu parler de ce roman grâce aux billets tentateurs de Keisha et du Petit Carré Jaune, et quand je l’ai vu dans la sélection de Masse Critique, j’ai tenté ma chance. Mais je dois avouer qu’après 1/3 de lecture  je m’ennuyais quand même un peu… Et j’avais prévu de l’abandonner à la moitié mais une insomnie m’a donné l’occasion de le finir…. Sans que je sois tellement sous le charme de ce roman… Cela n’a pas été une lecture désagréable mais plutôt une lecture « tiède » pour moi, dans le sens : « je ne peux pas dire que je n’ai pas du tout aimé mais je ne peux pas dire que j’ai aimé non plus »… Ce sont presque les lectures dont il est le plus difficile de parler à mon avis.

Une fois n’est pas coutume, je vous copie la quatrième de couverture : « Marguerite a un mec mais pas de libido, une mère mais plus de père, et rêve d’une vie de famille. Lorsqu’on lui propose d’aider un ancien président de la République à rédiger ses mémoires, elle accepte – elle ne sait pas dire non. Alors, sa réalité et la réalité prennent leurs distances, peu aidées par l’irruption d’un flic qui enquête en secret sur les liens entre une trentaine d’assassinats politiques.
Rythmé et subtilement décousu, Marguerite n’aime pas ses fesses met en récit l’apathie politique d’une génération un brin nombriliste, questionne la puissance dévastatrice des pulsions sexuelles et s’aventure dans les méandres de la sénescence.
Un roman caustique et piquant. 
»

Alors, personnellement, j’ai trouvé que le côté « décousu » n’était pas du tout « subtil » et c’est même le premier mot qui me vient à l’esprit quand je repense à cette lecture.  J’ai trouvé qu’il y avait trop de mélange des genres et que ça partait dans tous les sens. Un mélange de roman léger, presque de la romance, un peu polar et politique et social et du cul et des personnages un peu psychotique par-dessus tout ça… En bref, un peu trop de tout… En en parlant avec Sylire, on s’est rendu compte qu’on avait toutes les deux fait le rapprochement avec « Vernon Subutex » mais pour ma part j’ai trouvé ça beaucoup moins bien écrit et percutant que « Vernon Subutex » que j’ai beaucoup aimé et ça n’a pas forcément aidé à ma lecture.

Le personnage de Marguerite ne m’a pas touchée, elle m’a même un peu énervée par sa passivité. Son mec dit à un moment « qu’elle l’agace avec sa candeur gourde » et je suis assez d’accord avec lui… 😉

Ce que j’ai bien aimé c’est le personnage de l’ancien président, mélange de Giscard et de Chirac qui commence à perdre la tête et j’ai trouvé cet aspect assez bien trouvé et j’ai aussi aimé la critique de l’auteur sur le milieu du livre : au travers Marguerite, il y a quelques piques sur certaines blogueuses et sur certains auteurs et c’était pas mal vu sans doute 😉 J’ai bien aimé aussi ce regard grinçant sur le métier.

Je suis un peu désolée de ne pas avoir aimé ce roman car j’avais envie de l’apprécier mais je suis passée à côté…

Merci à  et 

avec Sylire

Les madeleines d’Enna (et le tirage au sort du « Book jar » pour m’aider à choisir un livre de ma PAL ;-)

Depuis 2000, je note tous les titres des livres que je lis dans des petits carnets. Il n’y a aucune indication à part l’année, un numéro et les titres et les auteurs et pourtant quand je jette un coup d’œil à ces listes, certains titres évoquent immédiatement le lieu où j’étais quand j’ai lu ce livre, avec qui j’étais, ce que je ressentais à l’époque ou des pensées entraînées par cette lecture.

Pour fêter les 7 ans du blog, après les « Curiosités bloguesques », puis « Une année en couleur« ,  « Des titres et des textes » , « Ce mois-ci, j’ai aimé, je n’ai pas aimé »« Les 5 sens » « 8 photos pour 8 moments de vie » et enfin « Retour vers le futur », je vous propose un nouveau rendez-vous que j’ai appelé :

 .

Tous les 8 du mois, je vous donnerai 7 titres de livres lus entre 2000 et 2014, que je les ai chroniqués ou pas, non pas pour vous parler du contenu mais pour évoquer avec vous les souvenirs qui sont liés à ces titres. De votre côté, n’hésitez pas à me parler de titres qui VOUS évoquent des souvenirs personnels dans les commentaires!

 : « Mon chien stupide » de John Fante

 Je me souviens bien avoir lu ce roman sur le bateau de mes parents un été où je passais des vacances « séparées » et ce n’était pas forcément la joie.

 

 : « Retour aux villas sans soucis » de Georges Kolebka

J’ai d’abord découvert ce livre par des lectures théâtralisées et l’univers me faisait tellement penser aux villas du bord de mer de chez moi que j’ai acheté le livre pour le relire.

 

 : « Plaisir d’offrir, joie de recevoir » de Anna Rozen

Ce livre, c’est L’Homme qui me l’avait prêté et je l’ai lu à Paris où nous sommes allés ensemble au tout début de notre histoire où j’étais venue l’accompagner avant qu’il parte seul à Bali (car je n’avais pas de passeport!)

 

 : « Le maître des illusions » de Donna Tartt

J’ai lu ce roman à Bangkok, j eme revois très bien dans la chambre de l’auberge de jeunesse en train de lire ce roman alors qu’il y avait un orage terrible!

 

 : « 13 petites enveloppes bleues » de Maureen Johnson

Au moment prévu pour accoucher, je suis allée faire une visite de routine à la maternité et on m’a gardé le vendredi soir (et je n’ai pas accouché avant le dimanche soir!) et c’est le livre que j’ai fini dans le vendredi soir toute seule à la maternité.

 

  : « The thirteenth tale » (« Le treizième conte ») de Diane Setterfield

Encore une lecture de l’été : je me revois en train de le lire avidement sur le voilier de mes parents, !

 

 : « Loving Frank »  de Nancy Horan

 Je me revois en train de lire ce roman dans un train avec un Bastien assez sage pour me laisser lire alors que nous revenions du Maroc et qu’il avait passé la journée à voyager!

 

Et vous? Avez vous un souvenir associé à un titre?

 

 Et avec ces lectures, vous prendrez bien un petit quelque chose à manger?

Pour voyager dans notre assiette,  une tarte aux carottes râpées, au chorizo et à la mozzarella    (Cliquez sur les photos pour les recettes)

 

 Enfin, le « Book Jar » : aidez moi à choisir la prochaine madeleine dans ma PAL  

Dans les commentaires, donnez moi un nombre entre 1 et 33… (soit au hasard soit en choisissant dans ma PAL) : je ferai le tirage au sort dimanche avec l’aide de Bastien.

  (d’un clic sur l’image vous arrivez sur ma PAL)

Que faisions nous le jeudi 7 juillet à le 7/07 à 07h07 ET/OU à 19h07 ??

 

Le   7/07  nous avons été 17 à prendre 22 photos -au même moment ou presque- de ce que nous étions en train de faire  (sur une idée de Cstef du blog « Une Photo, une bidouille »!!) 

J’ai transmis ces photos à  Steff  qui en a fait cette mosaïque! Merci à elle et merci à tous les participants!

 

A  07h07 : 10 photos

Personnellementj’étais déjà réveillée depuis presque 1h (mon cerveau n’a pas encore enregistré qu’il pouvait passer à l’haire de vacances!) et je lisais « La carrière du mal » de Robert Galbraith… Excellent polar!) au lit.

Steff  avait enfin décidé d’enlever les chaussettes et de tester ses nouvelles tongs pour ce 1 er jour de solei chez elle.

Aifelle était sur son ordi, en plein tri de ses photos de vacances.

Didingc  était réveillée aussi et elle se prélassait au lit.

Une Ribambelle était réveillée ce matin à 5h45. Après un petit déj, une mise en route de lessive, une lessive sèche à replier, les mails lus, elle est allée sur le site de la banque pour voir le compte comme chaque jour. Et juste après, elle a épluché les concombres pour le midi et fait la vinaigrette puis elle est partie bosser à 8h. (Je n’ai qu’une chose à dire : BRAVO! Je suis impressionnée! 😉

Wakanda  traînait encore au lit

Nua  entrait dans la douche 

Tiphanie  était dans le bus pour aller faire passer les oraux de rattrapage du bac

Manika  traitait ses piqures de moutiques

Vive les bêtises cherchait sur mon blog les réponses à ses questions pour le Petit Bac

 

A  19h07 12 photos

Personnellement, Je dînais sur le voilier de mes parents avec ma belle grande nièce et Bastien et nous avons donc tous les trois pris une photo : je prenais Bastien en train de prendre sa photo

Bastien prenait la table du dîner

Anaïs me prenait en train de rejouer la scène quelques secondes après (mais comme Bastien prenait la photo avec le téléphone de sa cousine, il manque l’appareil dans cette reconstitution 😉

Wakanda rendait visite à un ptit bout de 15 jours.

Mare tea ne mettait sa tarte au four.

Sandrion était à l’étage quand son portable a fait « gling » et elle est descendue voir au salon ce que c’était : du coup, elle a pris une photo de son salon, plutôt en bazar, avec la tonne de BD prises à la médiathèque et que son fils a lues en 2 jours

Nua  était en train de préparer une salade chèvre – lardons pour le repas du soir miam miam!

L’irrégulière était au téléphone 19h07 et quand elle a fini (et fait la photo) elle s’est attablée devant des orecchiettes au pecorino à la truffe en regardant « The Royals » (une série géniale)

Nath  prenait son panier avec ce qu’elle amenai au repas de fin d’année de l’asso de scrap

Edyta  remettait ses sandales pour retourner au travail (la traditionnelle réunion du jeudi soir, heureusement la dernière avant les vacances)

Manika   jouait au jeu des cochons avec son chéri et son fils

Vive les bêtises  était en pleine préparation du barbecue

 

 

 Merci à tous les participants! Bienvenue aux nouveaux et merci aux fidèles!  

 

ATTENTION!!! Pas de jeu au mois d’août!!! Le prochain rendez-vous sera  : le vendredi 9/09 à  9h09 et/ou à 21h09! Parlez en autour de vous 😉

Un rappel une semaine avant et la veille au soir et le jour même pour éviter d’oublier 😉 

J’espère que nous serons nombreux à jouer!

Souvenirs, souvenirs :Voici ce qu’on faisait  le 3/03 à 3h03 et  le 4/04 à 4h04  et le 5/05 à 5h05 et le 6/06 à 6h06  et le 7/7 à 7h07  et le 9/9 à 9h09  et le 10/10 à 10h10  et le 11 / 11 à 11h11 et  le 12/12 à 12h12 et le 1/01 à 1h1 ou 13h01 et le 2/2 à 14h02 et le 3/3 à 15h03 et le 4/4 à 16h04 et le 5/5 à 17h05 et le 6/6 à 18h06 et le 7/7 à 19h07 et le 9/9  et le 10/10  et le 11/11 et le 12/12  et le 1/1  et le 2/2  et le 3/3  et le 4/4 et le 5/5 et le 6/6 et le 7/7 et le 9/9 et le 10/10 et le 11/11 et le 12/12 et le 1/1 et le 2/2 et le 3/3 et le 4/4 et le 5/5 et le 6/6

Qu’est ce que je faisais le jeudi 7 juillet à le 7/07 à 07h07 ET/OU à 19h07 ?

Le 7/07 à 07h07   : j’étais déjà réveillée depuis presque 1h (mon cerveau n’a pas encore enregistré qu’il pouvait passer à l’horaire de vacances!) et je lisais « La carrière du mal » de Robert Galbraith… (Excellent polar!) au lit.

 

Le 7/07 à 19h07 : Je dînais sur le voilier de mes parents avec ma belle grande nièce et Bastien et nous avons donc tous les trois pris une photo : Bastien prenait la table, je prenais Bastien en train de prendre sa photo et Anaïs me prenait en train de rejouer la scène quelques secondes après (mais comme Bastien prenait la photo avec le téléphone de sa cousine, il manque l’appareil dans cette reconstitution 😉

 

Si vous avez joué, envoyez moi votre photo dès que possible : ennalit@gmail.com en racontant ce que vous faisiez (pensez aussi à me donner votre pseudo et si vous avez un blog pour le recap’, précisez aussi à quel moment de la journée c’était, matin ou soir)

On se donne au plus tard le 11  pour qu’on puisse mettre la mosaïque en ligne le 13?

A bientôt!

« Alabama Song » de Gilles Leroy

J’ai acheté ce roman après avoir entendu Gilles Leroy en parler lors d’une rencontre. J’ai lu « Gatsby le magnifique » de Francis Scott Fitzgerald en audio et j’ai vu le film avec Di Caprio et j’ai aussi lu une biographie de Fitzgerald « Fitzgerald le désenchanté » et ce que je trouvais intéressant dans ce roman, c’était le fait qu’il ait choisi de parler de l’auteur américain en prenant le point de vue de Zelda, sa femme.

C’est d’ailleurs Zelda qui est la narratrice et le personnage central de ce roman qui raconte sa vie avec Scott depuis leur rencontre en 1918 et leurs amours flamboyantes puis destructrices. Zelda est montrée comme une jeune femme riche et libre qui a du mal à entrer dans le moule et sa rencontre avec Scott est comme un vent de fraicheur pour elle.

Ils commencent une vie commune qui brille de mille feux, ils sont la coqueluche de la « jet set » de l’époque. Fitzgerald devient un écrivain célèbre et reconnu mais Zelda se retrouve à nouveau piégée dans sa propre vie, n’étant pas reconnue pour sa créativité. Sa maladie mentale pèse aussi sur leur vie commune car elle est plusieurs fois internée, ce qu’elle vit comme des séquestrations et les relations entre les époux deviennent très perturbées.

Mêlant des faits réels et de la fiction, Gilles Leroy brosse un tableau où Zelda est considérée comme une personne à part entière et pas juste comme « la femme de… »

J’ai aimé le style , la voix du personnage. Un beau portrait de femme tout en nuances.

 objectif 2016 : -23

catégorie « spectacle »

J‘inscris ce texte au Défi Livres de Argali