Maman a tort : Michel Bussi (lu par Caroline Klaus)

Michel Bussi n’est pas un auteur dont il est facile de résumer les romans car ils sont construits de telle manière que plusieurs éléments s’entremêlent et qu’il ne faut pas en révéler trop ! D’ailleurs en cours de lecture on se demande un peu quel est le rapport du premier chapitre avec le reste de l’histoire mais on comprend plus tard…

Je vais donc essayer d’être factuelle et de ne parler que du début de l’intrigue. Marianne Augresse est la commandante d’un commissariat au Havre et avec son équipe, elle traque Tymo Solair, un des gangsters qui ont fait un cambriolage de bijouterie à Deauville plusieurs mois auparavant.

En parallèle, Marianne Augresse accepte de parler avec un psychologue scolaire qui s’adresse à elle sur les conseils d’une amie commune car il s’inquiète pour un petit garçon de maternelle -Malone- qui dit que sa mère n’est pas vraiment sa mère et qui semble avoir la tête pleine de souvenirs qui ne correspondent pas à sa vie.

Nous suivons aussi la vie du petit Malone et de son rat en peluche « Guti » qui lui raconte des histoires qui le raccrochent à un passé qui ressemble à des contes.

Je n’en dirai pas plus sur l’histoire même si je pense que vous vous doutez bien que les deux intrigues se rejoignent.

Il y a un coté psychologique sur l’enfance très intéressant dans ce roman (en tout cas pour moi qui ne suis pas spécialiste) et sur la maternité et les liens entre les mères et les enfants.

Marianne est aussi un personnage intéressant : entre la femme forte, « à poigne » qui mène son équipe d’hommes de façon assez « virile » et son désir d’enfant et sa féminité qu’elle n’assume pas forcément.

J’ai aimé l’enquête pleine de rebondissements. J’ai passé un bon moment de lecture aussi avec une lectrice qui a su donner vie à tous ces personnages.

par Vive les Bêtises : merci! (Cliquez sur son nom pour voir son avis)

avec  Lasardine : allons voir son avis!

12 commentaires sur « Maman a tort : Michel Bussi (lu par Caroline Klaus) »

    1. Oui, tu as peut-être raison, mais ça ne m’a pas trop gêné car ça
      raccrochait le tout avec le premier chapitre (par contre j’ai trouvé un peu
      « à l’eau de rose » la toute fin, ce qui ne concerne plus l’enquête mais les
      personnages)

      J'aime

  1. j’ai lu ton billet le jour J mais sur l’iphone je n’ai pas pris la peine de commenter donc me revoilà!!
    effectivement tu as plus apprécié que moi… je pense que ma déception a été d’autant plus grande que j’avais adoré « Un avion sans elle »
    par contre, je pense aussi qu’en audio ça serait mieux passé pour moi (mais je n’arrive pas à m’y mettre, malgré la lecture de tes nombreux billets au sujet de livres audio…)
    je vais me mettre en quête de Nymphéas noirs!
    merci pour ce sympathique partage! à refaire!

    J'aime

    1. je pense aussi que quand on a lu un roman d’un auteur et qu’on l’a beaucoup
      aimé pas longtemps avant on met peut-être pas mal d’espérance dans le
      suivant. Attends un peu avant de lire Nymphéas noirs Et puis repose toi
      bien ces prochains jours pour être en forme

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :