Témoin indésirable : Agatha Christie

Voici un roman qui commence différemment car au lieu de débuter par un crime, il commence par l’annonce que la personne condamnée pour un crime deux ans auparavant était en réalité innocente. Un témoin se présente tout ce temps après et prouve donc que le « coupable » avait bien un alibi pour le soir du crime. La personne condamnée était le fils de la victime mais il est malheureusement décédé en prison d’une pneumonie avant d’être innocenté.

Mais tout ce temps après, la nouvelle de l’innocence de Jacko ne semble pas réjouir la famille et les proches du soi-disant coupable comme l’avait pensé le témoin. En fait, ce témoin est même plutôt indésirable car autant la culpabilité de Jacko, qui était instable et pas très honnête, n’avait surpris personne, autant son innocence sous-entend que toutes les personnes présentes le soir du crime sont de potentiels coupables.

C’est donc un huis clos : une personne a tué et tout le monde se soupçonne. Les relations de la mère assassinée avec ses enfants, tous adoptés, les personnalités des enfants maintenant adultes, les changements de vie après la mort sont décortiqués lors de cette 2ème enquête sur le même crime.

J’ai beaucoup aimé ce roman, très psychologique et accès sur les personnages. Je l’ai trouvé original.

46e Agatha Christie de ma collection

catégorie « animal » pour ma ligne « Agatha Christie » du Petit Bac 2016

(=animal nuisible ou malfaisant, c’est un peu tiré par les cheveux mais je n’ai plus de titres Agatha Christie avec un animal dedans ;-))

A year in England chez Titine